Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Rencontre avec Alexey Dmitriev, designer de l’Icona Neo

Au Festival Automobile International, en journée presse, on ne fait pas que prendre des clichés avant tout le monde de l’expo, et sans cordon de sécurité. On rencontre aussi les designers aux côtés de leurs œuvres. Entretien avec Alexey Dmitriev, designer pour le studio chinois Icona.

The Automobilist : Bonjour Alexey, ou plutôt devrais-je dire, Zdravstvuite ? (bonjour en Russe)
Alexey Dmitriev : Oui, ou Privet (salut en Russe) !

TA : Vous êtes donc le designer de l’Icona Neo. Qu’est-ce que cette voiture, et qu’avez-vous fait dessus ?
AD :
C’est une citadine destinée au marché chinois, et j’ai réalisé le design intérieur et extérieur de la voiture.

TA : Combien de temps cela a pris ?
AD :
On a mis 6 mois à finaliser le design, et au total le concept représente un an de travail.

TA : Qu’est-ce qu’Icona ?
AD :
Icona est un studio de design basé à Turin et Shanghai. Nous avons une équipe cosmopolite de 25 designer, installés dans le quartier de Pudong. D’ailleurs cette citadine, pour la Chine, a été dessinée en s’inspirant d’un des gratte-ciels de Pudong ! La forme ovoïde qui naît dans les feux arrière et qui fait le tour de la voiture jusqu’à revenir à l’arrière, je l’ai eue en regardant cet immeuble [la Tour Shanghai, NDLA].

TA : Et d’où vous vient votre inspiration en général ?
AD :
Du monde, de ce que j’observe… Quand j’ai besoin d’inspiration, je vais sur Pinterest voir des photos d’architecture, de paysage, et je trouve des idées automobiles. En tout cas ce qu’on ne fait jamais c’est regarder les autres voitures : nous voulons faire différent, avec notre propre design.

TA : Est-ce la première voiture que vous dessinez intégralement ?
AD :
Oui, c’est ma première, c’est mon « bébé » d’une certaine façon ! Certains détails comme les jantes ont été réalisés par un design français.

TA : Et où étiez-vous auparavant ? En école de design ?
AD :
J’ai fait une école à Moscou (La Moscow State University of Mechanical Engineering ou UMech, NDLA) et ensuite j’ai débuté chez Volkswagen à Potsdam. Volkswagen pour le design, c’est une très bonne école où l’on apprend tous les fondamentaux. Mais chez Icona, avec mon chef Samuel Chuffart, on a plus de liberté pour faire des voitures originales.

TA : Qu’est-ce qui vous rend le plus fier dans cette voiture ?
AD :
Qu’elle existe ! Et aussi, son logo. Les gens ne le remarquent pas mais on a reproduit les mêmes langages formels de la carrosserie dans le logo, avec des lettres très travaillées.

TA : C’est la deuxième fois qu’Icona expose aux Invalides après la Volcano en 2014… A quand la production ?
AD :
Un jour, peut-être, pour la Neo… Mais vous savez on produit déjà, la Volcano a été vendue à 10 exemplaires.

TA : Merci, Alexey, ou plutôt, Spasiba bolchoï (merci beaucoup en Russe) !
AD :
Merci (en Français dans le texte) !

Propos recueillis par François M. – Photos Fabien Legrand pour The Automobilist.fr & François M.