Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Nouvel Opel Combo Life : le Blitz revient dans la course aux ludospaces !

Opel présente ce jour son nouveau ludospace, le Combo Life. Troisième rejeton issu de l’époque du partenariat entre GM et PSA, son lancement prend désormais une toute autre tournure. En effet, Opel (et Vauxhall) ont basculé dans le giron du groupe français. De rival du Citroën Berlingo, l’Opel Combo Life devient soudainement un cousin. Heureusement pour PSA, chaque marque dispose d’un design très différencié malgré les communautés de pièces. Faisons les présentations.

Opel Combo Life : sérieux germanique

Avant de décrire le style de la voiture, on peut s’amuser à lister les changements par rapport au Berlingo (présenté ici en détail). Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils ne sont pas si nombreux que cela à l’extérieur. On note de nouveaux projecteurs, un nouveau bouclier avant, des baguettes de protection latérales spécifiques, de nouvelles jantes en alliage et… c’est tout ! S’il se passe du montant A noir de la version Citroën l’Opel conserve toute sa caisse commune avec celle du Berlingo : ailes, portes, capot, pavillon et hayon, tout est identique.

Malgré cela, les styles sont très différents, l’Opel Combo Life jouant la carte du classicisme à l’allemande, dans la veine du style Opel actuel, en particulier grâce à ses phares à signature lumineuse caractéristique ainsi que la calandre dans les canons esthétiques de l’allemand. On peut simplement regretter que les feux arrière soient repris de la version Citroën. Sur le Combo Life, exit les touches de couleur, les Airbumps ou les barres de toit « facçon Cactus », on reste dans des codes traditionnels, des éléments ton caisse et des barres de toit de style plus classiques.

Sérieux dehors, sérieux dedans

Même musique à bord : s’il reprend tous les éléments d’aménagement du Berlingo avec ses rangements à foison (console centrale, console de pavillon, coffre de pavillon), son toit panoramique avec éclairage d’ambiance, et même sa planche de bord, il se distingue du Citroën par l’absence de lanière sur la boîte à gants et son coloris noir (contre vert et gris chez le français). La sellerie, en revanche, dispose d’un peu de couleur, avec un textile qui évoque certaines… Supercinq ! Un peu vieillot, son choix semble décalé dans un style intérieur somme toute moderne et qui dispose en plus d’une ou deux exclusivités propres à Opel : un volant chauffant et des commandes de feux à l’allemande.

Pour le reste, Opel annonce les mêmes équipements que chez Citroën, les mêmes ADAS et les mêmes motorisations (110 et 130 ch essence ; 75, 100 et 130 ch Diesel). La boîte auto 8 rapports sera également disponible chez Opel, de même que les deux longueurs, offertes en 5 et 7 places assises.

Vu qu’Opel et Vauxhall n’appartiennent plus à GM, on imagine que l’Holden Combo ne connaîtra pas de revival !