Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Porsche Panamera Sport Turismo : pour déménageurs très pressés (Galerie, Vidéos)

Porsche lève le voile sur une nouveauté très attendue et surtout très inhabituelle dans sa gamme : un break très sportif dérivé de la berline Panamera et baptisé Sport Turismo. De quoi immédiatement se dire que Porsche propose désormais du coffre à tous points de vue.

Break mais pas trop

Clairement en tout cas, et heureusement pour l’image de la marque, il ne s’agit nullement d’une bétaillère classique avec porte à faux arrière à rallonge, hayon vertical et barre de toit en accessoire. D’ailleurs la taille comme l’empattement, respectivement 5,049 m et 2,95 m, ne changent pas et, pour le moment tout du moins, il ne semble pas être prévu de version Executive (empattement rallongé à 3,10 m et longueur portée à 5,20 m) comme sur la berline.

Directement inspirée par le concept éponyme présenté à Paris en 2012, la Panamera Sport Turismo conserve dans son dessin un dynamisme indéniable grâce à plusieurs éléments de style efficacement réalisés : une ligne de toit qui plonge vers l’arrière, une inclinaison du hayon très marquée et un vitrage latéral savamment travaillé pour permettre à cette poupe de conserver suffisamment de légèreté.

L’ensemble est naturellement un peu plus lourd que sur la berline mais le dessin est très maitrisé, le caractère sportif bien établi et c’est clairement à un « break de chasse » que nous avons affaire. Et pour ceux qui en douteraient, l’aileron rétractable intégré dans le becquet (à la cinématique bien plus simpliste que sur la berline) ou les quatre sorties d’échappement viennent rappeler les velléités sportives de l’engin.

Pour le reste pas de modifications à rechercher, la face avant et le profil jusqu’aux portes arrière sont intégralement repris de la berline Panamera de même que, pour l’arrière, les feux ou le bas de pare choc. On y remarquera cependant une différence notable, la découpe du coffre qui intègre la plaque d’immatriculation et descend donc nettement plus bas afin d’offrir une accessibilité accrue à la soute.

Un coffre vaste et pratique…

Entendons-nous bien, cette Sport Turismo ne devient pas soudainement un véhicule à la vocation utilitaire affirmée et conserve tout de même quelques gènes pour l’en démarquer. Le coffre est certes généreux mais avec ses 520 litres (qui tombent à 425 en version hybride) il n’est absolument pas une référence du segment (mais quel segment au fait ?) et ne gagne finalement que 20 petits litres face à la Panamera classique. Sièges rabattus, le volume de chargement atteint tout de même un respectable 1390 litres (1295 en hybride), soit 50 litres de plus que sur la berline, ce qui devrait vous permettre de ramener vos armoires Ikéa un peu plus rapidement que les autres et de bénéficier de ce temps d’avance pour leur montage. On y chargera cependant pas n’importe quoi car la finition remarquable déjà constatée pour le reste de l’habitacle semble se prolonger dans le coffre dont les matériaux et les habillages apparaissent tout aussi soignés que dans l’espace à vivre.

… et toujours de la place pour quatre

Parlons en justement de cet espace à vivre. Les passagers du rang deux de cette Panamera Sport Turismo devraient fort logiquement bénéficier d’une garde au toit en léger progrès mais en revanche il ne faudra attendre aucune amélioration quant à l’espace aux jambes ou à une éventuelle cinquième place. D’ailleurs, et c’est tout de même honnête de le préciser de la part du constructeur allemand, la voiture n’est pas une 5 places mais une 4+1. Et une seule photo suffit pour comprendre qu’il n’est guère envisageable de faire voyager quelqu’un, même peu de temps, sur la place du milieu.

Mais néanmoins on saluera une fois de plus l’extraordinaire sensation de qualité et de modernité qui se dégage de cet habitacle dont les possibilités de personnalisation seront bien entendu très nombreuses.

Une gamme de motorisation presque complète

Toutes les Porsche Panamera Sport Turismo seront équipée de la transmission intégrale et reprendront la quasi totalité des blocs proposés sur la berline. Elles se déclineront donc en 5 versions, deux versions V6 (Panamera 4 de 330 ch ou Panamera 4S de 440 ch) et deux versions V8 (Panamera 4S Diesel de 422 ch et Panamera Turbo de 550 ch) sans oublier la version 4 E-Hybrid (bloc essence V6 couplé à un moteur électrique et plug-in) de 462 ch. En revanche Porsche ne propose à ce stade pas sa très puissante version Turbo S E-Hybride de 680 ch dont nous vous dévoilions les caractéristiques techniques il y a quelques jours et qui ne sera donc présentée que sur la Panamera lors du salon de Genève. Reste à évoquer, rapidement comme il se doit, le prix de ce break qui devrait débuter à un peu plus de 100 000 € soit un surcoût d’environ 5000 € par rapport à la berline.

Nous vous reparlerons naturellement de cette grande allemande dès mardi prochain avec l’ouverture du salon de Genève dont elle sera l’une des très nombreuses stars.

Pour découvrir la nouvelle Panamera Sport Turismo en vidéos, c’est par là :

https://www.youtube.com/watch?v=sLorbT6G4g8

https://www.youtube.com/watch?v=ZtaF0LFewdM

Via Porsche