Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Renault Dokker en Argentine : Adios, mi compadre Kangoo…

Si la première génération de Renault Kangoo a quitté notre marché il y a quelques années, il n’avait pas disparu pour autant de la planète : en effet, sa production se poursuit en Argentine. Mais plus pour longtemps, visiblement. Après 18 ans de bons et loyaux services, dont 12 sur notre territoire, le Renault Kangoo premier du nom tirera sa révérence sur le marché argentin et serait remplacé par le Renault Dokker, version rebadgée de l’utilitaire Dacia. L’occasion de montrer les livrées esthétiques que la France n’a pas eue.

Le Renault Kangoo, remplaçant du Renault Express, jugé trop rustique, a révolutionné le secteur de l’utilitaire, en créant un engin sur, à la bouille marrante, et au rapport qualité/prix imbattable. Principal concurrent du tandem PSA Citroën Berlingo/Peugeot Partner, sorti 1 an plus tôt, le Renault Kangoo fait preuve d’une fraîcheur bienvenue avec son style ludique et surtout, sa porte latérale coulissante qui a tant fait défaut à ses rivaux. La légende veut que Dominique Levent, l’une des mères du programme Scénic, a présidé aux destinées d’un Kangoo plus spacieux encore, afin d’accueillir une poussette non pliée dans son vaste coffre, le tout en ne mesurant que 4,03 mètres de long.

L’utilitaire de la marque au Losange connaîtra une carrière très honorable, dans l’ombre du Scénic, dans la catégorie nouvellement créée des ludospaces : c’est un quasi-monospace faisant quelques concessions techniques et stylistiques (reconnaissons-le volontiers, le Kangoo est une boîte avec 4 roues), mais avec de très bons aspects pratiques (seuil de chargement ultra-bas, plancher plat…).

Inspiré du concept-car Pangea présenté au début de l’année 1997, le Kangoo est sorti au second semestre de cette même année. Régulièrement mis à jour, il reçoit une version baroudeuse « Pampa » puis une transmission 4×4, les moteurs Diesel dTi deviennent dCi en 2000 et il se trouve au tournant des années 2000 doté d’une seconde porte coulissante ainsi que d’une version rallongée. Restylé une première fois en 2003, puis une deuxième fois en 2006, sa carrière s’est déroulée en France jusqu’en 2008, où il a été remplacé par le modèle actuel.

Sa carrière continuera cependant avec un autre restylage, notamment avec un pare-chocs avant plus massif, intervenu en 2010 pour le marché argentin. Les plus fins connaisseurs reconnaîtront le pare-chocs avant spécifique du Kangoo 4×4.

Mieux encore, un troisième lifting a été effectué en 2014, intégrant une sorte de bouillabaisse de calandre « van den Acker » accolé au facelift précédent ! Un mélange peu harmonieux, quand on sait que le reste de la carrosserie, où même l’intérieur, malgré d’insignifiants détails, sont restés inchangés malgré les facelifts successifs. La planche de bord est même celle d’avant le modèle européen de 2003. Notons aussi que le Kangoo connut une version crossbadgée par Nissan, le Kubistar.

Mais le Kangoo ne serait qu’une fourgonnette parmi d’autres sans la communication qui fut réalisée autour de lui. Souvenez-vous, c’est un « Kangoo » « rou, kangourou ! » « non, Kangoo ! »… Côté campagnes de pub, on retient la célèbre Kangoo phase 1 en pâte à modeler « Le Routard », le phase 2 avec Wallace & Gromit, ou encore la Kangoo  II « revisitée » par la famille la plus célèbre du monde, les Simpson, à l’occasion du film éponyme.

Un prototype camouflé de Dokker, équipé d’un Losange, a été pris en flagrant délit de circulation dans les rues de Buenos Aires. Autant dire que la Kangoo vit ses dernières heures de fabrication dans l’usine de Santa Isabél…

Pour rappel, le Dacia Dokker est badgé Renault sur les autres marchés, notamment en Europe de l’Est et au Proche-Orient. Le Groupe  Renault uniformise donc son offre pour le marché sud-américain, en particulier pour l’Argentine. Reste à savoir si le constructeur français le proposera aussi sur l’autre marché où le Kangoo I fait de la résistance, le Venezuela !

Via Worldscoop