Le Nouvel Automobiliste

Rétromobile 2020 : les tracteurs, une exposition inédite !

Des tracteurs à la Porte de Versailles, est-ce seulement lors du salon de l’agriculture ? Pas en 2020 car Rétromobile a ouvert grand ses portes à des tracteurs parfois âgés d’un siècle ! L’occasion de revenir sur l’histoire croisée des tracteurs… et de l’automobile.

Les Tracteurs à Rétromobile, une première !

A Rétromobile, on peut voir des Porsche, des Lamborghini, des Renault, des Citroën, des Volvo, des Fiat et des Ford, une Mercedes, une Alfa Romeo… mais tous ne sont pas (que) des voitures ! Ce sont ici des tracteurs dont nous parlons. Une exposition thématique originale, alors que ces véhicules font toujours l’attraction lors des Traversée de Paris, des Locomotions en fête… Il était donc logique que Rétromobile en expose quelques uns, d’autant que nombre d’espaces, notamment le musée Maurice Dufresne, à Azay-le-Rideau.

Côté français, on trouve Citroën et Renault, qui se sont tous deux lancés dans les tracteurs au lendemain de la Première Guerre mondiale. Le premier a investi le marché viticole dès 1919 avec un B2, produit à environ 500 exemplaires et qui sera adapté pour l’agriculture, tandis que Renault imaginait les types GP et GU la même année, sur la base du « Char de la victoire », le Renault FT17. L’année suivante arrive le Type HI à chenilles, exposé à Rétromobile et produit à 610 unités jusqu’en 1928. Le moteur est un L4 5,0 l de 20 ch à 1000 tr/min, et l’allure rappelle évidemment, au capot près, le « char », qui est même à l’époque l’emblème du constructeur de Billancourt.

L’aventure agricole de Citroën cessera rapidement, puis connaîtra de nouvelles études autour de la Seconde Guerre mondiale : le Type J, construit à au moins trois prototypes de 1939 à 1946, sur un moteur de Traction 7. Deux d’entre eux étaient à « Rétro' » ! Mais Citroën renonce à ce marché… contrairement à Renault qui, jusqu’en 2003 et la vente de Renault Agriculture à l’allemand Claas, produit des tracteurs dont le Master 1 en 1968. Mais aussi un surprenant R3042 équipé dans les années 1950 du système britannique Rotapède : plutôt que des pneus, il recourt à des chenilles à patins mécaniques !

Le premier tracteur de grande série n’est cependant pas français mais américain : c’est le Fordson F de 1917. Il est produit à partir de 1928 au Royaume-Uni. Volvo en Suède, MAN et Mercedes en Allemagne (représentés respectivement par un Ackerdiesel et par un MB Trac 1300 de 1980) ou encore Fiat Trattori en Italie dont un impressionnant Fiat 44-28 produit par Versatile en 1979, de 3,30 m de haut, 6,43 m de large, 280 ch et 12 tonnes ! Fiat qui a, aussi, intégré en 1966 le français Someca.

En Italie, Alfa Romeo aussi a produit quelques tracteurs, mais également Lamborghini, qui y fera fortune avant de se lancer dans l’automobile de sport. David Brown, fournisseur de transmissions à Ferguson, fera pratiquement de même, en profitant de ses bénéfices pour s’offrir Aston Martin et ainsi lancer la célèbre lignée des « DB » !

Porsche, enfin, sera un acteur des tracteurs avec Allgaier jusqu’en 1963 et produira notamment les Junior et Master badgés Porsche-Diesel et peints en rouge, mais aussi un curieux P312 dès 1954 à la carrosserie profilée. En effet, son terrain d’action, le Brésil, nécessitait d’éviter d’y abîmer les plants de caféiers, d’où un carrossage très « Streamline » pour celui qu’on surnomme le « tracteur du café ». Et pour ceux qui doutent de son « ADN » Porsche, sachez que sa culasse est identique à celle d’une 356 !

Toutes nos photos de l’exposition des tracteurs à Rétromobile :

Crédit photos : Romain B, François B et François M – Le Nouvel Automobiliste