Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Prise en main de la Volkswagen Up! restylée : l’outsider

Qu’est-il donc passé par la tête de Volkswagen, à vouloir nous faire essayer sa citadine Up! phase 2, autour du lac de Côme ? Certes, l’endroit ne manque pas de charme, coloré et presque détaché du monde, ce qui pourrait faciliter la mise en valeur de cette nouveauté dont la mission  n’est pas simple (rattraper des ventes jugées décevantes au regard de celles des Renault Twingo ainsi que des triplettes TPCA -C1/108/Aygo). Pour autant, les rives du Lario ne semblent pas recéler un environnement urbain idéal pour la mini-VW. Alors, pourquoi un tel choix ? Et surtout, que vaut cette Volkswagen Up! à mi-carrière ? Voici nos impressions de conduite.

Essai VW Up restylée - Version Rouge Lac de Côme 21- Mais c’est qu’elle est mignonne !
2- Le pourquoi du comment…
3- Mignonne et plaisante à conduire. Que demander de plus ?

Mais c’est qu’elle est mignonne !

A peine arrivés de l’aéroport, nos mini-carrosses nous attendent déjà, essentiellement en version TSi de 90 ch, ainsi que quelques versions en MPi de 75 ch mais dotées d’une boîte de vitesses automatique simple embrayage (et non d’une DSG, qui est trop volumineuse pour cette architecture). Point bonus, même si c’est souvent le cas lors de sessions presse : toutes les Up! sont plus colorées les unes que les autres ! Et ça change tout ! C’est que, mine de rien, elle est mignonne au premier abord cette Up!

Restylée discrètement cet hiver, la Volkswagen Up! mi-vie se remarque essentiellement à sa face avant, équipée de nouveaux feux à LEDs, d’une nouvelle calandre ainsi que de nouveaux masques de feux à l’arrière. Elle se remet ainsi à jour sans pour autant dénaturer son style de mini-citadine lancée en 2011, et donc de faire encore moins décoter cette version précédente.

La chaleur progressant à chaque minute qui passe, nous nous pressons de choisir un modèle qui détonne, en jaune Monaco et jantes 17 pouces. Comme pour beaucoup de restylings chez Volkswagen, l’intérieur n’a pas subi de changement en apparence mais se dote en contrepartie, d’équipements la rendant plus colorée via une personnalisation plus poussée. Arrivé depuis 2011, le freinage actif jusqu’à 30 km/h est reconduit. Par ces dotations, il s’agit pour la Volkswagen Up! de se distinguer de ses sœurs de sang, les Seat Mii et Skoda Citigo, moins chères à l’achat.

Essai VW Up restylée - Face avant 3
Séduisante au premier abord!

L’acheteur pourra donc combiner ces différentes ambiances, à savoir 10 coloris, 10 planches de bord, 3 couleurs de toit ou encore 9 selleries. Bref, il devrait y en avoir pour tous les goûts !

Si l’impression de qualité chez Volkswagen est présente dans toute la gamme, cela se voit un peu moins sur la Up!, avec quelques plastiques peu soignés. Attention, la qualité perçue reste tout de même au-dessus de ses concurrentes directes (Renault Twingo, triplettes PSA/Toyota. Les assemblages restent toutefois justes, et la partie haute de la planche de bord est agréable à l’œil comme au toucher. Nous sommes ainsi plus proches des standards d’une Opel Karl.

Essai VW Up restylée - Planche de bord Move Up
Malgré quelques matériaux basiques, la Up! est mieux finie que la plupart de ses concurrentes

Il est temps de mettre nos affaires dans le coffre : son volume totalise de 251 dm3 à 959 dm3, soit une excellente capacité pour le segment A, où seule la Twingo III arrive à faire mieux en volume maximum. Puis il nous faut accélérer la cadence : on nous annonce un timing à tenir avec potentiellement quelques bouchons sur la route, alors… Avanti !

1- Mais c’est qu’elle est mignonne !
2- Le pourquoi du comment…
3- Mignonne et plaisante à conduire. Que demander de plus ?