Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Prise en main Lancia Fulvia 1300 HF : La sportivité à l’italienne

À la seule évocation du nom « Lancia », de nombreux souvenirs et émotions envahissent le cœur des passionnés de la marque. Lancia représente l’un des constructeurs automobile les plus importants de l’histoire, tant pour son attachement à la sécurité que pour ses triomphes en sport automobile. Depuis 1906, Lancia est l’archétype de l’automobile italienne. La marque turinoise incarne une élégance toute transalpine qu’elle mêle à un fort caractère, rendant ses voitures si attachantes. Cette marque de fabrique a séduit les passionnés à toutes les époques, mais jamais l’engouement ne fut aussi fort qu’une fois associé au nom Fulvia. Sportive chérie des Lancistes, nous avons ici pris le volant de la très désirée et tout autant que désirable Lancia Fulvia 1300 HF.

Lancia Fulvia, un coupé de référence

Produite à 338.996 exemplaires entre 1963 et 1976, la Lancia Fulvia a marqué son temps. D’abord lancée en berline, la Fulvia s’est très vite déclinée en version coupé avec un moteur de 1 216 cm3 pour devenir petit à petit une voiture sportive aux performances incontestées. À partir de la deuxième moitié des années 60, la Lancia Fulvia 1300 HF a vu le jour et c’est en renouant ainsi avec son historique sportif que Lancia a renoué avec un honorable palmarès sportif en enchaînant les succès en rallye automobile.

La sportivité en deux lettres : HF

En 1963, une association de pilotes et clients amateurs de Lancia se forme et devient ensuite la section sportive officielle de la marque deux ans plus tard en 1965. Parmi eux se trouvaient deux fondateurs de l’écurie de course « Squadra Corse » qui sont à l’origine de la transformation sportive des Lancia. Leur slogan ? « High Fidelity« . Deux mots dont l’abréviation HF est devenue la marque de fabrique des Lancia au caractère bien trempé. Deux lettres qui évoquent, depuis, la performance et de très nombreux succès en rallye.

La 1300 HF fait partie de ces modèles transformés. Au milieu des centaines de milliers de coupés vendus, la Lancia Fulvia 1300 HF se fait beaucoup plus rare puisqu’elle n’a été produite qu’à 882 exemplaires entre mars 1967 et 1969. Ce coupé sportif est animé par un V4 de 1298 cm3 délivrant 101 chevaux à 6400 tr/min. C’est 13 chevaux de plus que sa précédente motorisation, ce qui lui permet, entre autre, d’atteindre une vitesse de pointe de 175 km/h. Le bloc moteur (type 818.342 avec culasse 818.140) a donc été modifié et rigidifié avec une nouvelle distribution, deux carburateurs double corps, un radiateur d’huile mais aussi un système de compression revu avec des pistons et arbres à cames modifiés et des soupapes plus importantes.

Une robe distinctive

Notre version d’essai est née en 1968 et se présente sous une robe de couleur Rosso Amarante-Montebello. D’extérieur cette version HF se caractérise par des passages de roues élargis accueillant des jantes en alliage de 6 pouces de largeur et des pneus 13 pouces taille basse aux dimensions plus importantes qu’une classique Fulvia. Dans un souci d’allègement, les pare-chocs ont été revus, les panneaux de tôle affinés et les vitres remplacées par du plexiglas. Des phares Carello à iode de 170 mm de diamètre font également leur apparition, tout comme les immanquables gardes-boue badgés HF, différents logos HF et une distinctive bande de peinture jaune et bleue d’origine en référence aux couleurs de la ville de Turin.

L’ambiance intérieure est globalement plus sportive et accueille chaleureusement son conducteur. La HF est équipée de sièges semi-baquet réglables, plutôt agréables, qui maintiennent suffisamment le corps. On peut à l’inverse presque considérer comme absent ce qui fait office de ceintures de sécurité ! La position de conduite est en tout cas basse et parfaitement tournée vers le volant et la conduite. On s’y sent très vite à l’aise et il suffit simplement de s’asseoir pour comprendre que l’auto peut, très vite, rendre heureux son conducteur.

Les comptes-tours sont propres à cette version avec notamment un manomètre de pression d’huile et divers indicateurs sur l’état de la mécanique. Les balais d’essuie-glace se commandent avec un switch tandis que les phares s’actionnent avec un bouton poussoir. À l’instar de l’unique commodo au volant, il n’y a pas ici de surcharge esthétique : le design intérieur est subtil, élégant, raffiné et terriblement séduisant.

Lancia Fulvia 1300 HF : conçue pour le sport

Un quart de tour de clé dans le contact et une pression sur la clé : le moteur vrombit, prêt à prendre la route. La jante de volant Sandro Munari assez petite rend la prise en main très rapide. Pas question d’imaginer une quelconque direction assistée et les premières manœuvres à basse vitesse font travailler les bras tout en découvrant un angle de braquage assez réduit. C’est inévitable : la Fulvia 1300 HF n’est définitivement pas conçue pour la ville mais pour une réelle utilisation sportive.

Le passage des vitesses nous le confirme à nouveau. La première se situe en bas à gauche du dessin de la boîte et le passage à la deuxième vitesse est vraiment dur. La synchronisation de la seconde est très demandeuse et c’est assez déroutant lors des premiers passages, mais l’on s’y fait très vite. C’est d’ailleurs finalement un plaisir que de jouer ensuite entre la deuxième et troisième vitesse, qui ne demandent que de pousser ou tirer le levier sans trop d’effort. Là encore, la disposition est pensée pour faciliter la rapidité d’exécution en conduite sportive. À ce propos le levier de vitesses est rallongé sur la version HF et il est désormais déporté au plancher. Le débattement n’est pas idéal mais les rapports de cette boîte 5 vitesses sont assez courts et obligent à jouer fréquemment du levier. Ce qui n’est pas pour nous déplaire !

Il faut dire en plus que les pédales sont parfaitement placées et leur disposition est idéale pour placer un coup de gaz à chaque rétrogradage. Le moteur est expressif et on tire aisément tout son potentiel au-dessus de 4.000 tours par minute. La direction est exceptionnellement précise et directe. On emmène alors cette légère Fulvia exactement là où notre regard se dirige. Le châssis surprend par son agilité et le train avant se place parfaitement dans les courbes. Une fois l’auto positionnée, le train arrière très léger suit la direction sans broncher et tout s’enchaîne rapidement. Les suspensions sont fermes mais confirment un comportement global vraiment sain.

Ce petit gabarit se faufile avec aisance de virages en virages et procure un authentique plaisir de conduite. En l’absence de toute aide de conduite, le conducteur fusionne avec l’auto et la Fulvia 1300 HF nous le rend bien. Peu piégeuse, elle offre une belle visibilité et une agréable sonorité sportive qui peut cependant vite devenir inconfortable en cas de conduite à basse vitesse.

Une vraie voiture de rallye

La Lancia Fulvia 1300 HF n’usurpe pas sa réputation et ses victoires en rallye. C’est à son volant que l’on comprend très vite pourquoi Lancia s’est imposé comme une référence sportive avec ce modèle. Attachante, rassurante, performante et élégante : que lui demander de plus ? Pas de doute, ce modèle est une valeur sûre et même si elle se fait rare sur nos routes, il n’est pas impossible d’en faire l’heureuse acquisition.

Ce modèle essayé est d’ailleurs en vente chez Benzin, une nouvelle et passionnée plateforme communautaire de vente aux enchères. Dans un état vraiment très convainquant, cette sportive italienne présente plus d’un argument pour trouver une place sous votre sapin de Noël. Foncez la découvrir à ce lien : début des enchères le 25 décembre.

Photos : The Automobilist