Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Rencontre avec Laurent Boulay, responsable du design extérieur Kia

Interview du responsable design extérieur de Kia, Laurent Boulay

Sous l’impulsion de Peter Shreyer puis de Grégory Guillaume, le design du constructeur coréen s’est affirmé au travers d’une identité forte avec la calandre nez de tigre, et de concept-cars marquants. En 2017 a été présenté au Salon de Francfort le concept Kia ProCeed, qui annonce la troisième génération de la compacte Cee’d. A l’occasion du Festival Automobile International, nous avons rencontré l’un de ses créateurs, Laurent Boulay.

The Automobilist : Bonjour Monsieur Boulay. Le concept-car ProCeed annonce-t-il une nouvelle variante de la gamme Cee’d ?

Laurent Boulay : On a fait le ProCeed pour connecter le concept à la production. La face avant et la calandre du ProCeed se retrouveront sur la Cee’d qui sera révélée au salon de Genève. On sait qu’il n’y aura plus de coupé ProCeed mais ce concept montre une des versions possibles que l’on pourrait avoir dans la nouvelle gamme, une 5-portes dynamique, de 1,30 m de hauteur, à la façon d’un hot-hatch comme on dit en anglais. Elle a de la fonctionnalité avec un grand coffre, parfait pour une famille jeune par exemple.

TA : Faut-il s’attendre à ce que les poignées de portes occultées passent en série ?

LB : Elles sont plutôt là pour le style.

TA : On remarque la signature GT sur les flancs du ProCeed. C’est une tendance forte chez Kia après la Stinger GT qui utilise les mêmes lettres ?

LB : C’est un côté sport que l’on donne à la marque, et qui à terme se retrouvera dans beaucoup de produits.

TA : En tant que designer extérieur, sur quoi a porté plus spécifiquement votre travail sur ce concept ?

LB : Le travail a surtout porté sur les proportions et les surfaces, ainsi que sur les couleurs et matières. La teinte de la ProCeed, Lava Red (rouge lave, NDLA) évoque un volcan en éruption, avec des rappels dans les optiques, un résultat auquel on parvient grâce à 18 couches de rouge et de vernis.

TA : Y a-t-il une sous-couche noire comme sur d’autres rouges très profonds, je pense au Rouge Flamme de Renault ou au Rouge Ultimate de Peugeot ?

LB : Oui, on a une sous-couche noire, puis chrome, puis rouge, et enfin le vernis.

TA : Au Festival International vous exposez également deux maquettes pleines du ProCeed. Au total, combien de temps a duré ce projet ?

LB : Il faut compter 1 an pour le projet complet, et environ 3 mois pour chaque étape. 3 mois pour les sketchs, 3 mois pour la maquette 1/5, 3 mois pour la maquette réelle, et 3 mois pour le concept, globalement.

TA : Quelles ont été les inspirations pour imaginer l’intérieur ?

LB : On a voulu donner un côté haute-couture. Par exemple, les sièges qui ont été réalisés à la main pendant plusieurs semaines par les designers eux-mêmes, avec de l’élastane sur un motif original. Au total, chaque siège représente 200 m de tissu taillé main. Dans le même esprit haute-couture, tradition, on a voulu un tableau de bord peint de la même couleur que l’extérieur, d’un esprit rouge glamour comme dans les années 50/60. C’est une ouverture, un clin d’œil au passé, qu’on a prolongé avec la banque de mémoire olfactive.

TA : De quoi s’agit-il ?

LB : Il s’agit de trois fragrances qu’on a nommées par Performance, Puissance et Passion, avec l’essence d’octane, une senteur de cuir tanné, et celle d’un garage come les vieilles huiles.  C’est pour évoquer le côté mécanique de l’automobile, ses racines, et ce sont des parfums développés par une française installée à Londres.

TA : Depuis quand êtes-vous designer chez Kia et qu’y avez-vous réalisé ?

LB : Je suis chez Kia comme designer exter’ depuis le concept-car Pop en 2010, où avec Grégory Guillaume on a imaginé une sorte de « capsule soyouz pour 2 ». Ensuite, on a fait le Niro mais j’ai plus spécifiquement travaillé sur le concept-car Provo présenté à Genève 2013, puis le Sportspace. En production, sous la direction de Grégory, on a fait le Sportage, la Picanto et le Stonic.

TA : Le concept Niro est justement exposé au Festival Automobile. Montrer ces deux concepts en même temps, c’est pour mieux montrer les nouvelles orientations de style de Kia ?

LB : Le Niro représente un B-SUV pratique avec une grande simplicité des lignes, et des contrastes forts entre surface et graphismes. Il est à la base de nos nouveaux projets.

TA : Merci pour cette interview M. Boulay.

Crédit photos : François B. et François M. – The Automobilists