Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Salon de Tokyo : Mini présente son cabriolet renouvelé

En plus du Clubman qui fera sa première apparition publique en Asie après sa présentation au salon de Francfort en septembre dernier, Mini arrive en terres nippones avec une nouveauté mondiale : la nouvelle mouture de la version cabriolet !

Après avoir fait évoluer son modèle 3 portes, présenté dans la foulée une nouvelle version 5 portes (pas esthétiquement la plus heureuse à mon goût, mais elle risque de plaire) et enchaîné avec le nouveau Clubman (désormais plus break traditionnel que dérivé sympa et pratique d’une voiture pleine de charme) en septembre dernier, c’est donc le 4ème modèle de la 3ème génération de Mini sous l’ère BMW que nous découvrons aujourd’hui.

L’on retrouve les phares avec nouvelle signature lumineuse et le système de toit coulissant qui se replie complètement pour avoir le choix entre une voiture simplement aérée ou une découverte totalement. Le système est entièrement automatisé et permet de décapoter (et inversement) en 18 s seulement et ce jusqu’à une vitesse de 30 km/h. Sachez qu’en gardant l’esprit de personnalisation de la voiture, la toile pourra être peinte aux couleurs de l’Union Jack, et que le cabriolet inaugure une nouvelle teinte baptisée « Caribbean Aqua », tout un programme !

Le modèle bénéficie toujours de la protection en cas de retournement mais aussi des nouvelles avancées en terme de technologie et notamment de connectivité apparues sur ce 4ème opus.

Plus grande que la préxcédente génération, la nouvelle Mini Cabrio voit ses dimensions sensiblement augmenter, avec 9,8 cm de plus en longueur (tout de même !), 4,4 cm de plus en largeur, un empattement plus long de 2,8 cm et des voies élargies (+ 4,2 cm à l’avant et +3,4 cm à l’arrière). Décidément, la nouvelle Mini n’a plus grand chose de… mini. Si cette crise de croissance est censée profiter à l’habitabilité, ça reste à confirmer lors d’un prochain test.

Pour ce qui est des motorisations, la Mini Cabrio sera assez classiquement disponible en 3 versions :

  • MINI Cooper Cabrio : avec le L3 essence 1,5 l turbocompressé développant 136 ch à 4 000 tr/min ;

    Couple maxi : 220 Nm à 1 250 tr/min, (230 Nm avec Overboost) ;

    0 à 100 km/h en 8,8 s (8,7 s en version BVA) ;

    Vitesse maxi. : 208 km/h ;

    Conso. moyenne annoncée : 5,1 à 4,9 litres /100 km ;

    Emissions CO2 : 118 à 114 g par km ;

  • MINI Cooper S Cabrio : avec la L4 essence 2 l turbocompressé développant 192 ch  à 5 000 – 6 000 tr/min ;

    Couple maxi. : 280 Nm entre 1 250 et 4 600 tr/min, (300 Nm avec Overboost) ;

    0 à 100 km/h en 7,2 s (7,1 s  en version BVA) ;

    Vitesse maxi. : 230 km/h ;

    Conso. moyenne annoncée : : 6,1 à 6,0 litres / 100 km ;

    Emissions CO2 : 142 à 139 g par km ;

  • MINI Cooper D Cabrio : avec la L3 diesel 1,5 turbocompressé développant 116 ch à 4 000 tr/min ;

    Couple maxi. : 270 Nm entre 1 750 et 2 250 tr/min ;

    0 à 100 km/h en 9,9 s (idem en version BVA) ;

    Vitesse maxi. :195 km/h ;

    Conso. moyenne annoncée : : 4,0 à 3,8 litres /100 km ;

    Emissions CO2 :105 à 100 g par km ;

Présenté lors du salon de Tokyo qui aura lieu du 30 octobre au 8 novembre, le nouveau Cabriolet Mini sera commercialisé début 2016 en version Cooper et Cooper S, cette dernière conservant toute l’agressivité de la berline, et c’est pas pour me déplaire sur un modèle plus fun comme le cabriolet.