Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Volkswagen Terramont : A la (re)conquête de l’Ouest

En plein tumulte à propos du Dieselgate, Volkswagen poursuit le développement d’un grand SUV pour le marché nord-américain, nommé Terramont.

Inspiré du CrossBlue Concept de 2014, le Terramont est actuellement en pleine mise au point sur la terre de l’Oncle Sam, couvert d’un épais et disgracieux camouflage. Repéré dans la Death Valley en Californie, le nouveau SUV effectue des tests par extrême chaleur afin d’assurer la résistance dudit véhicule sous forte chaleur.
Le nom « Terramont » n’a pas été choisi au hasard : il résulte d’une nouvelle directive, laissant les équipes de la marque en décider, afin de trouver un nom de véhicule à la consonance bien plus proche des américains que « Tiguan » ou « Touareg ». Des noms comme America, Tuscaloosa ou encore Typhoid (alors ça, c’est glandu …) ont été proposés ou circulés et c’est finalement le plus sobre et classique Terramont qui teindrait actuellement la corde et aurait la préférence des dirigeants de Volkswagen.

Le Teramont est basé sur la célèbre plateforme modulaire MQB, allongée à l’arrière pour permettre l’installation de deux sièges supplémentaires, que l’on constate dès la vue du porte-à-faux arrière, plus allongé. Il se caserait dans la gamme entre le Tiguan et le Touareg, tout en intégrant la modularité du premier et les prémices du luxe du second.

Sous le capot, il embarquerait plusieurs blocs dont un V6 3.6 L de 280 chevaux actualisé, emprunté à la Passat et relié à la transmission intégrale 4Motion, ou, plus raisonnablement, des 4 cylindres comme le 2.0 TSI.

Volkswagen prévoit de commercialiser l’engin d’ici au début de l’an prochain, avec une fabrication prévue dans l’usine de Chattanooga implantée dans le Tennessee. Rendez-vous en Novembre au salon de Los Angeles pour la présentation officielle du Teramont.

Crédits spyshots : Motor1