Le Nouvel Automobiliste
Renault Zoe Cab

Renault Zoé Cab : une nouvelle étape sur le chemin de la voiture autonome

Après la Renault Next-Two, conçue sur base de Zoé, puis les Zoé du Rouen Normandy Autonomous Lab en circulation depuis 2018, voici qu’arrive la Zoé Cab, toujours autonome et en expérimentation sur le plateau de Saclay.

Renault Zoé Cab : une Zoé toujours plus autonome

Ce sont trois Zoé Cab qui circuleront à partir du second semestre 2019 à Saclay pour desservir le Paris Saclay Autonomous Lab. Ce projet, l’un des 16 lieux d’expérimentation de véhicules autonomes en France, est soutenu par Renault, Transdev, Vedecom, l’IRT System X et l’université Paris-Saclay. L’offre de transport sera complétée d’une navette i-Cristal de Lohr, un concurrent des Navya et autres EasyMile. Mais revenons à notre Zoé.

D’extérieur, il s’agit d’une Zoé Z.E. 40 « classique », mais sur son flanc droit les deux portières sont remplacées par une immense porte basculante façon Twizy… qui regroupe les deux portières latérales. Impressionnant ! Elle s’élève à la verticale pour offrir un large accès aux trois sièges prévus. L’ensemble est élégant avec une teinte bleu et des appuis-tête avec haut-parleurs intégrés et des écrans sont installés au plafonnier pour occuper les passagers pendant le voyage.

Trois Zoé Cab seront accessibles sur le plateau de Saclay

Le siège et la place conducteur sont préservés mais protégés par une glace des passagers, comme un taxi anglais. C’est le cas du modèle exposé à VIVA Tech mais les deux autres sont, à l’inverse, sans cette cloison. L’ouverture et la fermeture de la porte latérale se fait d’un clic sur un bouton. Si l’ensemble de l’environnement passagers de la voiture semble tout droit sorti d’un concept-car imaginé au design Renault, la cabine de conduite est rigoureusement la même que celle d’une Zoé. Extérieurement enfin, cette Zoé autonome est bardée de capteurs (radars, 6 lidars, caméras, antenne GPS etc.), plus ou moins harmonieusement dissimulés dans la carrosserie (pare-chocs et toiture). A terme, ce sont 4 Zoé qui circuleront sur le plateau de Saclay.

Pour réserver les Zoé Cab, une application Marcel spécifique (comme les VTC électriques parisiens) a été imaginée. Le voyage se fait seul ou à plusieurs, on peut s’arrêter à tout moment et l’on circule à une vitesse de 30 km/h. Cependant, les voitures ne sont pas en mesure de dépasser des cyclistes ou des piétons, raison pour laquelle un « pilote » est toujours à bord pour reprendre les commandes si besoin. Une expérience grandeur nature, prélude peut-être à d’autres déploiements en France.

Crédit photos : François Mortier – Le Nouvel Automobiliste