Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Skoda Kodiaq : Le voilà (galerie, vidéo)

NDLA : Cet article est la mise à jour de celui qui faisait la première présentation du modèle

Le nouveau SUV de Skoda, le Kodiaq a lui aussi fait sa rentrée ce 1er septembre à Berlin. Après des mois de teasing, de véhicules camouflés mais pas trop et de petites annonces, le premier grand SUV de la marque tchèque se dévoile enfin pour le plus grand plaisir des amateurs de Sport Utility Vehicle et de Skoda Tout Chemin qui attendaient le Kodiaq depuis longtemps.

Une chose est sure, le Skoda Kodiaq ne peut pas renier, physiquement et techniquement parlant, ses origines. Il y a bien du Skoda mais aussi du VAG dans cette nouveauté qui s’avance quelques mois avant de Tiguan 7 places et le Teramont destiné au marché américain.

Développé sur la base du concept car Vision-S de 2016, le Kodiaq se présente sous la forme d’un SUV haut, robuste et massif aux traits tendus, à l’image de l’Octavia et surtout de la  Superb, qui fut le premier véhicule à inaugurer la nouvelle ligne de style de la marque. Le style est conforme à ce qu’annonçait le Vision S avec lignes des carrosserie bien droites, des arrêtes tendues et des plis bien nets.La calandre se fait à la fois massive, carnassière et imposante comme pour montrer que l’on a bien à faire à un grand costaud venu du centre de l’Europe. De profil, le dessin est sobre et rigide et seules les arches de roues (avec protection d’aile) presque carrée viennent donner un zest de mouvement ou d’ampleur au profil très classique du SUV. Seul un plis de carrosserie courant du phare avant au phare arrière tente de donner un peu de légèreté ou de mouvement.
La partie arrière est elle aussi proche de celle du concept car mais le dessin des feux s’est simplifié, le bandeau rouge de bas de hayon a disparu pour faire place à un plastique noir et enfin la grosse jupe arrière flanquée de deux grosses sorties d’échappement ovale a fait long feu pour être remplacée par un classique bas de pare choc et des pots d’échappement masqués derrière.

Au bout du compte, Skoda nous propose un SUV très classique, sage, puissant visuellement qui se fondra parfaitement dans la masse et ce sans faute de goût mais sans beaucoup de sex appeal ou même une allure élancée comme pour la Superb Combi.

Le SUV repose sur la plateforme modulaire MQB au même titre que ses cousins plus ou moins concurrents que sont les Seat Ateca, Volkswagen Tiguan, le nouvel Audi Q2 ou le futur VW Teramont. En termes de gabarit, il est le plus grand des 4 SUV cités précédemment? En effet, il est le seul à pouvoir accueillir pour l’instant jusqu’à 7 passagers. Avec une longueur totale de 4.70 m, une largeur de 1.882 m, une hauteur de 1.676 m et un empattement de 2.791 m, le Kodiaq se permet d’offrir aux passagers un espace record dans ce segment mais aussi un volume utile non négligeable de 2.065 dm3 et une longueur intérieure utilisable longue de 2.80 m. Les adeptes d’Ikea apprécieront. Pour ceux qui auront besoin d’un volume de coffre sans vouloir rabattre la banquette du Rang 2, le Kodiaq offre la possibilité de la faire coulisser sur quelques 18 cm ce qui permettra de ranger dans le coffre bon nombre de boites de chaussures ou de sacs supplémentaires. On découvre aussi que les sièges arrière et la banquette se rabattent avec une simple pression sur un bouton. Le cache bagage est aussi proposé de série et il se range sous le plancher. Skoda a pensé que son SUV allait souvent servir à transporter des objets divers et variés et pour éviter qu’ils ne se promènent dans le coffre, le constructeur a disposer de nombreux points d’ancrages et des fixation par scratchs.

Pour ce qui est de la masse du véhicule, Skoda annonce un poids presque raisonnable puisque la version de base avec le moteur L4 1.4 L TSI avec BVM et deux roues motrices ce qui est inférieur aux poids revendiqués par les concurrents disponibles en 7 places.
Selon les motorisations et les niveaux de finition, le SUV tchèque sera disponible avec des roues dont le diamètre pourra varier de 17 à 20 pouces (ici sur les photos, en jantes de 20 pouces chaussées en 235/45).

L’habitacle est sans lui aussi sans surprise aucune, nous sommes bien dans le groupe Volkswagen et encore plus chez Skoda avec un mobilier classique, d’apparence solide mais sans fioriture ni beaucoup de couleurs sauf le gris, le noir, le gris foncé et le gris moyen. Les seules touches de « gaité » sont limitées au rouge du compte tours, aux bleu et rouges des commandes de climatisation et à la lumière d’ambiance bleutée. Nous sommes bien loin de l’habitacle au mobilier et à la sellerie clair du concept car Vision S.
Le combiné porte instruments est typiquement Skoda dans son graphisme et typiquement VAG dans son implantation, il n’y a donc pas ici de surprise réelle de ce coté là. Si la parenté avec la planche de bord de la Superb est évidente, on notera que Skoda a fait évoluer l’emplacement de l’écran central du système d’infotainment puisqu’il passe du haut de la console centrale au milieu de la planche de bord. Proposé en série sur toutes les finitions en 6.5 pouces, il sera disponible, en option, de faire le choix d’un écran plus grand de 9.2 pouces. Dès le premier niveau Active, le Kodiaq propose sans supplément le MirrorLink avec Apple CarPlay et Android Auto, le système Bluetooth, le radar de recul et les jantes alu en 17 pouces qui doivent toutefois paraitre un peu petites dans les grands passages d’ailes. Il manque toutefois le système de navigation, pour l’obtenir il faudra alors passer par le catalogue des options ou alors monter en gamme vers le niveau de finition supérieur.
Au chapitre des petites attentions proposées par la firme tchèque, on notera :

  • Une raclette pour le parebrise installée dans la trappe à essence
  • Une lampe de poche rangée dans la paroi du coffre
  • Le fameux parapluie dans la portière avant
  • Des appuies-tête confort
  • Des arêtes en plastique de protection des portes qui se déploient au moment de l’ouverture afin d’éviter de marquer la carrosserie ou celle d’un autre véhicule. Ce principe existe déjà chez Ford sur la Focus.

Côté moteurs, on connaît d’ores et déjà la gamme, composée de blocs TSI et TDI qui pourront être associés soit à une BVM6, soit à une DSG7 ainsi qu’à deux ou quatre roues motrices.  On peut par noter la présence d’un 1.4 L TSI de 125 ou 150 ch et 2.0 L TSI de 180 ch  tandis qu’en diesel, deux moteurs seront disponibles, à savoir le 2.0 L TDI décliné en 150 ou 190 ch.  Au moment du lancement, la motorisation essence 2.0 L TSI 180 ch ne sera pas disponible à la vente.

Pour apprécier le Kodiaq en mouvement, c’est par là :

https://www.youtube.com/watch?v=AsgibPbEhLQ

https://www.youtube.com/watch?v=LcYt436yqVg

https://www.youtube.com/watch?v=BruBPBr0VzU

Le Kodiaq aura pour objectif de croiser le fer avec ses cousins techniques de chez Seat et Volkswagen, mais aussi avec Peugeot et le 3008, Renault avec le Kadjar,, le Toyota RAV4, le Nissan X-Trail ou encore Ford et son Kuga.

A découvrir en détails et sur ses roues lors du Mondial de l’Automobile en octobre prochain et durant l’automne pour les premières sessions d’essais officiels.

Via Skoda, Youtube.