Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Nouvelle Volvo V60 : V90 – 30 = V60

Les nouvelles Volvo se suivent… et se ressemblent. Le tout nouveau break de la gamme 60, fort logiquement dénommé V60, ne déroge absolument pas à la règle puisqu’il peut, à première vue, se considérer comme un V90 à qui l’on aurait enlevé non 30 cm, comme mon titre le laisse méchamment supposer (mea culpa), mais seulement 17 (c’est de la mathématique sino-suédoise). Mais attention, copier/coller ou non le charme semble toujours opérer.

Le break V60 avant la berline S60

Le break c’est une tradition toute suédoise, ou tout le moins typiquement Volvo. Et il est vrai que la firme de Göteborg entretien avec ce type de carrosserie une relation particulière que peu d’autres constructeurs partagent. L’image du break carré, solide et rugueux qui vient du froid n’est pas nouvelle. Mais elle n’est pas non plus restée figée dans la glace et les Volvo de dernière génération n’ont plus grand chose de brut ni de rustique comme le furent leur prédécesseures. D’ailleurs on ne s’en plaint pas.

C’est donc fort logiquement que Volvo ouvre sa nouvelle gamme 60 par… son SUV. Eh oui que voulez-vous les temps changent et c’en est un signe indéniable. Mais bon, tout de suite après le XC60 c’est bien avec le break V60 présenté ce jour que cette série s’élargit. Un break qui grille donc la priorité à la berline S60 qui devra attendre encore jusqu’à l’été pour se dévoiler.

On ne change pas un design qui gagne

Vous avez aimé le grand break V90 ? Vous adorerez le « moyen » break V60. Car pour être très honnête c’est peu ou prou le même. D’ailleurs, même en taille il ne sera pas forcément évident de distinguer le V60 de son grand frère V90 au premier coup d’œil (de trois-quart avant ou de profil en tout cas). Car le nouveau V60 grandi sérieusement : + 12 cm en longueur, + 9 cm en empattement, + 2 cm en largeur et… – 5 cm en hauteur. Du coup il ne rend plus en longueur que 17 cm au V90, une paille.

Plus long, plus large, plus bas, une recette parfaite pour un dynamisme accru. Et, là encore de la même manière que pour le V90, c’est indéniablement réussi. Les lignes de ce nouveau V60 s’avèrent particulièrement tendues et athlétiques tout en demeurant remarquablement fluides et équilibrées. Bien posé sur des jantes au diamètre généreux il inspire le respect et monte nettement en gamme visuellement. Il s’intègre également parfaitement dans la nouvelle gamme Volvo en reprenant notamment les DRL en forme de marteau de Thor. Ces dernieres se prolongent ostensiblement vers la calandre, démonstrative juste ce qu’il faut et statutaire, mais sans la toucher comme sur le XC60. Le tout, surplombant un bouclier assez démonstratif, confère à l’engin un regard encore plus frondeur et une face avant très sportive.

A l’arrière les feux partent pratiquement du pavillon et redescendent le long de la carrosserie pour épouser les formes sculpturales de la voiture en en soulignant au passage les hanches. Ils se terminent par un retour horizontal vers la plaque d’immatriculation élargissant visuellement le véhicule. Là encore la sportivité est marquée, notamment par les sorties d’échappement.

Habitacle chaleureux, en provenance directe du XC60

Ce n’est pas une surprise. Et surtout ce n’est pas une mauvaise surprise. L’habitacle de la V60 est, à quelques détails près, celui du XC60. Design chaleureux, épuré et agréable, tablette verticale, buses de ventilation chromées, cuirs clairs ou foncés de qualité mais aussi mixte (c’est inédit et original mais c’est du simili-cuir), décors boisés de bon goût, combiné d’instrumentation numérique ou encore système audio Bowers&Wilkins (un must absolu) sont donc au programme. Et on ne s’en plaindra certainement pas tant ces éléments sont beaux et agréables. Équipé du toit vitré panoramique et ouvrant ce break Volvo devrait offrir un voyage fort agréable à ses occupants, d’autant que ces derniers seront dorlotés par des sièges chauffants et massants (à l’avant).

Ce qui change en revanche c’est l’habitabilité. Les passagers arrière en profiteront sans doute assez largement par rapport à l’ancien V60 (empattement allongé oblige) mais ce seront surtout les bagages qui vous diront merci puisque le coffre gagne une centaine de litres pour afficher, enfin, une contenance digne de ce nom à 529 litres (1364 l tous sièges rabattus).

Aides à la conduite : la sécurité avant tout

Du high-tech cette Volvo V60 en proposera aussi beaucoup dans le domaine de la sécurité. La liste des aides à la conduite est longue mais sachez que la V60 proposera, entre autre, le freinage automatique couplé à des systèmes de détection pour aider le conducteur à éviter les collisions, le pilote semi-automatique déjà présent sur la gamme 90 (testé avec plaisir par votre serviteur ici), la prévention anti-sortie de route, le système d’anticipation de collision frontale ou encore l’alerte trafic de marche arrière (en option). Une panoplie complète permettant à la marque suédoise de réaffirmer avec conviction son image de sécurité et ainsi de poursuivre son objectif de zéro mort à bord d’une Volvo.

Motorisation en T

Basée sur la plateforme SPA, partagée avec la gamme 90, la Volvo V60 proposera une gamme de motorisations dans un premier temps uniquement mazoutée. Surprenant ? Pas vraiment en fait, le segment étant encore très largement dominé par ce type de motorisation. Les blocs 4-cylindres 2.0 l Drive-E D3 (150 ch) et D4 (190 ch) seront donc les premiers proposés sous le capot de notre V60.

Mais dès la fin de l’année c’est l’essence, et surtout l’hybride plug-in qui prendront vraiment le relais. Une motorisation T5 4-cylindres essence de 254 ch ouvrira la voie et sera suivie de deux versions hybrides rechargeables en 2019 : T6 Twin Engine de 340 ch T8 Twin Engine de 390 ch.

La boîte auto geartronic 8 sera proposée en option sur les motorisations D3 et en série sur les autres.

Tarifs sauce germanique

Volvo vise le premium de manière affirmée depuis son renouvellement de gamme et, si cela se ressent dans ses productions, cela se ressent aussi dans ses tarifs. La gamme V60 s’articulera donc selon la tarification suivante :

V60 D3 BM6 150 ch Momentum : 39.360€
V60 D3 BM6 150 ch Inscription : 46.400€
V60 D3 BM6 150 ch Inscription Luxe : 52.260€

V60 D4 Geartronic 8 190 ch Momentum : 44.860€
V60 D4 Geartronic 8 190 ch Inscription : 51.900€
V60 D4 Geartronic 8 190 ch Inscription Luxe : 57.760€

Il faudra bien évidemment rajouter quelques billets pour accéder aux motorisations plug-in hybrides évoquées plus haut. Une version Cross Country fera également son apparition en fin d’année. Notez également que, sur certains marchés, Volvo proposera pour cette V60 un abonnement appelé Care by Volvo qui permettra de disposer de la voiture via un abonnement mensuel forfaitaire au lieu d’en être propriétaire. Comme pour un téléphone mobile, ce que souligne la marque…

Vers la Suisse… et l’au-delà

Il ne reste plus que quelques jours avant d’admirer la nouvelle Volvo V60 de visu. Elle fera en effet sa première apparition publique à l’occasion du salon de Genève dès le 8 mars prochain. Nous vous la ferons découvrir naturellement en photo et en commentaires le 6 pour notre part et plus en détail dès que nous aurons l’occasion de l’essayer d’ici quelques mois.

En attendant vous pouvez découvrir cette nouvelle V60 en vidéo :

https://youtu.be/08k1KrgUiRs

Via Volvo