Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Volkswagen veut s’offrir sa VWfactory

Le groupe Volkswagen AG envisagerait de construire une usine spécialisée sur la recherche de la mobilité électrique en Allemagne qui, à terme, rivalisera avec la « Gigafactory » de Tesla. Objectif : vendre 2 à 3 millions de véhicules électriques et plug-in hybrides d’ici à 2025. Pour parvenir à cet objectif, le groupe automobile allemand prévoit un investissement de l’ordre de 10 milliards d’euros (11 milliards $).

En effet, cette semaine, l’entreprise teutonne a communiqué un emplacement potentiel dans la ville de Salzgitter, à 54 km au sud du siège de VW à Wolfsburg.

VW a estimé que cela permettra au groupe de vendre plus de deux millions de voitures électrifiées dans le groupe chaque année, voitures plug-in hybrides et à pile à combustibles compris, d’ici à 2025. Cette démarche écologique a pour but d’atteindre des objectifs d’émissions de CO2 de plus en plus strictes à venir dans les marchés clés tels que l’Europe et la Chine. Pour ce faire, le groupe compte introduire pas moins de 20 nouveaux véhicules électriques et plug-in hybrides dont deux concurrents directs de Tesla. Si l’on en croit les dernières informations et rumeurs, Volkswagen AG pourrait construire une méga usine de batteries en terre chinoise dans les prochaines années. Bien sur, la direction de VW ne bronche pas et ne fait aucun commentaire sur le sujet mais un faisceau d’indices porte à croire que c’est du coté de l’Asie que naitra cette très grande usine de production de batteries et d’éléments liés à la fabrication de véhicules électriques.

Toujours selon Automotive News, VW ne serait pas seul dans l’affaire puisqu’il s’appuierait sur ses partenaires chinois FAW et Shanghai Automotive. Ainsi il y a fort à parier que cette future usine soit une nouvelle co-entreprise qui impliquera financièrement Volkswagen mais aussi les associés de la marque allemande.
Dans la vie de VW il n’y a pas que le marché chinois il y a aussi les USA et l’Europe. Aussi après le méchant et onéreux coup du Dieselgate, le groupe industriel songerait à construire en occident une usine quasi identique à celle envisagée en Chine. On parle de deux structures qui pourraient sortir de terre dans quelques années aussi bien outre Atlantique qu’en Allemagne. Tout cela est encore à valider mais est de l’ordre du possible. Ainsi équipé VW Groupe pourrait « sereinement » envisager une production de l’ordre de 4 à millions d’autos électriques, hybrides ou à pile à combustible.

A titre de comparaison, le concurrent direct visé, en l’occurrence Tesla Motors, a estimé qu’il doit atteindre un objectif de production annuel fixé à 500.000 véhicules durant la seconde moitié de cette décennie, grâce à sa « Gigafactory ». Actuellement en construction dans le Nevada aux États-Unis, l’usine devrait ouvrir en 2017 (inauguration prévue dans quelques jours) et finalement augmenter sa capacité de production afin de pouvoir assembler 3 nouveaux modèles d’ici à 2020. Reste que si Volkswagen met en place son projet, la firme de Palo Alto devrait très vite se voir dépassée par VW mais aussi par d’autres marques qui ont dans leurs cartons des projets similaires pour les prochaines années.

L’information est cependant à nuancer, puisque le directeur des finances de VW, Frank Witter, a déclaré qu’à l’heure actuelle, aucune décision n’était prise pour l’usine : « Nous avons travaillé sur différents scénarios dans nos discussions stratégiques et nous souhaitons que ce projet arrive à son terme. Pour autant, rien, n’est encore fait de manière officielle : nous sommes encore en pourparlers et au stade de la mise en place du projet « .

Actuellement, le groupe VAG propose les VW E-Up et E-Golf et l’Audi R8 e-tron comme véhicules 100% électriques, ainsi que les version plug-in hybrides de la VW Golf et de la Passat, de l’Audi A3 et du Q7, et des Porsche Panamera et Cayenne. Dans le détail, on constate que seulement 12.140 Golf électriques prévues pour la production de cette année, soit un faible pourcentage de la production totale de la compacte allemande. L’affaire est donc à suivre dans les prochains mois mais si elle est avérée et mise en place par la direction du groupe de Wolfsburg, Tesla Motors pourrait avoir chaud à ses batteries !

Via Volkswagen AG, Automotive News.