Le Nouvel Automobiliste

Nouvelle Seat Ibiza 2017 : La citadine catalane dévoilée

Le 87e salon de Genève approche et les masques tombent : parmi les découvertes, Seat présentera en première mondiale la cinquième génération de l’Ibiza. Un gros morceau, puisque la citadine catalane existe depuis 1984, et s’est écoulée jusqu’à aujourd’hui à 5,4 millions d’exemplaires.

Une formule éprouvée

Ainsi, après s’être attaqué avec succès au segment des SUV avec l’Ateca, Seat revient sur l’un de ses modèles phares, en proposant une nouvelle itération de l’Ibiza. Pas question néanmoins, pour ce nouvel opus, de tout changer : le style extérieur reste proche de celui de l’actuelle mouture, sortie en 2008. L’Ibiza 2017 s’efforce malgré tout de rendre son design plus dynamique, avec des optiques acérées, des nervures sur le profil ou encore un dessin de bouclier agressif. En fait, le tout évoque beaucoup la grande sœur Leon, que l’on parle des phares, des nervures sur le profil ou même de la forme du vitrage latéral.

Une belle habitabilité

Heureusement, la taille des deux voitures vient nous aider à les différencier : là où la Leon mesure 4,28 mètres de long (en version 5 portes), l’Ibiza 2017 affiche toujours 4,06 mètres. Il est tout de même à noter que l’empattement augmente de 9,5 cm et que, plus spectaculaire, la largeur croît de 9 centimètres, pour passer à 1,78 mètre. Pas de doute, avec de telles mensurations, l’Ibiza fait de suite plus costaude. Mais si elle n’a pas pour autant un physique de déménageuse, Seat promet des places arrières « plus spacieuses » et surtout, un volume de coffre de 355 dm3. C’est une augmentation de 63 dm3. La Renault Clio (300 dm3) ou la Peugeot 208 (285 dm3) sont reléguées loin derrière. Même la cousine de l’Ibiza, la Skoda Fabia, baisse les armes avec ses 330 dm3.

Passé l’habitabilité, Seat annonce également une mise à jour technologique : à bord, un écran tactile pouvant tailler jusqu’à 8 pouces sera proposé de série ou en option. L’Ibiza récupérera aussi en option des équipements vus entre autres sur la Leon et l’Ateca, à savoir le Front Assist (freinage d’urgence), les phares 100% LED, la suspension pilotée, le démarrage sans clé ou encore les désormais traditionnelles fonctions Android Auto, Mirror Link ou Apple Car Play. Une belle armada, qui pourra venir compenser un intérieur un peu tristounet. La planche de bord notamment, rappelle beaucoup celle de la dernière Fabia (commercialisée depuis 2015), et « casse » avec les rondeurs de l’ancienne Ibiza. Nous nous consolerons en nous disant que comme souvent chez le groupe VAG, les assemblages seront sans doute sans reproches.

De nouveaux dessous pour l’Ibiza 2017

Désormais uniquement disponible en 5 portes (la version 3 portes « SC » passe à la trappe, tandis que le break sera remplacé indirectement par un petit SUV), l’Ibiza 2017 s’offre de nouveaux dessous, en ayant comme base une plate-forme modulaire MQB revue, baptisée « MQB A0 » et qui équipera à l’avenir tous les « petits » modèles du groupe Volkswagen. La citadine Seat est ainsi la première à en bénéficier, suivront ensuite les nouvelles Volkswagen Polo et Audi A1, également révélées en 2017. Dans les faits, il s’agit avec cette nouvelle plate-forme de réduire le poids tout en renforçant la rigidité.

Côté motorisations, l’Ibiza pourra profiter en essence du bloc 1.0 TSI 3 cylindres de 95 ou 115 ch, en attendant, fin 2017, l’arrivée du nouveau 1.5 TSI de 150 ch intronisé sur la Volkswagen Golf VII restylée (qui a pour principale spécificité de pouvoir désactivé deux de ses cylindres, sur quatre, selon le régime moteur). Pour les aficionados du diesel, le trois cylindres 1.4 TDI est remplacé par le 1.6 TDI, proposé en 95 et 115 ch.

Seat ne donne cependant pas encore d’indications quant aux rejets de CO2 ou aux consommations de ces moteurs. Il faudra vraisemblablement attendre le salon de Genève (qui ouvre le 9 mars au public) pour le savoir. Nous savons toutefois que la gamme Ibiza 2017 s’articulera autour des niveaux de finition Seat classiques, avec en haut de gamme les finitions « FR » (sport) et « XCELLENCE » (plus orientée luxe). Par ailleurs, la citadine pourra s’octroyer en option les services de la boîte de vitesse robotisée DSG.

La commercialisation de l’Ibiza cinquième génération est prévue pour juin.

Source : Seat.