Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Peugeot (re)viendrait-il bientôt sur le marché du pick-up ?

Se pourrait-il que Peugeot revienne au pick-up ? Rien n’est impossible à en croire de récents propos du Directeur Général du Lion, Maxime Picat…

…et ce ne serait pas surprenant que Peugeot propose, à moyen terme, un ou plusieurs pick-up, car il s’agit d’un marché important dans le monde, notamment sur les marchés émergents que le constructeur sochalien cible désormais : en Afrique, et en Amérique du Sud.

C’est d’ailleurs en Amérique du Sud que la dernière incursion de Peugeot dans le pick-up est à noter : c’était avec le Hoggar, qui était une 206 tronquée avec plateau sur le train arrière. De 2010 à 2014, la voiture fut proposée notamment au Brésil, en trois niveaux de dotation : X-Line (base), XR, et Escapade. En concurrence frontale avec une Fiat Strada ou une Volkswagen Saveiro, il n’a cependant pas su s’imposer… malgré une habile réutilisation des feux de la 1007 comme les clichés l’attestent.

Par le passé, quoique pas si loin dans le temps, Peugeot proposa aussi un pick-up sur base de 504, de 1968 à 2005 (!), toujours en Amérique du Sud (Argentine) mais aussi au Nigeria. Et c’est dans le continent Africain que PSA voit aujourd’hui un relai de croissance à venir, sachant que le Lion y est dans certains historiquement reconnu (Nigeria donc, mais aussi Sénégal et Maghreb).

Lors de la présentation des Citroën Jumpy et Peugeot Expert hier à Sevel Nord, Maxime Picat, DG de Peugeot ainsi que Denis Martin, P-DG de PSA Europe, « auraient refusé de répondre aux questions concernant l’entrée de PSA dans le marché des pick-up, ils ont seulement dit qu’une annonce spéciale » aurait lieu la semaine prochaine, rapporte Le Moniteur. Or, la semaine prochaine, c’est la présentation du futur plan à moyen-terme de PSA, Push to Pass, à laquelle nous serons présents le 5 avril.

Pourquoi y croire ? Parce que PSA est l’un des derniers groupes à ne pas être présents dans les pick-ups. Nombre de cross-badgings et de partenariats s’y font aujourd’hui : l’Alliance Renault-Nissan-Daimler autour du trio NavaraAlaskan-« Classe X » ; le duo Fiat-Mitsubishi avec les L200 et Fullback ; sans oublier qu’une nouvelle catégorie est en devenir, les SUP (Sport-Utility-Pick-up) qu’incarnent les Fiat Toro et Renault Duster Oroch. Par sa vision mondiale, le P-DG de PSA Carlos Tavares est aussi l’initiateur du plan qui permit à Renault d’attaquer les pick-up. Récidiverait-il avec PSA ? Le(s) segment(s) de marché existe(nt) en tout cas. Et un partenariat pourrait se faire avec Toyota (l’un des leaders mondiaux du pick-up) ou Fiat (même si les dernières déclarations de S. Marchionne tendent à penser que ce n’est plus à l’ordre du jour).

En outre, on parle d’un pick-up Peugeot mais, dans sa logique de mondialisation et de partage des technologies, il n’est pas absurde d’imaginer que ce futur pick-up PSA soit aussi destiné à Citroën, voire à DS. L’avenir du groupe français se fera avec une benne et une cabine ou ne se fera pas.

Via Moniteur.be et Autocar