Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Tesla : « pour une Model 3 réservée une Model S 60 pas offerte »

Je concèderai volontiers que le titre de ce billet est délibérément provocateur et peut-être même un brin « putaclic » mais il résume toutefois à peu près en substance ce que Tesla est en train de proposer à ceux qui se sont déjà engagés, via un acompte de 1000 $, à acquérir une Model 3.

Tesla Model 3.101Selon le site electrek.co la marque californienne 100 % électrique pratiquerait en ce moment un intense mailing auprès des futurs clients ayant réservé une Model 3 en les incitant à se rendre en concession pour essayer au plus vite sa nouvelle Model S en version 60 kW/h… et si possible pour l’acheter. Après tout la différence de prix n’est pas si importante puisqu’elle ne devrait pas excéder les 30 000 $. Une paille. Un écart qu’il est cependant possible de nuancer sur une LOA à comparer avec le véhicule détenu par le futur acheteur en ce moment, ce que le service commercial ne manque pas de faire, mais qui reste tout de même très important. Sans compter que les deux voitures sont assez différentes, ne serait-ce qu’en terme de taille.Tesla Model S restylée 2016-2017.20Mais il y a un argument massue : la Model 3 que vous avez réservé ne vous sera pas livrée tout de suite (c’est peu de le dire) mais vous rêvez de rouler en Tesla (puisque vous avez versé cet acompte) alors faites le dès maintenant en devenant le propriétaire d’une magnifique Tesla Model S que vous récupérerez dans des délais beaucoup plus restreints (immédiatement même parfois). En bref, roulez tout de suite en Tesla au lieu d’attendre… deux, trois ans ?

Car le problème de la nouvelle « petite » Tesla est bien là. Elle n’est pas encore commercialisée au sens strict du terme, ce qui nous en a été révélé n’est encore qu’un prototype, mais le nombre de pré-commandes enregistrées a atteint des sommets : plus de 370 000 ! Ce chiffre faramineux peut apparaitre comme formidable pour le Tesla usine de Tilburg 2015.5constructeur automobile mais dans un premier temps il lui pose surtout des problèmes logistiques qui doivent faire passer les migraines pour un agréable massage du cuir chevelu. Car il va bien falloir les construire ces Model 3 et avec un rythme autrement plus soutenu que celui affiché jusqu’ici.

Tesla monte cependant en puissance et affiche désormais une capacité de production d’environ 2000 véhicules par semaine mais, si vous faites un rapide calcul, vous constaterez aisément qu’on est encore loin du compte et qu’il faudra considérablement accroitre cette cadence (c’est le cas il est vrai) pour livrer dans des temps raisonnables les Model 3. Un véhicule qui sera une sorte de juge de paix quant aux réelles capacités de Tesla.

La politique commerciale de Tesla n’est donc en soi pas spécialement surprenante, elle est même extrêmement cohérente, mais elle montre toutefois les difficultés que rencontrent une jeune entreprise automobile qui cherche d’un côté à s’affirmer comme constructeur et de l’autre à se démarquer nettement des autres par sa politique marketing proche d’une marque comme Apple. Reste à savoir comment réagiront les clients et surtout selon quel modèle de consommation : automobile ou high-tech ? Il y a fort à parier qu’un acheteur automobile lambda trouverait peut-être cette proposition bien incongrue mais qu’en serait-il d’un acheteur de produit électronique où l’identification à la marque comme appartenance à un groupe spécifique entraine parfois des comportements irrationnels ?

Et vous quel serait votre choix face à la proposition de Tesla ?

Via electrek.co