Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Plaisir des yeux : Citroën DS 19 Cabriolet Chapron 1958

Le DS World Paris accueille jusqu’au début du mois de juin une superbe Citroën DS 19 Cabriolet de 1958. D’une superbe teinte bleue, c’est l’une des toutes premières à avoir été fabriquées.

Au DS World Paris, il y a toujours au premier étage une DS historique, une « Citroën » DS même, les chevrons apposés sur la malle ayant tôt fait contredire la séparation marketing entre les deux labels du groupe PSA. Depuis avril jusqu’au début du mois de juin, c’est une DS 19 Cabriolet qui trône, de toute la fluidité de sa ligne et de ses chromes. Les plus fidèles citroënistes la reconnaîtront sûrement, elle a déjà été vue l’an dernier au concours d’élégance de Chantilly, ici immortalisée par Nicolas Jeannier.

Il s’agit de l’une des plus anciennes DS cabriolet : fabriquée dès la première année, en 1958, où le carrossier Henri Chapron entreprend de modifier le vaisseau de Citroën. Objet ultra design réalisé par le sculpteur Flaminio Bertoni, il propose jusqu’en 1974 différentes versions, à faible tirage, des cabriolets aux coupés, ainsi que des berlines. Ces créations affolent aujourd’hui les cotes sur le marché de la revente. DS annonce qu’il s’agit du « plus ancien Cabriolet DS recensé dans le monde ».

L’histoire de Chapron et de la DS sont intimement liées à la carrosserie cabriolet. Plus que la simple ablation du toit, le carrossier abaisse de 4 cm le pare-brise, allonge les portières avant, supprime celles à l’arrière, et déplace les clignotants « tuyères » sur les flancs. Il doit aussi s’adapter avec la carrosserie : les ailes doivent demeurer amovibles, alors la séparation de carrosserie est habillée de chrome, d’où ce large jonc vertical. Des chromes que l’on retrouve à foison également au départ des phares, sur les bas de caisse, sur les flancs, sur les pare-chocs…

Le succès du cabriolet DS est tel que Citroën intègre le modèle à son catalogue en 1960, pour le millésime 1961, et en confie la fabrication en petite série aux Ateliers Chapron, y compris en ID de 60 à 65, la DS étant proposée jusqu’en 1971. Henri Chapron continuera de concevoir également des commandes uniques et des évolutions de design, notamment les découvrables La Croisette, Caddy (reconnaissable à ses 2 places) puis enfin Palm Beach. Au total, 236 découvrables Chapron auront été réalisées, à raison de 118 cabriolets et 118 créations (Croisette, Caddy et Palm Beach). C’est très peu face aux 1365 exemplaires « usine » (produits dans les mêmes Ateliers) des ID et DS cabriolet vendus au catalogue du constructeur.

Pour admirer ce vaisseau, courez donc au DS World Paris rue François Premier à Paris, jusqu’au 7 juin. Ensuite, cette superbe mythologie automobile reprendra la route : tant mieux pour elle, ce sera l’été.

Crédit photographie : François M. pour The Automobilist