Le Nouvel Automobiliste

La Microlino dans un monde de miniature !

Arpenter les allées de Nuremberg en 2019 nous a réservé une surprise de taille : la Microlino. En effet, le fabricant Micro s’est d’abord spécialisé dans la trottinette. Et comme la trottinette, c’est enfantin, Micro a toute sa place au salon du jouet de Nuremberg. En attendant de découvrir les nouveautés du salon de Nuremberg 2020, voici notre petit tour de l’auto de l’édition 2019.

Microlino : d’une idée simple…

L’idée de la Microlino est parti d’un constat simple et connu. Moins de 35 km quotidien sont parcourus par les conducteurs. Qui plus est, une voiture contient en moyenne 1,2 personne par jour. Donc, une petite voiture pour 2 et électrique est statistiquement suffisante pour cet usage. Et comme c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes, l’Isetta a servi de modèle. C’est donc en 2016 qu’est apparu le concept de Microlino.

Quelques mois plus tard, une version de série est présentée et les commandes sont alors ouvertes. 10 000 commandes plus tard, où en est-on ? La Microlino devait être fabriquée en Italie chez Tazzari initialement. Finalement, c’est en Allemagne chez Artega qu’elle sera produite.

Microlino, pas encore en France

Eté 2018, la Microlino est enfin homologuée. Sa catégorie est le quadricycle lourd, qui lui permet de se passer de quelques éléments de sécurité. En Suisse ou en Allemagne, la Microlino est proposée à partir de 12 000 €. Ce sont les pays prioritaires pour la distribution de cette microcar. Il faudra encore patienter pour la voir arriver en France. Aucune date n’est encore annoncée.

Plus polyvalente qu’une Twizy, Microlino est aussi plus pratique qu’une Smart Fortwo pour se garer perpendiculairement au trottoir ! En plus de sa compacité, 2,43 m de long pour 1,50 m de large entre rétroviseur, qui sont aussi les phares. Elle ne peut accueillir que 2 passagers, mais par contre, vous pouvez faire le plein de jouet, le coffre accueille jusqu’à 300 l de cartons.

Le fort intérieur de la Microlino

Nous sommes montés à son bord : que c’est étrange de monter par l’avant ! Mais plus encore, c’est de rabattre cette porte unique sur soi et de voir le volant s’approcher. Forcément, on se pose la question : comment sortir de là en cas de choc avant ? A la façon des autobus américains, on imagine que l’issue de secours se fera par le toit !

L’important dans la Microlino, c’est ce qui se passe en dessous. 2 types de batteries, 8 kWh ou 14,4 kWh, qui donneront une autonomie officielle comprise entre 125 et 200 km. Comme c’est une urbaine, sa vitesse maximale est prévue à 90 km/h. Ce qui nous semble déjà pas mal au vu du poids annoncé (435 kg hors batterie, 571 kg avec la batterie la plus puissante). La Microlino pourra être intégralement rechargée en 4 heures, sur réseau classique.

Vivement sur nos routes

Nous avons hâte de pouvoir l’essayer, mais pour l’instant nous ne pouvons que prendre plaisir à la regarder. Microlino sera par ailleurs disponible en 8 teintes extérieures, avec rappel sur la planche de bord :

  • Vienna White
  • Gotham Black
  • Zurich Blue bi-ton
  • Milano Red bi-ton
  • Amsterdam Orange bi-ton
  • London Grey bi-ton
  • Barcelona Brown bi-ton
  • Paris Mint bi-ton (le modèle photographié)

Alors, seriez vous tenté par ce modèle ? Si vous êtes intéressé, vous pouvez toujours passer par le site de Microlino pour réserver le modèle.

Retrouvez nos articles sur l’édition 2019 du salon du Nuremberg sur les liens suivants : 

Nuremberg 2019 partie 1 : le 1/43° et plus!

Nuremberg 2019 partie 2 : 1/64°, 3 inches et les jouets!

Nuremberg 2019 partie 3 : le train-train!

Article et photographies : Guillaume AGEZ pour Le Nouvel Automobiliste