Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Toyota Aygo 2018 : restylage classé X

Ce n’est ni Yugo ni Oui Go mais Aygo. Mais c’est une petite surprise d’avant Genève, en l’occurrence, la Toyota Aygo 2018, restylage du modèle lancé en 2014, issu de la coopération avec PSA. Toyota souhaite surfer sur le succès de son modèle (85 000 exemplaires en 2017), qui se vend presqu’autant que les C1 et 108 réunies. Au programme : une face avant revue, un moteur plus puissant et de nouvelles couleurs.

 

Du nouveau à l’X-térieur

La Toyota Aygo repose sur la même base que les Citroën C1 et Peugeot 108 avec lesquelles elle partage plusieurs pièces extérieures (pare-brise, portes avant…) et tout l’habitacle. Produite en République tchèque à Kolin dans l’usine TPCA, l’Aygo a joui dès le début d’une meilleure campagne de pub et d’un look plus aguicheur que celui de ses cousines et rivales françaises. La japonaise misait notamment sur une face avant marquée par un « X » noir, signant le style de la voiture. Le thème du « X » est reconduit dans la version restylée, mais cette fois avec un traitement très différent puisque c’est désormais une croix couleur carrosserie qui s’inscrit à l’avant.

On note l’arrivée de nouveaux projecteurs (avec une signature lumineuse revue), soulignés d’un enjoliveur triangulaire noir grainé en version de base et noir brillant ou gris argent sur les versions plus huppées.
A l’arrière, les feux évoluent à leur tour. Deux nouvelles couleurs viennent enrichir le nuancier (Magenta et bleu Cyan) tandis que les enjoliveurs et jantes présentent de nouveaux designs. Peu de changements à bord : les décors de planche de bord changent de couleur avec l’apparition d’un thème baptisé « gris Quartz et noir laqué », associé à de nouvelles selleries selon les finitions. A noter enfin que l’éclairage intérieur change de couleur.

Évolutions mécaniques pour l’Aygo

Contrairement à ses cousines de PSA, l’Aygo n’a connu qu’un seul moteur, le 1.0 VVT-i d’origine Toyota (bloc 1KR de 998 cm3). Ce trois cylindres reste la seule offre proposée sur la Toyota Aygo qui se passe du 1,2 l 82 ch PSA. Mais, nouvelles normes obligent, la mécanique Toyota évolue pour passer Euro 6.2 et le bloc développe désormais 72 ch (au lieu de 68 ch) à 6 000 trs/min pour un couple de 93 Nm à 4 400 trs. Si la Vmax n’évolue pas et reste fixée à 160 km/h, l’exercice du 0 à 100 km/h demande désormais moins de temps puisqu’il ne faut plus que 13.,8 secondes désormais contre 14,3 secondes auparavant.

Côté CO2, deux versions sont proposées : la version normale est mesurée à 90 g de CO2 (diminution de 5 g et gain de 0,2 l en cycle NEDC par rapport à la version Euro 6.1). En WLTP, les émissions sont de 93 g de CO2. Pour rappel, nous vous avions présenté les cycles NEDC et WLTP ici, ainsi que les nouveautés amenées par la norme Euro 6.2 ici.

De son côté, la version Eco offre un stop&start et présente des rapports de boîte rallongés (4ème et 5ème) afin d’abaisser ses émissions à 86 g en WLTP.

Côté dynamique, Toyota annonce aussi de nouveaux réglages de suspension, un nouveau paramétrage de la direction et des progrès en acoustique et vibration avec de nouveaux insonorisants au niveau de la planche de bord, des montants A et de la plage arrière.

Une gamme toujours classée X

Côté gamme, on retrouve encore le thème du « X » avec différents degrés :

  • x (entrée de gamme)
  • x-play (clim, écran tactile, caméra de recul)
  • x-clusiv (sièges cuir/tissu, keyless, jantes alu 15 pouces, Toyota Safety Sense)

A cela s’ajoutent deux séries spéciales : x-cite et x-trend, chacune étant caractérisée par une couleur spécifique (Magenta pour la première, Cyan pour la seconde) et des jantes, selleries et éléments de décors assortis.

 

Aucun mot pour l’instant sur la boîte robotisée ou le toit ouvrant en toile (finition X-Wave), probablement annoncés dans un second temps, lorsque Toyota communiquera les tarifs. Et puisque la Toyota Aygo est restylée, on se met alors à guetter les évolutions des Citroën C1 et Peugeot 108… Mais pour quand ? En attendant, rendez-vous à Genève pour admirer les nouvelles Aygo.

Via Toyota.