Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Nouvelle Citroën C1 : pour Elle et pour les autres aussi

Quelques semaines après le restylage de la Toyota Aygo, c’est au tour des Double Chevrons de dévoiler leur mise à jour de la triplée de TPCA. La Citroën C1 restylée cru 2018 se montre à nous. Et si les évolutions techniques s’apparentent à celles de sa cousine japonaise, la nouvelle C1 se passe de refonte esthétique pour quelques discrètes mises à jour.

Citroën C1 : la dépollution 2 en 1

La Citroën C1 vit, à l’image de la Peugeot 108, en retrait de la Toyota Aygo, mais la citadine des Chevrons a toutefois vu ses performances commerciales progresser  avec une hausse des immatriculations de 8,4% en France (plus de 14 000 unités). La tendance se poursuit et continue de croître depuis le début de l’année 2018 (+13,7% au cumul à fin février). Citroën devrait pouvoir capitaliser sur cette lancée avec les évolutions de gamme.

A l’instar de ce qu’a connu l’Aygo, la motorisation 1KR d’origine Toyota profite de son passage en Euro 6.2 pour gagner 4 équidés. Le 1,0 l Puretech atteint ainsi 72 ch et un couple de 93 Nm à 4 400 tr/min.
Si la Vmax n’évolue pas et reste fixée à 160 km/h, l’exercice du 0 à 100 km/h demande désormais moins de temps puisqu’il ne faut plus que 13.,8 secondes désormais contre 14,3 secondes auparavant.
Disponible en BVM5, BVM5 Stop&Start ou BVR5 (ETG5), la Citroën C1 restylée abandonne ainsi sa motorisation PSA, le 1,2 l Puretech 82 ch (EB2) qui ne connaîtra pas les joies de la dépollution en Euro 6.2.

Citroën n’avance aucun chiffre en CO2 mais on les imagine très proches de ceux de l’Aygo. Côté dynamique, Citroën annonce également de nouveaux réglages de suspension, un nouveau paramétrage de la direction et des progrès en acoustique et vibration avec de nouveaux insonorisants au niveau de la planche de bord, des montants A et de la plage arrière.

En revanche, contrairement à l’Aygo, rien ne change esthétiquement si ce n’est les nouvelles teintes et le nouveau logo Citroën sur le hayon vitré, associé aux monogrammes Citroën et C1 mis à jour. Les plus observateurs les reconnaîtront ainsi.

Pour le reste, la Citroën C1 cru 2018 conserve sa gamme disponible en 3 et 5 portes, toit tôlé ou toit ouvrant panoramique en toile à commande électrique sur la version Airscape. La toile est toujours déclinée dans plusieurs coloris et transforme la petite citadine en agréable découvrable avec son canvas top. Les dimensions ne changent pas, le look restant identique : 3,46 m de long, un rayon de braquage de 4,80 m et le coffre mesure toujours 196 litres.

Elle et Urban Ride : la gamme s’anime

Citroën profite de ces évolutions pour mettre à jour le volet couleurs et matières de la voiture. Ainsi, deux univers intérieurs viennent compléter le tissu Zebra de série. On peut désormais disposer du pack color Metropolitan Grey et du pack color Urban Blue. A l’extérieur, les teintes Jelly Red et Smalt Blue cèdent la place à deux nouveautés : le Bleu Calvi, référence à l’Ile de Beauté, ainsi que le Nude [oui…], également disponible sur la Elle… de beauté ?

Car la nouvelle C1 se décline en deux nouvelles versions : une série spéciale Elle et une finition Urban Ride.

Du côté de la Elle, la C1 propose une teinte biton Nude et toit Noir Caldera, associé à un univers intérieur spécifique « Elle ». Celui-ci se compose d’une sellerie « Wale Light Grey » associée à des surpiqûres Cherry Pink, ainsi que d’un décor de planche de bord Rose Anodisé. On retrouve également des surtapis gansés Elle avec rappel Cherry Pink. Côté équipements, elle se base sur la version Shine (haut de gamme), avec jantes en alliage, écran tactile 7 pouces, caméra de recul. La Elle gagne la clim auto, l’AFIL avec lecture de panneaux et l’Active City Brake, tandis que l’accès et démarrage mains libres est en option. La tarification débute à 14 950 € en PureTech 72 ch BVM5, en 5 portes uniquement. La Version Airscape n’est malheureusement pas disponible en Elle.

Pour compenser, Citroën propose une nouvelle version Urban Ride, uniquement disponible en Airscape avec le toit ouvrant en toile. Ca vous rappelle des souvenirs ? Oui, le concept Urban Ride était présenté dès le Mondial de Paris en 2014… mais était resté lettre morte jusqu’ici. Malheureusement, la version de série se contente d’extensions d’ailes et non de tout l’attirail du concept. Néanmoins, la Citroën C1 Urban Ride a fière allure avec son toit en toile Orange Sunrise (noir en option), son sticker de montant C à motifs gris et orange. De série, on retrouve des jantes alu de 15 pouces noir brillant (également disponibles en diamantées sans supplément) tandis que l’harmonie intérieure se pare du « pack color Urban Ride » comprenant une sellerie en tissu bleu agrémentée d’un décor de planche de bord orange anodisé. L’équipement est calqué sur celui de la Shine. Proposée à partir de 14 450 €, elle est d’ores et déjà disponible à la commande.

Maintenant que l’on a vu les nouvelles Toyota Aygo et Citroën C1, on ne devrait pas attendre trop longtemps pour découvrir le toilettage de la Peugeot 108, probablement aussi sobre que celui de chez Citroën.

Via Citroën.