Le Nouvel Automobiliste

Range Rover Evoque II : un Range plus Velar que jamais !

Véritable concept-car passé à la série, le Range Rover Evoque, lancé en 2011 mais ébauché par l’étude LRX dès 2008, a franchi une décennie sans réellement voir son design vieillir. Pourtant, tout autour de lui, alors que les SUV compacts et familiaux se multipliaient, l’Evoque a fait mieux que se défendre et s’est imposé comme l’une des références de son segment, totalisant plus de 770.000 unités vendues. Pour sa seconde génération, un seul mot d’ordre : tout change pour que rien ne change !

Range Rover Evoque II : il nous évoque le Velar

Si l’Evoque de première génération a vu ses traits de styles principaux être transposés dans toute la gamme, la nouvelle icône du style Range s’appelle Velar. Avec ses flancs lisses et ses poignées intégrées, il joue le même « coup » que l’Evoque en transposant les lignes d’un concept-car en série. Nulle surprise de voir l’Evoque s’inscrire dans les roues de son grand frère donc.

Pour Gerry McGovern, le responsable du style Land Rover, l’objectif est que l’Evoque « continue de faire tourner les têtes » et pour cela, les proportions ont été légèrement revues pour garder leur aspect « concept ». Des jantes de 21 pouces accompagnent de nouveaux phares à LED matriciels, comme sur le Velar, avec clignotants à défilement, et affichage de la signature lumineuse désormais présente sur tous les modèles du constructeur britannique.

La surface vitrée, quasi réduite à sa plus simple expression malgré la configuration -unique- de 5-portes du nouvel Evoque, s’accompagne du bicolorisme entre toit et bas de carrosserie, pour créer un contraste visuel franc et massif. Même s’il ne fait qu’évoluer, l’Evoque II se remarque du premier. Pour l’aider, deux nouvelles teintes font leur entrée : le Gris Argent Perle Seoul (Seoul Pearl Silver) très clair, et le Gris Nolita (Nolita Grey) aux reflets métalliques et cuivrés.

Un habitacle doublement tactile

Le changement dans la continuité se poursuit à bord avec une planche qui, au premier regard, semble inchangée. Au second, on remarque la double tablette tactile de 10 pouces chacune et haute-résolution, qui s’ajoutent à l’écran TFT 12,3 pouces pour les compteurs derrière le volant. Cela a pour conséquence la disparition de nombreux boutons et une sensation de simplification des commandes. L’infodivertissement accepte CarPlay et Android Auto.

Les couleurs et matières ont été soignées avec des matériaux bio-sourcés, en l’occurrence des selleries en lyocell (fibre à partir de bois d’eucalyptus), une suédine Dinamica, ou de la laine chinée signée du danois Kvadrat. La gamme s’articulera autour de 3 finitions (S/SE/HSE) auxquelles s’ajoutera un degré R-Dynamic plus sportif et plus personnalisable.

Au rang 2, plus de place est promise aux jambes (l’empattement gagne 21 mm) tandis que le coffre gagne en volume (591 litres, contre 575 L à l’heure actuelle ; jusqu’à 1383 litres cependant contre 1445 L auparavant). Les bacs de portière aussi, prêts à accueillir les bouteilles d’1,5 litre, les sacs ou encore les petits parapluies. A l’image de l’ancienne Renault Latitude, le nouvel Evoque est doté d’un ioniseur d’air.

Pour la connectivité, 6 ports USB sont installés dans la voiture qui accueille aussi un hot-spot WiFi en 4G.

Le capot est invisible !

C’était annoncé et attendu depuis le showcar de 2014 et ça y est, c’est en série : le capot devient invisible, grâce à des caméras qui permettent de recréer une vue dégagée de l’avant du véhicule sur l’écran central, avec une incrustation des roues en 3D afin de voir précisément où elles se trouvent, ce qui est aussi pratique pour se garer. De même en rétrovision, où Range Rover annonce que le miroir intérieur devient un véritable écran pour aider lors des manœuvres.

Pour les phases de roulage en tout-terrain, l’Evoque II est doté de la technologie Terrain Response 2 qui détecte automatiquement le type de surface sous les roues pour ajuster les réglages de transmission. L’Evoque peut ainsi traverser des gués jusqu’à 600 mm contre 500 mm auparavant. Il dispose d’une garde-au-sol de 212 mm, d’un angle d’attaque de 25 degrés et d’un angle de sortie de 30,6 degrés.

Nouveau 3-cylindres Plug-in Hybride

Pour la première fois pour l’Evoque, une version mild-hybride (batterie 48 volts) est annoncée. Son moteur thermique s’éteint sous 17 km/h, offrant des émissions de 149 g/km de CO2 (NEDC corrélé).

Surtout, c’est une version rechargeable, alliée à un moteur 3-cylindres essence, qui arrive même si elle ne sera au catalogue que dans 12 mois toutefois. Les autres blocs sont des 3 et 4 cylindres essence comme Diesel, notamment le 150 ch Ingenium Diesel 2 roues motrices qui sera le plus efficient de tous les Evoque II avec 143 g/km.

Rendez-vous en 2019

Le Range Rover Evoque est toujours produit dans l’usine de Halewookd dans le Merseyside, modernisée pour l’occasion pour 110 millions de livres. Cependant, il devrait aussi comme la première génération être assemblé en Chine, en Inde et au Brésil pour pouvoir correspondre à tous les marchés où il sera commercialisé. Si la version 3-portes disparaît pour des raisons de rentabilité, la version Cabrio, elle, devrait être renouvelée, mais cela ne se fera qu’après le lancement de l’Evoque 5-portes.

La commercialisation de cet Evoque II, justement, interviendra en 2019 pour un prix estimé autour des 35.000 euros en entrée -31.600 livres au Royaume-Uni.

Crédit photos : Land Rover