Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Restrictions de circulation à Lille Métropole : amis nordistes, à vos votes !

Après la Mairie de Paris, c’est au tour de la Métropole Lilloise de surfer sur la vague écolo/démago en profitant de la boîte à outils administrative qu’est la ZCR (Zone à Circulation Restreinte). Néanmoins, et à l’inverse de la Capitale, l’arbitraire cède sa place à une consultation publique à Lille, ouverte sur Internet. C’est donc une excellente occasion pour les citoyens de faire entendre leur avis, d’autant plus qu’il est possible d’agrémenter le vote d’un commentaire.

La consultation, ouverte jusqu’au samedi 15 avril, prévoit la création d’une ZCR, et donc, potentiellement, des discriminations sociales liées à l’âge des véhicules. Cela pourrait se traduire par l’obligation de disposer d’une vignette Crit’air qui, rappelons-le, n’est pas obligatoire pour circuler en France, et donc d’une taxe nouvelle au titre de la qualité de l’air (à supposer qu’une taxe absorbe le CO2 et le transforme en chlorophylle). Pour les habitants de Lille et de ses environs, l’occasion est donc toute trouvée pour vous éviter un destin « à la parisienne ».

Ces projets de restriction de circulation provoquent déjà l’ire de centaines de commerçants qui ont protesté il y a quelques jours au titre de « laissez-nous travailler, laissez-nous circuler », l’accès au centre-ville ayant déjà été rendu plus difficile pour les lillois. Il est donc à craindre que ces difficultés se répandent à d’autres professions au sein de la métropole du Nord de la France. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la ZCR, vous pouvez retrouver l’interview de Maître Julien Costantini de la FFAC.

Étrangement, bien que la consultation de la Métropole Européenne Lilloise (MEL) précise que seules un tiers des émissions de particules fines proviennent du transport [et pas que de l’automobile, faut-il le préciser, NDLA], la seule proposition visant à améliorer la qualité de l’air, « enjeu sanitaire et de qualité de vie en premier lieu » est de restreindre la circulation automobile. On a les ambitions que l’on peut, visiblement… A moins que la facilité ait du bon.

  • Pour accéder à la consultation de la Métropole Européenne de Lille et y voter (c’est la saison), voici le lien
  • Rappelons aussi qu’il existe une pétition en ligne visant à proposer des alternatives à la politique discriminante de la ZCR et de Crit’air : à ce lien

Voici la présentation de la consultation proposée par Damien Castelain, président de la MEL, telle que vous pouvez la lire sur le site de Lille Métropole. A vos votes, et vite !

« La qualité de l’air est une préoccupation collective qui concerne pouvoirs publics, entreprises, citoyens et usagers. Enjeu sanitaire et de qualité de vie en premier lieu, elle a aussi un impact économique et sur l’attractivité de notre territoire. Face à la récurrence des pics de pollution la responsabilité de chacun est engagée pour trouver des solutions concrètes et efficaces.

« La MEL mène déjà une action volontariste, par exemple à travers son Plan Climat Territorial ou sa politique de mobilité promouvant les transports en communs et les déplacements sous forme de « modes doux » (vélo, marche), ainsi que le co-voiturage.

« Il nous faut aujourd’hui aller plus loin. C’est pourquoi, le 10 février 2017, le Conseil métropolitain a voté le développement du réseau de chaleur, ainsi que le lancement d’une étude pour définir la faisabilité d’une zone de circulation restreinte.

« La question de la pollution de l’air dépasse largement le cadre des transports. Ces derniers sont responsables d’un tiers des émissions de particules fines, le reste étant imputé pour un autre tiers au résidentiel, tertiaire et commercial et pour le dernier tiers aux activités économiques et agricoles. »

Via MEL, FFAC