Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

TVR Griffith : Retour en marche

tvr-news-2016-515TVR a livré de nouvelles informations quant à son retour sur le devant de la scène des supercars.
Voici ce à quoi pourrait ressembler le prochain coupé GT de la marque anglaise.

Elle n’est pourtant pas encore prête à la production qu’elle sera déjà victime de son succès :
TVR a enregistré 400 commandes de sa nouvelle Griffith. Ce qui fait beaucoup pour la petite usine de Blackpool. Néanmoins, la marque britannique a eu la possibilité d’ouvrir une autre usine spécifique à la future Griffith au Pays de Galles. Un nom mythique pour une marque qui aura traversé les années, non sans mal, entre dépôts successifs de bilan et renaissances en tous genres.
Cela ne l’empêche pas de conserver ses adorateurs, très nombreux en Grande-Bretagne, son pays d’origine.
Les plus aguerris se souviendront notamment de la Griffith, de la V8S des années 80, mais aussi de la célèbre Tuscan Speed 6 issue directement du biodesign, de la monstrueuse Cerbera Speed 12 (Merci Gran Turismo !) ou encore de la plus abordable T350 Tamora.

A l’heure actuelle, le véhicule est en phase de tests via deux mulets de production. La mise au point du châssis, dénommé iStream Carbon, en fibre de carbone composite, est le point fort du véhicule sur lequel les ingénieurs maison accordent le plus de soins.
A l’initiative de Gordon Murray, ingénieur de renom ayant bossé notamment pour la McLaren F1 de 1994, il est moins coûteux qu’un châssis classique en carbone, il présente aussi les avantages de la simplicité de réalisation et de montage en usine et la rigidité équivalente à un châssis tubulaire pour un poids réduit, annoncé ici à 1150 kgs pour la GT britannique.
On y apprend notamment, à en voir cette vue en coupe officielle dévoilée par Gordon Murray Design, qu’il sera conçu pour supporter les versions Coupé et Cabriolet 2 places de la GT anglaise.

tvr_istream_cosworth_illustration_0

Sous le capot, la Griffith embarquera un V8 d’origine Cosworth, conçu notamment pour être coupleux à mi-régime, selon le motoriste anglais.
Produisant 400 chevaux, ce bloc propulserait ses occupants de 0 à 100 km/h en moins de 4 secondes via les roues arrière.

Côté style, la Griffith était l’une des stars du Salon Automobile de Londres. TVR a choisi de communiquer via un teasing intéressant, montrant l’engin à l’échelle 1/1 en clay, laissant simplement apparaître le profil de la caisse.
A côté de la maquette se tenait une magnifique TVR Griffith 400 des années 60.
Un choix pas si anodin que cela, en ce qui concerne le nom de la voiture, même si Les Edgar, le nouveau propriétaire de TVR, ne s’est pas exprimé sur la teneur officielle du nom Griffith apposé sur sa dernière création.

Il affirme que « la maquette donne une très bonne représentation des proportions de la nouvelle voiture, immédiatement reconnaissable comme une TVR. Le véhicule est plus large que les modèles précédents.
C’est pour cette raison que TVR a développé sa nouvelle voiture de route à côté d’une version de course, et en tant que telle a donné la voiture une position plus «plantée», plus assise, plus collée à la route. ».

Ainsi, en combinant les proportions du modèle avec les différentes infos glanées depuis des mois, nos confrères anglais d’Autocar ont réussi à partir des images avant et latérales, à présenter ce dont à quoi pourrait ressembler la fameuse TVR Griffith.

La Griffith possède donc un profil élancé, presque félin, en écho à une certaine Jaguar E-Type de 1961, à savoir un long capot pour souligner son moteur avant, et une cellule reculée avec un porte-à-faux arrière réduit.
A noter la présence d’un double bossage de toit, petit clin d’œil inspiré du monde de la course automobile.tvrweb

La nouvelle voiture sera construite au Pays de Galles dans la toute nouvelle usine de Ebbw Wale, employant 150 personnes (prononcez « Ebbou Vayle »).

La future TVR Griffith est annoncée au prix de £ 65.000, avec notamment l’élaboration d’une série limitée de lancement, façon « Edition One » chez Mercedes, un poil plus chère que la version de base (£ 100.000).
Rendez-vous fin 2017 pour découvrir officiellement l’énième renaissance de TVR.

 

Via Autocar.co.uk