Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Un tout nouveau Renault Kangoo pour l’Argentine

En Argentine, la gamme Renault ne ressemble pas exactement à la gamme que nous connaissons en Europe. Les Dacia Sandero sont badgées Renault là-bas, et outre la présence de la Kwid, le Losange propose le Renault Dokker comme utilitaire familial. Enfin, jusqu’à peu car le Dokker a été remplacé par un Renault Kangoo sur base… de Dacia Dokker. Vous suivez ? On vous explique !

Renault Dokker / Kangoo : la force du low cost

L’affaire est connue depuis 2016 et nous l’avions traitée à l’époque : Renault avait à l’époque engagé le renouvellement de son antique Kangoo de première génération, âgé de près de 20 ans, par son Dokker. Moins cher à produire que le Kangoo assemblé à Maubeuge, le Dokker correspond mieux à gamme « low cost » pour pays émergents de Renault. Ainsi, de la Sandero à la Logan en passant par le Duster, toutes « nos » Dacia sont hors d’Europe des Renault. Mieux, le Duster se vend plus chaque année avec son Losange qu’avec son bouclier roumain.

Cependant, en Argentine, le Kangoo a fait de la résistance ! Si bien que Renault vient seulement d’en arrêter la production. Pour lui succéder, le Dokker disparaît et se trouve rebadgé en Kangoo. Le faciès du modèle est restylé pour l’occasion, adoptant définitivement l’identité « van den Acker » de la gamme avec sa calandre en forme de nœud papillon. Losange de grande taille, calandre au motif proche des Sandero et Duster, on est dans le thème habituel.

Là où cela ne se voit pas, en sécurité passive, le nouveau Kangoo Express fait bien mieux : outre l’ABS et les 2 airbags frontaux qu’avait déjà l’ancien, l’ESP s’ajoute à l’offre ainsi que l’AFU, et 1 témoin de ceinture conducteur. A savoir, s’il arrive en VU pour l’heure, le « nouveau Kangoo » sera prochainement disponible en VP (l’ancien Kangoo VP est encore au tarif).

Produit à l’usine Santa Isabel de Cordoba comme l’Alaskan, le nouveau Kangoo Express remplace l’ancien, atteint par la limite d’âge autant que par la non-conformité aux règles de sécurité locales. Le Dokker, qui n’avait pas vraiment percé jusqu’à présent, prend la relève : sous le capot, un 1,6 l essence SCe de 115 ch ou le K9K 1,5 l dCi 90 Diesel. Et pour l’avoir en électrique… ah bah là, finalement c’est un « vrai » Kangoo Z.E., importé de Maubeuge ! S’il vous plaît, le nouveau Kangoo Express argentin thermique se propose de surcroît moins cher que le précédent, avec 320 900 pesos au lancement contre 353 000 pesos pour le précédent (un gap de 1300 euros environ, le nouveau étant sous les 13.000 euros équivalents).

Des cycles de vie plus longs qu’en Europe

Il faut dire que le marché sud-américain, parce qu’il fut en crise ces dernières années et parce que les exigences des clients y sont moins élevées qu’en Europe, ont permis et permettent encore aux constructeurs occidentaux d’optimiser la vie de leurs modèles. Sans revenir au Kombi de Volkswagen dont la production dura jusqu’en 2014, rappelons que le marché brésilien a vu circuler jusqu’en 2013 des Fiat Uno neuves (lancée en 1983 en Europe), et voyait jusqu’à l’été 2017 la présence de la Clio Mio, en réalité une Clio II restylée pour la… 6e fois en 2012.

Reste que pour les nostalgiques de l’authentique premier Kangoo, il reste une solution : le Venezuela. Le site Renault, même s’il semble un tantinet abandonné, le propose toujours au catalogue.

Via Renault Argentine