Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Volvo XC90, S90 & V90 : premier regard sur les nouveautés suédoises

Il y a encore peu, Volvo était vendu par Ford au constructeur chinois Geely laissant certains afficionados de la marque, perplexes. Et pourtant, en peu de temps, le constructeur Suédois renouvelle ses modèles, son style ainsi que ses mécaniques au point de devenir aujourd’hui, un des acteurs à surveiller sur le marché du haut de gamme. Les allemandes peuvent-elles enfin trembler ? Pour en avoir le cœur net, Volvo nous a conviés afin de découvrir – le temps d’un rayon de soleil, son trio haut de gamme formé par les modèles XC90S90  et le dernier présenté en date : le V90.

Au 1er abord, le design de ces nouvelles Volvo interpelle, rompant réellement avec les anciens styles tout en flattant la rétine avec des lignes robustes, sensuelles et valorisantes. La tentation de venir scruter chacune des lignes de la carrosserie se veut forte tandis que l’intérieur se dévoilant au fur et à mesure que l’on approche provoque le coup de foudre.

Ambiance chaleureuse et cossue, avec ses inserts en noyer scandinave du plus bel effet, la S90 (ici en finition intermédiaire, baptisée Inscription), affiche clairement la couleur, prête à en découdre avec ses concurrentes du segment des berlines premium.

L’ambiance se veut avant tout luxueuse et confortable (il suffit de s’asseoir pour en être convaincu), avec des sièges en cuir nappa perforé et ventilé, offrant un confort inégalé.

Volvo S90 intérieur

Le V90, quant à lui, dispose d’un intérieur ainsi que de technologies identiques à ceux de la S90, tels que la détection des grands animaux, la protection anti-sortie de route, et d’une connectivité avancée avec l’intégration des Smartphones avec Apple CarPlay.

La différence – esthétique – de ce véhicule, se situe donc au niveau des feux arrière, abandonnant les formes en C au profit d’une forme plus proche d’un L, épousant alors les lignes arrières dessinant un véhicule bien campé sur ces roues et prêt à avaler les kilomètres.

Avec une longueur de 4,96m, identique à la Volvo S90, le V90 propose une capacité de chargement (une fois tous les sièges rabattus) de 1526 litres, ce qui le rend intéressant mais légèrement en retrait par rapport à certains concurrents.

Volvo V90 extérieur - arrière

Enfin, le tout récent XC90 franchit de nouvelles étapes vers le luxe, faisant la part belle au cuir et poussant le raffinement à son paroxysme, en étant livré avec des flûtes en cristal fabriquées à la main par le célèbre verrier suédois Orrefors. Vos plus prestigieuses bouteilles pourront être conservées au frais dans le creux de l’accoudoir central arrière (avec son compartiment réfrigéré), avant de pouvoir célébrer un voyage en son bord, aussi mémorable que confortable (fauteuils massant oblige), grâce aux deux tablettes escamotables et aux porte-gobelets qui permettront de chauffer ou de rafraîchir les boissons.

Tout comme les deux précédents véhicules, le XC90 Excellence (finition haut de gamme du modèle), repose sur la plateforme modulaire SPA (Scalable Product Architecture) de Volvo et est équipé du T8 Twin Engine, moteur hybride rechargeable proposant trois modes de conduite : Pure, Hybrid et Power et dont la puissance cumulée – du XC90 Excellence – atteint alors les 407 ch.

Uniquement disponible en ligne pour l’instant, le XC90 Excellence pourra être commandé dans les concessions Volvo sur d’autres marchés, aux États-Unis notamment, plus tard dans l’année. Il peut être récemment commandé en concession en France, pour un tarif de 124 200 €.

 

Volvo XC90 - intérieur - coupe champagne

Complétant cette volonté de tirer ses modèles vers le haut, Volvo propose (sur S90/V90 et XC90), un système de conduite semi-autonome, qui possède la capacité de corriger en douceur, la trajectoire de la voiture et de suivre le marquage au sol afin de maintenir automatiquement le véhicule dans sa file, y compris sur autoroute à 130 km/h, sans avoir besoin de suivre un autre véhicule. Volvo était déjà un acteur connu de la sécurité routière, le constructeur ne fait que renforcer ce statut.

En conclusion, cette première approche se veut extrêmement positive. Le style, la qualité des matériaux, les ajustements ainsi que les mécaniques et technologies embarquées peuvent clairement faire de l’ombre aux allemandes et les prévisions de ventes semblent d’ores et déjà réjouir le constructeur.

 

Crédits photos : Fabien Legrand

Nous souhaitons exprimer nos plus sincères et amicaux remerciements à Hélène ainsi qu’à Marc de chez Volvo.