Site icon Le Nouvel Automobiliste

Galeries IAA Mobility 2021 : Les vélos et cycles motorisés

Le salon IAA Mobility de Munich avait la particularité en cette édition 2021, la première en terres Munichoises, de miser aussi sur les vélos. Deux halls entiers étaient dédiés aux cycles, avec une grande partie des fabricants du secteur (Cannondale, Zipp, Pegasus, Stromer…) ainsi qu’une très belle expo de cycles anciens de course. De quoi vous emmener faire un tour sur 2-roues (et plus !) dans cet article de galeries photos.

Le vélo, nouveau venu des salons de mobilité

Signe des temps ou signe politique ? En 2019, l’IAA de Francfort avait été bloqué par des manifestations de pro-vélos, estimant la place de l’automobile survalorisée par rapport à celle dévolue aux modes doux et autres cycles. Deux ans plus tard, l’appel a été entendu, d’autant que la crise sanitaire a remis en selle (sans jeu de mots) les vélos, leur a offert un nouvel espace tant médiatique (mobilité indépendante, loin des transports bondés) que physique (par l’émergence de pistes cyclables, tantôt provisoires ou durables). Et si le périphérique aux vélos n’est pas pour demain (si tant est que l’idée soit juste), l’industrie tout entière de la mobilité lorgne vers les modes doux. Si Peugeot était précurseur, nombreux sont ceux qui se posent la question d’aborder les nouveaux modes, de Citroën qui sponsorise une équipe cycliste (AG2R) à Seat qui passe à la trottinette. Et côté salon, l’IAA de Munich a donc fort logiquement (Munich étant une des villes les plus cyclophiles d’Allemagne par ailleurs) fait une place de choix aux 2-roues dans ses allées.

Certains des modèles sont motorisés, au point de devenir de véritables alternatives aux mobilités de type scooter conventionnels :

Cependant, nous réservons aux galeries de BMW et des Curiosités une place pour les scooters et autres 2 roues à moteurs qui étaient dûment exposés à l’IAA.

Une exposition de cycles de course

Fan de cyclisme sur route, vous auriez été servis à Munich avec des cycles ayant appartenu à Fausto Coppi, Eddy Merckx, Jan Ullrich, Tony Martin ou encore Lisa Brennauer. Un panorama de véritables « F1 » du vélo de 1948 à 2021, qui permet de voir l’évolution de la Petite Reine. Notez même un rare Colnago C35 GTO qui rend hommage… aux Ferrari 250 et 288 GTO ! Comme quoi, la passerelle du cycle à l’automobile n’est pas qu’une idée contemporaine.

Quitter la version mobile