Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Tour Auto 2017 : En direct depuis l’intérieur de la course (Jour 1)

Cette semaine est celle du Tour Auto Optic 2000, celle que nombre de passionnés à travers la France attendent depuis un an déjà. Si notre ami Laurent vous a fait suivre la Targa Florio Classic durant ces derniers jours, c’est Erwin et Thomas que nous vous avons présentés hier matin qui vous feront suivre leurs aventures, ce, tout au long de cette semaine du 24 au 30 avril 2017. Restez à l’affût car chaque soir, la page sera mise à jour pour un petit récapitulatif de la dernière journée de course !

Jour 1, Lundi 24 Avril : Grand Palais et rencontre avec Léon et Hercule

Hier avait lieu l’exposition des nombreuses autos participant à ce 26ème Tour Auto. Avant une semaine de périple les voitures posent leurs roues au sein même du Grand Palais, c’est dire si l’on en avait plein les mirettes ! Au programme, des Ferrari, des Porsche, des Jaguar ou autres Alfa-Romeo, mais aussi et bien sûr, les Fiat 600 et Lancia Fulvia que nous suivons cette semaine, respectivement sous les numéros 22 et 198.

C’est alors le moment de découvrir les préparatifs, la pose des stickers, le contrôle des véhicules mais aussi de rencontrer des acteurs passionnés d’automobile. Tout cela sous la splendide verrière du Grand Palais. C’est d’ailleurs à cette occasion qu’un petit partenariat fut créé entre le jeune mais plein d’espoir gantier Léon & Hercule et nos équipages favoris.

Rencontre avec Loïc et Florian, deux jeunes entrepreneurs aux projets plein la tête !

The Automobilist : Bonjour Loïc, Florian. Tout d’abord, quand et comment vous est venue cette idée de création de fabrique de gants de conduite ?

Leon & Hercule : La marque existe depuis janvier 2016 mais a été longuement travaillée avant puisque nous y avons réfléchi lors de notre cursus en école de commerce. Nous sommes tous les deux passionnés d’automobiles et de traditions françaises. La rencontre de ces deux passions avec une gantière de Grenoble, qui allait arrêter sa carrière mais qui voulait faire perdurer sa passion ainsi que la tradition du gant français nous a amenés à concrétiser le projet. En associant tradition et passion automobile, nous avons créé Leon & Hercule pour faire des gants Made in France et ainsi remettre cet accessoire au gout du jour.

TA: Quel est votre type de clientèle ?

L&H : Nous avons eu la chance de démarrer notre activité par une commande de 300 paires de gants en maille réalisée par un grand importateur et éditeur de Lamborghini en Europe. Ces gants ont été réalisés sur mesure pour accompagner une édition spéciale faite par cet importateur. C’est d’ailleurs ce qui fait notre force. Ce premier client est venu avec une photo en noir et blanc de ce dont il voulait que l’on s’inspire et nous lui avons proposé plusieurs designs parmi lesquels il a pu choisir sa préférence. Nous avons depuis également créé un second partenariat avec le groupe Ferrari Maserati Canada. Aujourd’hui, seulement 10% de notre production est écoulée en France. De nouveaux projets arrivent avec de nouvelles propositions de partenariats.

 

TA : Quels sont vos points forts sur un marché que l’on imagine chargé ?

L&H : Notre premier atout est notre bureau d’études qui permet d’innover et de réaliser le travail de votre choix. Le Made in France est notre second point fort, d’une part parce que nous aimons la France, ce qui est indispensable pour la représenter, et d’autre part parce que la maroquinerie de luxe et le Made in France vont bien ensemble. Cela nous permet de vendre aussi bien en France qu’à l’étranger.

TA : Quelles sont vos perspectives d’évolutions ?

L&H : Nous sommes assez ouverts et mettons la priorité sur l’innovation, la personnalisation et le sur-mesure. Notre bureau d’études nous permet de rester à l’écoute de tout nouveau partenariat/projet, que ce soit des marques de l’automobile (ou qui gravitent autour de l’automobile), comme certaines marques de montres, de bagagerie ou autres accessoires auto.

C’est parés de superbes gants qu’Erwin et Thomas sont partis ce mardi matin pour la première journée de course, mais ça, on vous en reparle demain sur The Automobilist !

Crédits Photos : Sébastien Defaux, Corentin Gouchon & Quentin Decorps