Le Nouvel Automobiliste

Première sortie française pour le Jeep Renegade hybride rechargeable

Présenté au salon de Genève en mars dernier, le Jeep Renegade hybride rechargeable débarque pour la première fois en France. Si le lancement n’est prévu qu’au 1er semestre 2020, il est néanmoins le clou de l’exposition « Playground » du MotorVillage (au rond-point des Champs-Élysées), où il est présent jusqu’au 25 septembre.

Jeep Renegade Hybride Rechargeable Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade hybride rechargeable (Plug-in hybrid) : éléments de contexte

Basé sur la motorisation essence 1.3 GSE 4 cylindres de 150 ch, le Jeep Renegade hybride rechargeable y ajoute un moteur électrique, situé entre ses roues arrière. Deux versions sont disponibles : 190 ch, ou…240 ch ! Une puissance non négligeable pour un SUV de « seulement » 4,23 m, concurrent des Renault Captur, Peugeot 2008, Volkswagen T-Cross et autre Ford Puma. La marque affirme que l’autonomie en 100% électrique se situerait aux alentours des 50 km, et que le modèle n’émettrait que 50 g de CO2/km. Par ailleurs, le Jeep Renegade hybride rechargeable pourrait aller jusqu’à 130 km/h en tout-électrique, tandis que le 0 à 100 km/h, avec la version de 240 ch, serait expédié en 7 secondes.

Pour la recharge, il faudra compter entre 1h30 et 3h selon le type de prise. A noter que FCA a noué récemment un partenariat avec ENGIE, comprenant notamment l’installation de wall-box.

Le Jeep Renegade Plug-in hybrid s’apprête à arriver sur un marché des « B-SUV » hybride encore peu développé : seul le Hyundai Kona hybride semble réellement entrer en concurrence avec l’américain (et encore, ce n’est pas un hybride « rechargeable »). En parallèle, le nouveau Ford Puma ne disposera (en tout cas, à son lancement) que d’une hybridation dite « légère » (avec la présence d’une batterie de 48V et d’un alterno-démarreur). Le Toyota C-HR quant à lui, avec ses 4,36 m de long, joue dans la catégorie supérieure.

Jeep Renegade hybride rechargeable : petit tour d’horizon

Une situation de quasi-monopole (en attendant l’arrivée prochaine de son cousin, le Fiat 500X, en version Plug-in hybrid), qui n’a semble-t-il pas poussé la marque à distinguer le modèle, esthétiquement, des versions 100% thermiques. A l’exception de la trappe côté conducteur dissimulant une prise de recharge, le Jeep Renegade hybride rechargeable est en tout point similaire à un Renegade « classique ». Il bénéficie du restylage introduit l’année passée, qui a touché les phares ou encore, les boucliers. Ainsi, le Jeep Renegade conserve un capital sympathie indéniable, qui le maintient par ailleurs dans la course, alors qu’il entame sa cinquième année de commercialisation.

Dommage en revanche que les designers ne se soient pas attardés sur l’intérieur du véhicule, plutôt austère, et à la qualité de finition approximative. A noter que, plus spécifiquement, le Jeep Renegade hybride rechargeable dispose d’une boîte de vitesse automatique embarquant 3 modes de conduite, en vue d’optimiser la consommation de carburant, recharger en roulant ou rouler en tout électrique.

Jeep Renegade Hybride Rechargeable Jeep Renegade Plug-in Hybrid

Jeep Renegade hybride rechargeable : commercialisation au 1er semestre 2020

Il faudra malheureusement patienter plusieurs mois avant de pouvoir acheter ce Jeep Renegade Plug-in Hybrid : la commercialisation n’est attendue qu’au 1er semestre 2020. Il est néanmoins visible au MotorVillage (2, rond-point des Champs-Élysées à Paris), jusqu’au 25 septembre, dans le cadre de l’exposition « Playground« . Débutée au printemps dernier, cette exposition met en avant les partenariats sportifs du constructeur américain, comme en attestent les nombreux ballons ou les planches de surf, ou la présence du Jeep Renegade Quicksilver Edition.

D’autres modèles de la marque sont exposés, comme le Wrangler Rubicon, le Jeep Compass, ou le Jeep Grand Cherokee SRT.

Crédits photos : Adrien A pour Le Nouvel Automobiliste