Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Une Peugeot L45 Grand Prix de 1914 vendue à un prix record !

La Maison Bonhams a récemment mis en vente une Peugeot L45 Grand Prix de 1914. Spécificité de cette voiture ? Elle a couru aux 500 miles d’Indianapolis en 1916, course dont le Lion remporta les éditions 1913 et 1916. La L45 Grand Prix, châssis numéro 1 et moteur numéro 1, est désormais la Peugeot la plus chère du monde, avec un prix de vente à près de 7 millions d’euros.

7 260 000 US$ pour cette Peugeot L45 Grand Prix

Pourtant estimée entre 3 et 5 millions d’euros, c’est à 6 229 620 euros très précisément que cette Peugeot centenaire est partie. Un montant impressionnant, le plus élevé jamais atteint par une Peugeot, et à comparer aux 2500 dollars que son ancien propriétaire, producteur d’oranges en Californie, avait déboursé en 1949 pour se l’offrir. Passionné d’automobile, Lindley Bothwell a continué d’enrichir sa collection jusqu’à sa mort en 1986, et c’est cette collection qui a été dispersée par Bonhams le 11 novembre dernier. La L45 en était l’un des joyaux, elle faisait même la couverture du catalogue de la vente.

Comme son nom l’indique, la Peugeot L45 Grand Prix dispose d’un moteur 4-cylindres en ligne de 4,5 l (4491 cm3 précisément) avec 4 soupapes par cylindre et double arbre à cames en tête, développant 112 chevaux à 2800 tours/minute. Les freins sont à tambours et les suspensions à lames. Derrière cette voiture, Ernest Henry qui conçoit le moteur à double arbre arbre à cames en tête, une solution très moderne pour l’époque et inventée dès la L76 de 1913. Avec ses trois acolytes, Georges Boillot, Jules Goux, et Paolo Zuccarelli, ils formaient la bande des « Charlatans », un petit commando de frenchies qui conquirent les courses de France et des États-Unis, quelques mois avant l’embrasement de 1914.

Victorieuse en 1916 et toujours véloce !

Produite en 1914, trois d’entre elles sont engagées en 1916 aux 300 miles d’Indianapolis (la course comptait 200 miles de moins), qu’elle remporta avec Dario Resta du Peugeot Auto Racing co à son volant. La voiture de la vente, châssis n°1, est aux mains du pilote privé Ralph Mulford, qui termina 3e de l’épreuve. La qualité de son moteur mais aussi sa silhouette aérodynamique lui permettent de surpasser la concurrence. Plus tard, Peugeot décrochera une troisième fois la première place à Indianapolis en 1919. La L45 châssis n°1 continue à courir avec Arthur H. Klein, avant de devenir la propriété de Lindley Bothwell.

L’an dernier, Peugeot rendit hommage à cette victoire avec un concept-car, le L500 R Hybrid. Avant cela, cette centenaire a vu son moteur reconstruit en 2000. Ainsi parée, elle a participé par 2 fois au Festival de Goodwood, en 2003 et 2014, avant d’être exposée à Pebble Beach en 2014. Chronométrée après son achat début 1949 à 103,24 mph, soit plus vite que le tour de qualification de 1916 réalisé à 96,7 mph, la Peugeot L45 Grand Prix est toujours prête à passer les 100 miles par heure, soit 160 km/h. Une prouesse pour une centenaire !

Via Bonhams, Le Figaro et L’Aventure Peugeot