Le Nouvel Automobiliste
Salon de Francfort 2019 l'absence française ?

Salon de Francfort 2019 : l’absence française ?

L’IAA, le salon automobile de Francfort qui alterne une année sur deux avec le Mondial de Paris, pourrait assister à une première : l’absence de toutes les marques françaises.

Renault seulement du bout des lèvres

Selon Challenges, Citroën, DS Automobile, Peugeot et Renault, soit l’intégralité des grandes marques françaises, devraient faire l’impasse sur le salon de Francfort organisé entre les 12 et le 22 septembre prochains. Si les marques du groupe PSA ont déjà été absentes de ce grand rendez-vous automobile, il s’agirait en revanche d’une première pour la marque au losange.

Cette dernière pourrait limiter la casse en faisant acte de présence, très symboliquement, lors des journées presse mais sans y occuper un stand, simplement en accueillant les journalistes dans une salle dédiée.

On peut naturellement tabler sur le fait que les organisateurs de l’IAA2019 vont tenter de faire changer d’avis les dirigeant français, ce qui ne sera sans doute pas évident. Un éventuel revirement semble toutefois peu probable. Pour représenter la France il faudra donc désormais compter sur la présence d’Alpine ou de Bugatti, ce qui n’est pour le moment pas nécessairement sûr.

Salon de Francfort 2019 l'absence française ?

Une absence française qui en annonce d’autres

Si cette absence des marques françaises s’avère assez retentissante, au moins de ce côté-ci du Rhin, sans doute moins de l’autre côté, elle ne fait une fois de plus qu’illustrer l’évolution de l’attitude des constructeurs face à leur participation aux grands salons internationaux. Ces événements, de plus en plus couteux pour les marques, sont désormais considérés par ces dernières comme faiblement rentables. Elles préfèrent ainsi faire un choix dans le calendrier des événement annuels mondiaux (en tenant compte des grands marchés) ou consacrer leur argent à une communication différenciée, aussi bien en lieu qu’en temps.

A l’image des marques françaises Volvo et le groupe FCA ont déjà annoncé leur absence de l’IAA 2019 et il est assez probable que plusieurs autres suivront. Le salon de Francfort souffre par ailleurs d’un paradoxe, il est la grand messe de l’automobile allemande et les marques germaniques, premium en particulier, y règnent en maitres absolus en déployant des stands démesurés. Ces derniers faisant quasiment totalement disparaitre les autres exposant, difficile dans ces conditions d’y trouver un intérêt. Le Mondial de Paris s’est adapté en diversifiant son offre et s’en est plutôt bien sorti à l’automne dernier mais il faudra sans doute que les organisateurs allemands se penchent eux-aussi sur leur formule.

Source : Challenges