Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Opel Combo Life 2018 : Französische Erneuerung ou le renouveau français !

Opel Combo Life 2018 : Französische Erneuerung

Französische Erneuerung : le renouveau français!

Le discret Opel Combo va-t-il sortir de sa relative confidentialité avec cette nouvelle génération ? Tout porte à le croire. Même si cette troisième variante de la famille des ludospaces PSA est la plus classique des trois. Face au Peugeot Rifter au style très SUV, et au Citroën Berlingo plus rondouillard, qu’apporte le style de l’Opel Combo Life ?

Opel Combo, une histoire mouvementée

L’Opel Combo a connu des évolutions très différentes à travers sa carrière. D’abord utilitaire en 1986 (dévoilée au salon de Francfort 1985), quand il dérivait de l’Opel Kadett E née en 1984. Développé dans l’esprit de la Renault Express ou Citroën C15, c’est un dérivé de berline avec sac à dos, mais ici la base était celle d’une compacte et non pas d’une citadine. Il a connu aussi d’autres noms à l’étranger, notamment Astravan ou Astramax chez Vauxhall ou Bedford. Pour mémoire, Astra a toujours été utilisé dans la gamme compacte au Royaume-Uni. Sa longueur de chargement de 164 cm, sa largeur de 113 cm et sa hauteur utile de 107 cm n’étaient pas les meilleures du segment pour autant. En face, le Citroën C15 offrait respectivement 164 cm, 114 cm et près de 123 cm. Opel n’avait peut être pas choisi la bonne base pour se démarquer…

1993 : Opel change son fusil d’épaule, et c’est l’Opel Corsa B qui servira de base cette fois-ci. Pour cette seconde génération, la gamme gagne en indépendance et ne sera plus commercialement associée à une gamme de véhicule particulier. Mais il faudra attendre 1995 pour que soit proposée une version familiale : l’Opel Combo Tour. C’est une première intention, car à part la banquette arrière et le profil plus vitré, les codes restent utilitaires : pas de vitre coulissante pour les passagers arrière ou de hayon, comme le propose le Renault Express à l’époque. Surtout que 2 ans plus tard, 1997 sera un tournant dans la catégorie, avec l’arrivée des Citroën Berlingo, Peugeot Partner et Renault Kangoo.

Un Combo C plus ludospace

Opel réagit en 2001. Mais contrairement à ses concurrents français, la base de l’Opel Corsa C est encore très visible : tout est commun jusqu’au montant A (pare brise). Ce qui lui donne toutefois une ligne plus dynamique et moins utilitaire. La version VP Opel Combo Tour récupère les atouts de la concurrence : portes latérales arrière et hayon sont enfin disponibles. Opel osera même proposer une version un peu plus SUV, l’Opel Combo Tour Tramp avec toit ouvrant en toile et look un peu plus baroudeur. Ce modèle a été annoncé par un concept car en 2004 nommé Opel Combo Outdoor Concept. Le concept sportif de 2002 Opel Combo Eau Rouge n’aura, lui, pas cette chance ! Comme l’Opel Combo B, l’Opel Combo C a été distribué par Vauxhall outre-Manche, Chevrolet en Amérique latine et Holden en Australie.

Malheureusement, les ventes ne sont pas suffisantes pour qu’Opel continue seul dans sa voie, et la marque se tourne vers Fiat en 2011 (malgré l’échec de l’accord GM-Fiat clos en 2005). L’Opel Combo D ne sera qu’un Fiat Doblò rebadgé. Et il gardera son look jusqu’en 2018, contrairement à la version Fiat qui a connu un restyling de mi-carrière. Opel n’occupe que 3% de part de marché en Europe, quand le duo PSA occupait 30 % jusqu’à présent.

Opel Combo Life, génération E pour Envol ?

2018 est un nouveau changement dans la vie de l’Opel Combo. Le développement a commencé avant le rachat d’Opel par PSA, comme l’Opel Crossland X ou l’Opel Grandland X. Il dérive du duo Citroën Berlingo et Peugeot Rifter, tous deux présentés à Genève 2018. Mais Opel étant absent du GIMS 2018, c’est à Paris que nous avons découvert la version au blitz du projet K9. Autre nouveauté, le VP délaisse l’appellation Opel Combo Tour pour Opel Combo Life. Pour mieux le différentier de la version utilitaire qui prend, elle, le patronyme Opel Combo Cargo (même si ce ne sera pas vrai sur tous les marchés, car il pourra se nommer simplement Opel Combo en VU).

Esthétiquement, il est plus proche du Citroën Berlingo que du Peugeot Rifter. Ce dernier garde en exclusivité le look baroudeur, et le I-Cockpit. Côté face arrière, il sera plus difficile de reconnaître l’Opel Combo Life du Citroën Berlingo : leurs feux sont les mêmes. Mais l’Opel Combo Life sera proposé en version peinture intégrale, là où son cousin aux chevrons conserve des parties en plastique brut. Les protections latérales sont également spécifiques à Opel. Mais c’est à l’avant que les changements sont plus flagrants. Même si les ailes et le capot sont communs aux trois modèles, difficile de le remarquer tant le style est ici différent.

L’Opel est donc le plus classique du trio. Il est surtout moins démonstratif, plus simple. Les phares reprennent le style de la marque avec la signature en boomerang à leds et le décroché en partie basse. La calandre est aussi plus généreuse que le duo Français, avec les moustaches chromées de part et d’autre du Blitz Opel. L’ensemble lui donne un petit air triste, mais lui permet aussi de bien se différencier et finalement, lui permettra peut être de moins se démoder. L’avenir nous le dira.

A l’intérieur, c’est plus commun aussi. Pas de planche colorée pour le moment, seul le volant repris de la gamme Opel se distingue. Côté sellerie, c’est plus sobre aussi. Peut être même un peu daté. Le tissu noir avec partie centrale de l’assise faite de bandes colorées nous ramène dans les années 1980.

Deux carrosseries au programme

Pour le reste, pas d’innovation majeure, on retrouve les éléments développés sur ses frères. Deux longueurs de carrosserie, 4,40 m ou 4,75 m, en 5 ou 7 places. Pour l’Opel Combo ce n’est par contre pas une nouveauté, c’était déjà le cas pour le dérivé du Fiat Doblo. Pour la version courte, le volume du coffre est annoncé entre 597 l et 2 126 l. Eh oui, c’est moins que ce qu’annonce Peugeot pour son Rifter (775 l). Mais ce n’est juste pas la même façon de calculer : Opel préfère la norme VDA, se basant sur des cubes de 20x10x5 cm. C’est pénalisant mais tellement plus réaliste que le calcul en « eau » utilisé par le reste du groupe PSA, qui utilise tous les recoins inaccessibles des soutes au quotidien. Le volume du coffre montera à 850 l minimum en version longue 5 places. Côté pratique, l’Opel Combo Life peut aussi être équipé du siège passager rabattable ou de la lunette ouvrante indépendamment du hayon .

Pour illuminer l’espace géant de l’Opel Combo Life, l’habitacle peut être doté d’un toit vitré occultant ainsi que d’une arche de pavillon translucide courant sur tout le long de l’habitacle, avec rétroéclairage led. On se croirait presque à bord d’un avion ! Il est aussi équipé de nombreux bacs de rangements, consoles et autres cachettes pour les jouets des enfants. Pas assez de place ? Les barres de toit permettant la pose d’un coffre sont proposées. Ce n’est pas suffisant ? Plusieurs options de crochet d’attelage sont disponibles, dont un amovible. Et pour plus de sécurité, la gestion de stabilité de l‘attelage est livré avec (TSC pour Trailer Stability Control). Il agit sur l’ESP, mais peut aussi intervenir sur le couple moteur ou le freinage si la situation devient extrême.

Une offre moteur… PSA

Côté moteur, Opel proposera 3 moteurs Diesel, tous de 1,5 l de cylindrée repris de la gamme BlueHDi de PSA, de 75, 100 et 130 ch, avec 2 boîtes de vitesses proposées sur cette dernière (mécanique ou automatique). Côté essence, le 1,2 l Ecotec Turbo sera de la partie en 110 ou 130 ch. La boîte automatique EAT8 sera proposée également sur la version 130 ch, mais il faudra attendre 2019.

Opel Combo Life, déjà disponible à la réservation

L’Opel Combo Life est bien sûr conforme à la norme Euro 6d-TEMP. Nous n’avons pas encore les chiffres par moteur, mais la consommation piste sera comprise entre 4,1 et 5,7 l/100 km. Côté CO2, les émissions seront comprises entre 108 et 130 g/km.

L’Opel Combo Life sera proposé à partir de 21.300 €. Cette finition de base, sans nom particulier, sera proposée avec des aides à la conduite : l’alerte anti-collision avant avec freinage d’urgence automatique et détection des piétons, correction de trajectoire, aide au démarrage en côte, respect intelligent de la vitesse, limiteur de vitesse intelligent, sans oublier alerte de somnolence du conducteur ou lecture des panneaux de limitation de vitesse. La version Opel Combo Life Enjoy sera proposé pour 1000 € de plus.

En haut-de-gamme, la version Innovation sera proposée dès 24.900 €. Elle proposera l’écran tactile 8 pouces compatible Android Auto et Apple CarPlay, la climatisation bi-zone, le volant chauffant, les jantes aluminium et surtout, le toit panoramique avec rangement longitudinal.

Côté options, la vision tête-haute sera proposé comme la caméra de recul à 180°, mais aussi l’antipatinage IntelliGrip permettant de petite escapade hors des routes. Une dotation similaire aux Citroën et Peugeot donc, qui ne diffère que par les noms donnés aux équipements.

Quelles chances pour l’Opel Combo Life en France ?

Difficile de dire quelle place l’Opel Combo Life aura en France. Il aura fort à faire contre la renommée du Citroën Berlingo, et le look baroudeur du Peugeot Rifter. Mais sa ligne classique, plus intemporelle et plus valorisante (avec plus de matériaux peints) peut faire la différence. Il pourra par ailleurs compter sur une proposition tarifaire un peu plus agressive que celle des Citroën et Peugeot, plus chers mais aussi mieux équipés d’office. Enfin, il pourra compter sur les qualités intrinsèques de ces modèles. Et ça, on pourra vous le confirmer lors d’un essai.

Source : Opel France
Texte : Guillaume Agez pour The Automobilist
Crédit Photographies : Opel & Guillaume Agez pour The Automobilist

Pour tout savoir sur les nouveaux utilitaires et ludospaces PSA-Opel, retrouvez nos articles !