Le Nouvel Automobiliste

Nouvelle Rolls Royce Ghost : en quête d’absolu

Le constructeur de voitures de luxe par excellence, Rolls Royce, présente la nouvelle Ghost. Après 10 ans de bons et loyaux services (au service de Sa Majesté ?), la Rolls Royce Ghost cède la place à une toute nouvelle mouture qui ne dérive plus de la BMW Série 7. Revue de détails.

Rolls Royce Ghost 2021 : un pas de plus vers l’excellence

Avant d’aborder l’esthétique de la voiture, quelques mots s’imposent quant à son contenu technologique : la Ghost va encore plus loin et en profite pour troquer sa roturière plateforme de BMW Série 7 pour un dérivé des Phantom et Cullinan. De ce fait, la voiture grandit de 9 cm pour atteindre une longueur de 5,54 m. Cela profite à l’empattement et ainsi, à l’habitabilité. La Ghost peut désormais être proposée en version à transmission intégrale en plus de la propulsion et offrira également 4 roues directrices pour gagner en agilité et compenser sa petite croissance. Côté moteur, la tradition est respectée avec le V12 bi-turbo 6,75 l qui développe 571 ch pour 850 Nm de couple dès 1600 tr/min, sans nuisance à bord.

Du côté de la suspension, un peu à l’image d’un DS 7 Crossback ou d’une Mercedes Classe S, la nouvelle Rolls Royce Ghost dispose d’une suspension pilotée dotée d’une caméra, baptisée « Flagbearer », qui couplée à la géométrie du train avant gérée par le « Planar Suspension System », transforme la Ghost en tapis volant ! 10 ans de développement ont été nécessaire à ce système, qui comprend une suspension pneumatique auto-nivelante et une gestion par le logiciel Planar de la transmission intégrale, des 4 roues directrices, du contrôle de stabilité et du freinage.

Le confort acoustique progresse également, notamment à travers le recours à l’aluminium pour les portes de la voiture, lesquelles permettent de réduire la résonance. C’est ainsi que la nouvelle Ghost se pare de pas moins de 100 kg d’isolants. A titre d’exemple, Rolls Royce explique que ses ingénieurs sont arrivés au silence complet, mais que cela a « désorienté les utilisateurs ». Ainsi, l’ensemble des éléments intérieurs a la fréquence que le véhicule, n’engendrant aucun bruit parasite.

La nouvelle Rolls Royce Ghost fait le plein d’équipements, outre ses 4 roues directrices : en plus des ADAS classiques, on retrouve des éléments provenant de sa grande sœur à l’image des projecteurs capables d’éclairer jusqu’à 600 m, de la vision 360 degrés, du plus grand affichage tête haute du marché, d’un système de vision de nuit ou des portes électriques. Les mélomanes apprécieront le système audio 18 HP de 1 300 W. La petite Rolls-Royce a tout d’une grande… Rolls-Royce !

Un look modernisé mais conservateur

Le design de la nouvelle Rolls Royce Ghost évolue en douceur afin de ne pas brusquer la clientèle. On retrouve les marqueurs essentiels de la firme britannique mais également quelques nouveaux gimmicks à l’image de la calandre rétro-éclairée tandis que la caisse ferrée « efface » visuellement la liaison entre le pavillon et les côtés de caisse pour donner l’impression qu’il ne s’agit que d’une pièce ! Le pare-chocs avant se modernise et, bien entendu, la voiture conserve l’ouverture antagoniste des portes.

A bord, on retrouve la garniture de pavillon « étoilée », mais également une profusion d’écrans faisant entrer l’habitacle dans une modernité technologique cohabitant avec la tradition dans les lignes et la noblesse des matériaux employés : cuir, bois, épaisse moquette, quasi absence de plastique visible, pas de doute, une Rolls-Royce reste digne de son rang.

Source : Rolls-Royce