Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Rolls-Royce Wraith « History of Rugby »: Spirit of Ovalie

La Coupe de William Webb Ellis se défend cette année en Angleterre. Il est donc normal que la marque régionale de l’étape marque le coup et propose un modèle unique pour cet événement. Il s’agit de la Rolls-Royce Wraith « History of Rugby ».

Alors que le XV de la Rose a encaissé une défaite face à l’équipe Galloise qui risque de compromettre ses chances de qualification pour les quarts de finale, l’Angleterre vibre pour « sa » Coupe du Monde, celle qu’en tant que seule Nation de l’hémisphère Nord à l’avoir remportée (en 2003) elle souhaite reconquérir : la coupe du Monde de Rugby. C’est donc tout un pays qui vibre cet automne du spectre de la victoire qu’elle espère ravir aux autres équipes engagées.

Dans ce contexte, Rolls-Royce profite de l’événement pour dévoiler un modèle unique, qui se veut l’incarnation automobile de l’histoire du rugby. On récite les classique, « pas faire de faute » comme dirait un Bernard Laporte aux vestiaires, et c’est une teinte « Blanc Anglais » qui rappelle celle de la tunique (au début du match) des joueurs de la Rugby School, l’institution du Warwickshire même où Webb Ellis créa le fameux jeu au ballon ovale. C’était il y a 192 ans, en 1823. Sans surprise, on trouve des roues d’un diamètre proche des calèches de l’époque : 21 pouces.

L’autre symbole fétiche du rugby à l’anglaise, c’est la rose. D’ailleurs, le surnom du pack anglais est « le XV de la Rose ». On retrouve donc cette fleur piquante, toute pimpante de rouge, à l’intérieur (marche-pieds, appuis-tête). Les cuirs des sièges auraient pu provenir des mêmes peaux que les ballons ovales, mais le choix s’est finalement porté sur les plus classiques teintes Seashell et Navy Blue. Le tableau de bord, surligné de détails Hotspur Red, s’habille de l’inévitable plastique laqué piano, le matériau le plus à même d’attirer la poussière et de la faire voir, Mais après tout, cela relève de la même audace que celle de jouer au rugby vêtu de blanc en espérant rester propre après plaquages et mêlées…

« Good game » comme dirait les Anglais à l’issu des matches, cette Wraith fait le job. Elle aplatit dans l’en-but de son rival Bentley, qui ne commémore pas la compétition (ça vaut une pénalité en face des poteaux ça), et elle transforme l’essai avec le fabricant officiel du ballon ovale de la Coupe, Gilbert : ensemble, ils ont réalisé des ballons avec les mêmes cuirs que l’intérieur de la voiture, marqué sur deux bords d’une rose rouge et du double RR de Rolls.

La « Wrugby » (nom que CarandDriver lui a donné) n’est jamais que le sixième modèle unique sur base de Wraith cette année. Le prochain one-off viendra-t-il à la sortie du prochain film de James Bond, intitulé Spectre ? C’est possible, car après tout, Spectre en anglais se traduit… Wraith.

Via Rolls-Royce