Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Tesla Model S et X P100D : toujours plus haut, toujours plus fort

Nouvelle session communication pour Tesla. Il faut bien dire que l’été a été pourri pour la firme américaine, embarquée dans un accident de son autopilot et un nouveau feu de voiture, sur fond de présentation d’un second « Master Plan » certes ambitieux mais très vague. Alors certes, la marque est jeune, la technologie autonome a aussi sauvé des vies, et les électriques brûlent proportionnellement moins que les thermiques. Parce que chaque actualité chasse l’autre, Tesla fait une nouvelle annonce : voici la Model S en version P100D, plus puissante que jamais.

On avait commencé avec la Model S P85D, remplacée par la P90D, mais voici maintenant la P100D. Le principe est à chaque fois le même : deux moteurs (le « D » du dual) pour une batterie d’une puissance totale de 100 kWh (le « P » de power). Pour comparaison, la batterie de la plus puissante des Nissan Leaf est de 30 kWh.

Alors, forcément, les performances sont différentes entre la leader mondiale du marché et l’américaine : l’autonomie de la Model S P100D est estimée à 613 km (cycle NEDC), ou 315 miles (cycle américain de l’Agence de Protection de l’Environnement), et c’est la première fois qu’un VE dépasse les 300 miles ou 600 km d’autonomie sur l’un ou l’autre continent. Egalement disponible sur le Model X, la chaîne de traction P100D lui octroie 289 miles ou 542 km d’autonomie.

Côté accélération, la puissance se ressent aussi. En mode « Ludicrous », la Model S abat ainsi selon Telsa le 0 à 60 miles per hour en 2,5 secondes, et le Model X en 2,9 secondes ! Fière de ces chiffres, la marque bombe le torse en précisant que c’est la troisième meilleure accélération d’une auto de série, équivalent à celle de la Bugatti Chiron, et se compare aux LaFerrari et Porsche 918 Spyder qui ont le défaut d’être « limitées électroniquement, de valoir 1 million de dollars, de n’avoir que 2 places, presque aucun coffre à bagage, et de ne plus être au catalogue » ! Il est vrai que les S et X peuvent accueillir jusqu’à 7 personnes à bord, et ont deux coffres à bagage à l’avant et à l’arrière…

Les clients qui ont commandé une p90D mais qui ne l’ont pas encore reçue pourront, contre un chèque de 10 000 $, passer à 100 kWh. Ceux qui roulent déjà en P90D pourront aussi mettre à jour leur bolide, contre 20 000 $ cette fois, en envoyant leurs batteries au recyclage. Tout ceci a un prix : 134 500 $ (plus de 118 000 €) pour la Model S, 135 500 $ pour la Model X (moins de 120 000 €).

La marque conclut son communiqué de presse en précisant que si la version P100D est bien-sûr très chère, ses ventes ainsi que celles des S et X permettent et sont nécessaires au développement de la Model 3. Tant mieux si les riches paient pour que les moins aisés accèdent à la Model 3, mais le risque n’est-il pas d’avoir dévoilé trop tôt une Model 3 et que les clients préfèrent attendre en reportant leur achat d’un autre « Model » de la gamme ?

Via Tesla