Le Nouvel Automobiliste
nouveau-renault-captur-2019-lenouvelautomobiliste

Tout savoir sur le nouveau Captur 3/3 : entretien avec Julia MacFarlane, responsable couleurs et matières

Nous terminons notre découverte du nouveau Renault Captur par un entretien avec Julia MacFarlane. Possédant une formation de bas dans le domaine du design textile, elle est entrée chez Renault il y a 13 ans où elle est aujourd’hui lead designer couleurs/matières. Avant d’œuvrer sur le Captur 2019 elle a travaillé sur l’Alpine et chez Renault Sport. Et si le nouveau Renault Captur a été pensé pour proposer de très nombreuses possibilités de personnalisation, elle n’y est pas pour rien. Et le tout, expliqué avec un léger accent british so sweet.

nouveau-renault-captur-2019-lenouvelautomobiliste

Le Nouvel Automobiliste : Vous ne vous occupez pas seulement de tissu mais de toutes les matières, c’est bien cela ?

Julia MacFarlane : Oui. Et aussi bien intérieures et extérieures. Pour cela on part en principe d’une voiture entièrement blanche et on fait des propositions pour chaque surface du véhicule à l’intérieur comme à
l’extérieur.

LNA : Le Captur I a créé des codes stylistiques forts, de couleurs notamment, qui ont bien fonctionné. Comment capitalise-t-on sur ça pour les transposer sur le nouveau, surtout avec les obligations d’une plus grande précision et d’une plus grande qualité ?

JMF : Ce qui était essentiel pour nous était de conserver et de renforcer l’ADN du Captur I, en allant plus loin. Les formes de base du véhicule sont déjà plus athlétiques, plus précises, plus dynamiques. A partir de ça on a pu trouver des matières correspondantes. Ce qui était important pour nous c’était vraiment de proposer une offre très large pour que chaque personne puisse avoir la sensation très forte d’avoir sa voiture à soi, qu’elle aurait créé.

nouveau-renault-captur-2019-lenouvelautomobiliste

Ce qui était important pour nous c’était vraiment de proposer une offre très large pour que chaque personne puisse avoir la sensation très forte d’avoir sa voiture à soi, qu’elle aurait créé.

LNA : Vous avez pris en compte les retours des clients de la première génération ?

JMF : Oui, ce n’est pas moi directement qui m’en suis chargé, c’est le service produit, mais j’ai bien utilisé leur travail.

LNA : Ce qui marque tout de suite c’est la conservation de la couleur orange. C’était une volonté ?

JMF : Oui c’était important pour moi, pour nous, parce que quand je pense à Captur je pense justement à cet orange qui était très identitaire et je tenais à le garder. C’est bien de proposer de nouvelles choses aussi mais avoir cet orange qui appartient à l’univers Captur me semblait important pour le choix.

LNA : La palette des couleurs de carrosserie affiche un lien fort avec celles de la nouvelle Clio.

JMF : Oui il y en a quelques-unes comme le Rouge Flamme, le Bleu Iron ou le Bleu Céladon… En revanche il y a le Blanc Albâtre qui est exclusif pour le Captur. Ça ne se voit pas très bien sur les images mais c’est un beau blanc opaque et nacré. Mais le fait d’avoir des couleurs communes avec la Clio V ne pose pas de problème. Au contraire c’est super parce que ça créée une cohérence de gamme qui permet une identification globale. une personne dans la rue peut voir le véhicule et ce dire « cette couleur, je sais que c’est Renault ! », ça participe de l’image de marque.

LNA : Les ambiances présentées ici, quelles finitions reflètent-elles ?

JMF : Il y a tout un mélange qui va du E2 (équipement niveau 2) au haut de gamme Initiale Paris. Sur E2 (Zen) on retrouve des sièges avec cet effet dégradé, le coussin est noir, le haut de dossier est gris clair et on a une transition entre les deux. Ça amène un dynamisme et ça donne un intérieur très correct. On a aussi travaillé les surpiqures, la finition de la planche et des accoudoirs de porte est très soyeuse au touché avec un aspect légèrement pailleté. Ensuite on peut rajouter un pack couleur, caramel, bleu, rouge ou turquoise sur ce niveau. Si le client achète un intérieur plutôt sombre parce qu’il ne veut pas quelque chose de trop flashy, il peut quand même personnaliser avec de petites touches colorées.

nouveau-renault-captur-2019-lenouvelautomobiliste

Cette couleur, je sais que c’est Renault !

Sur le E3 (Intens) il y a trois choix, on a le pack orange, le pack gris clair ou le pack noir avec sièges cuir. Sur les sièges classiques la partie centrale est noire puis on a un contour et un jonc sur le côté du siège pour accentuer la forme sculptée du siège. C’est fait dans une matière que je trouve absolument sublime au toucher et qui peut être orange. On retrouve la même chose sur la planche de bord et sur les accoudoirs. Il y a une petite différence dans le traitement de la mousse qui est derrière mais la surface est absolument la même. Quand on passe en gris clair on a choisi un textile avec un aspect plus technique, presque velours au touché cependant. Le revêtement de la planche se rapproche de celui présenté sur le Renault Clio avec un aspect plus blanc et en relief.

Pour le pack cuir la planche de bord reste en noir, pour faire un peu plus classique. on a quand même introduit sur le siège un petit twist, que je ne sais pas traduire en français. Il s’agit en fait de la perforation du cuir qui est plus large qu’habituellement, avec un fond de perforation une matière gris clair qui accentue discrètement la volume de la perforation. Le décor de la planche de bord passe qu’en à lui en aluminium brossé, contrairement aux autres propositions du niveau E3 de même niveau qui sont en noir laqué.

Enfin sur E4, Initiale Paris on a du cuir perforé qu’on propose en noir ou en blanc avec un matelassage vraiment très soigné, qu’on trouve au niveau des épaules et de la tête, et avec un jonc couleur whisky. Plus la petite étiquette toute mignonne [rire].

Sur la planche de bord il y a aussi un matériau que moi j’aime beaucoup, qui évoque un peu le bois mais sans essayer d’être un vrai bois, c’est-à-dire sans essayer de le copier totalement. On a les reflets un peu mais c’est plus moderne et c’est mat. Enfin, la planche de bord est gainée avec une surpiqûre. Avec tout ça le client va vraiment pouvoir créer sa voiture à lui.

LNA : Et si vous vous aviez à choisir une combinaison ?

JMF : Je pense que je prendrais le blanc nacré avec un toit orange et tous les accessoires orange. J’aime bien.

LNA : Au niveau des ponctuels de couleur extérieur qu’est-ce qu’on retrouve ?

JMF : On a 4 choix de couleurs distinctive pour le choix, le noir, le gris Highland, le orange et le blanc Albâtre. En plus, naturellement, le client peut aussi choisir la couleur carrosserie. A partir de E3 le client peut aussi choisir d’animer le bas de caisse et du coup les rétroviseurs qui vont avec le toit et les skis avant et arrière. Là il y a trois possibilités. Il n’y a pas le noir mais il y a les trois autres couleurs.

On a fait toutes les propositions possibles et, en fait, c’était
comme un sapin de Noël !

LNA : On remarque quand même qu’il y a des choses qui ne sont pas personnalisables dont on aurait pu penser qu’elles le soient, comme les écopes de prise d’air latérales ou le petit décor chromé sur l’aile.

JMF : Ça a été un choix. On a fait toutes les propositions possibles et, en fait, c’était comme un sapin de Noël [rire]. Si on commence à mettre des touches de ce genre un peu partout, ça aurait été trop. Du coup on a vraiment essayé de séparer les parties hautes des parties basses comme ça on a une meilleure cohérence, c’est plus posé et réfléchi au lieu de faire n’importe quoi.

LNA : Sur Captur I il y avait eu rapidement une proposition de personnalisation par stickers. Elle n’est pas reconduite ?

JMF : C’est vrai qu’il y avait eu les stickers mais là on n’a pas eu cette demande. On retrouve ça sur Twingo maintenant. C’est sans doute une question de clientèle différente. Mais après, ce n’est que le début de la vie de la voiture.

LNA : Merci beaucoup Julia MacFarlane

Propos recueillis par Guillaume Agez
Crédit photos : Guillaume Agez

Retrouvez tous nos articles et interviews à propos du Renault Captur à ce lien