Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Nouvelle gamme Aston Martin : Ravalement complet de façade en approche

Aston Martin serait sur le point de préparer le renouvellement de sa gamme d’ici à 2022. Au programme, un éventail complet de nouveaux modèle, dont la présence d’une petite supercar V8 à moteur central arrière.

Selon les dires du directeur de la marque anglaise, Andy Palmer prépare le «second plan du siècle» d’Aston qui se traduira par le renouvellement de la gamme et l’arrivée d’un nouveau modèle chaque année, afin de voir une gamme complète d’ici à 2022.

Sur le sujet mécanique, le plan prévoit l’apparition d’une supercar à moteur V8 en position centrale arrière dont l’arrivée serait programmée pour 6 ans plus tard, soit 2022. Elle serait à l’opposé de tout l’esprit radical et exclusif que représenterait le dernier concept-car d’Aston, l’AM-RB 001 produite en collaboration avec l’écurie autrichienne de F1 Red Bull.

Marek Reichman, le directeur du design d’Aston Martin, décrit l’engin comme «volontairement plus grand public», positionnée en termes de taille et de volume au même niveau qu’une Ferrari 488 GTB ou une Lamborghini Huracan aujourd’hui. Il vit son partenariat avec Adrian Newey, le directeur de Red Bull F1 comme très formateur : « Nous nous sommes entendus sur les bases de ce partenariat comme une coopération bienvenue pour le futur de notre marque. Nous réaliserons des projets ensemble pour apprendre d’eux et de leur science venue tout droit de la Formule 1. »

L’objectif stylistique de ce plan est d’amener un vent de fraîcheur et une différenciation plus aisée de ses modèles, aujourd’hui proches en termes de coup de crayon. Premier modèle directement concerné par ce plan : la DB11. Son V12 biturbo 5.2 de 608 chevaux la place dans la catégorie des grosses GT à moteur central, à la manière d’une Ferrari F12 Berlinetta, par exemple. Le véhicule suivant, en phase de préparation à l’heure actuelle, est la remplaçante de la V8 Vantage. Elle embarquera un V8 travaillé par AMG posé sur un châssis raccourci de son ainée, la DB11. Il faudra attendre 3 ans plus tard, soit 2019, pour le remplacement de l’actuelle Vanquish. On annonce la mise à disposition du V12 biturbo de la DB11, mais retravaillé pour envoyer jusqu’à 800 chevaux sur le bitume ! Tremble, Ferrari F12 Berlinetta…

Suivront plus largement le futur SUV DBX vers 2019, ainsi que deux Lagonda, vers 2022, toutes deux alimentées par des moteurs électriques. La première Lagonda serait la remplaçante de l’exceptionnelle Rapide, tandis que la seconde se la jouerait 4×4 à la manière d’une certaine Spyker C8 Peking-to-Paris.

La création d’un nouveau cycle de sa gamme montre qu’Aston Martin va suffisamment bien financièrement pour procéder ainsi. Il faut rappeler que le lent renouveau du nouvel Aston Martin, libéré de Ford en 2007, a beaucoup dépendu du succès de la V8 Vantage puis de la DB9. La machine étant lancée, la marque du Warwickshire surfe sur une santé retrouvée, voyant quasiment tous ses nouveaux modèles suivants se faire une place au soleil du monde des GT avec comme point d’orgue, la One-77, la supercar ultime de la marque, avec son V12 de 760 ch, alors considérée comme la « maxi-Aston ». Tous ces modèles seront construits dans l’usine historique de Gaydon, mais aussi dans une nouvelle usine construite à St Athan, au sud du Pays de Galles.

La création d’un nouveau cycle de sa gamme montre qu’Aston Martin va suffisamment bien financièrement pour procéder ainsi. Trop souvent dans toute son histoire, Aston avait la fâcheuse tendance à ne jamais dégager de profit, mais Palmer a l’intention de changer cela et de propulser l’entreprise au niveau de Ferrari en termes de revenus, de ventes et, à terme, de la valeur de l’entreprise. Il a par exemple réussi son coup sur le domaine de l’image en proposant des modèles à diffusion limitée ou ultra-limitée et à fort pouvoir attractif : les Vulcan, Vantage GT8 et GT12 et Vanquish Zagato ont tous été vendus au moment où ils ont été annoncés, et on note déjà 400 acheteurs en attente pour l’AM-RB 001, un nombre bien au-delà des 150 voitures prévues.

Ce plan permettrait d’après lui, à terme, d’élever le tempo de développement de nouveaux modèles : « Au début de 2022, nous aurons sept voitures, toutes avec une durée de vie de sept ans » dit-il. « Et nous allons lancer une toute nouvelle voiture chaque année: copie, répétition, copie, répétition. C’est ainsi que l’on commence à recréer un désir, une nouvelle histoire. », s’est exprimé le boss de la marque britannique.

Via Autocar.co.uk