Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Škoda Rapid : Elle ne passera pas l’hiver chez nous

Des ventes presque confidentielles en France sur un marché extrêmement limité (les tricorps accessibles compactes) justifient la fin de la carrière française de la Škoda Rapid. Après trois ans de commercialisation, en voici une qui ne passera pas l’hiver chez nous.

Rapide carrière hexagonale (hu hu !) pour cette berline ! En effet, en 3 ans, ce n’est qu’un peu plus de 2000 unités de la Rapid qui se sont vendues en France, pas assez pour justifier qu’elle reste au catalogue en 2017. Conçue en binôme avec Seat, qui la vend sous le nom de Toledo, la Škoda Rapid est une berline simple et pas chère, longue de 4,48 m, essentiellement prisée des taxis qui adorent son coffre (550 litres). Peu de concurrence, hormis donc la Toledo toujours proposée par Seat, ou la Citroën C-Elysée qui vient de faire son entrée chez nous en toute discrétion.

Elle ressuscite un patronyme célèbre dans l’histoire du constructeur tchèque, celui d’une berline des années 30, qui fut réutilisé au crépuscule de la Tchécoslovaquie. Et puis, plus rien jusqu’à la version tricorps de la Fabia, vendue en Inde. C’est toujours en Inde, mais aussi en Chine et dans l’Europe de l’Est, que continuera à être produite la Rapid. Son design, issu du concept Mission L, a participé à la refonte du style Škoda : lignes droites, angles forts, signatures des feux en C… mais une allure plus empattée que l’Octavia, la vraie berline à succès du constructeur. Signalons que la Rapid Spaceback, la version « à hayon », demeure disponible en France.

Via Škoda