Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Nouveau Peugeot 5008 : c’est un 3008 en taille XL (galerie, vidéo)

Né en 2010 comme dérivé monospace à 7 places du crossover 3008 à 5 places, le 5008 de première génération a permis à Peugeot de s’implanter sur le marché familial tout en palliant la disparition du grand 807. Avec la venue du Traveller comme transporteur de troupes affirmé, et la croissance des ventes de carrosseries SUV, la marque au Lion n’a pas tardé à choisir son camp : le 5008 II n’est plus un monospace, mais il conserve ses 7 places.

C’est finalement un positionnement de SUV 7 places que Peugeot a choisi pour le 5008. A l’image des VW Tiguan Long, Skoda Kodiaq, Hyundai Santa Fe et Kia Sorento, et contrairement aux Renault Koleos ou Ford Edge, Sochaux a décidé de proposer dans sa gamme un produit fourre-tout : SUV, pour le style et l’image ; 7 places et grand coffre, pour la praticité ; dérivé du 3008, pour la rentabilité de développement. L’on n’est donc pas surpris de voir des traits communs entre ce grand modèle et la 3008 II, découvert au Bourget en mai dernier.

peugeot 5008.23

Un style que beaucoup d’entre nous verront (grandement) similaire au 3008 II dont il s’inspire, quitte à un peu cannibaliser celui-ci et c’est normal : c’est, comme la première génération, un dérivé allongé du SUV compact. Haut sur pattes, massif au possible, le 5008 part d’une feuille blanche pour passer du statut de monospace un peu bourgeois, sorte de Citroën Grand C4 Picasso « peugeotisé », au crossover complet capable d’aller chercher des poux à ses concurrents mentionnés plus haut.

Le profil récupère d’ailleurs les mêmes passages de roue (et zones de lumière) que le 3008. La plus grosse différence se trouve à l’arrière, où se présente un hayon plus vertical que ce dernier. Long de 4,64 m sur 1,64 m de large et 1,60 m de haut (4cm de plus avec barres de toit), il prend 19 cm de plus que le 3008 et 11 de plus que la première génération, nécessaires à l’accueil de la troisième rangée de sièges. Pour éviter l’effet sac à dos des véhicules allongés, ce surplus de croissance (16,5 cm) profite à l’empattement.

Le 5008 semble jouer double-jeu, pour former un produit plutôt bâtard, entre le SUV compact (sans la transmission intégrale) et le monospace (haut sur pattes). Au reste, il est dans la moyenne de sa catégorie : un Koleos 5 places fait 4,67 m, un Kodiaq 7 places 4,70 m. Deux calandres différentes (la plus agressive étant réservée aux GT et GT Line) sont proposées, avec des optiques correspondantes. A l’arrière, la barre de feux rappelle beaucoup la 308 tricorps chinoise.

A l’intérieur, le i-Cockpit est de rigueur. La planche de bord est identique en tous points au 3008, et ce n’est pas plus mal, tant il est stylistiquement réussi. On note le fameux combiné au-dessus du volant avec un écran de 12,3 pouces pour toutes les informations nécessaires à la conduite,et un second écran tactile d’info-divertissement de 8 pouces regroupant les commandes de ventilation et de confort visuel et auditif.

Côté modularité intérieure, le Peugeot 5008 s’en sort théoriquement plutôt bien : la banquette du 3008 est ainsi remplacée par trois sièges individuels, de taille identique, réglables en longueur et en inclinaison. Autre bénéfice de cet empattement allongé, l’espace aux jambes gagne 6 cm par rapport au 3008. Le SUV sochalien, fabriqué à Rennes, propose aussi une troisième rangée de fauteuils. Tous les sièges se replient facilement dans le plancher pour former une grande zone de chargement plane. En configuration 5 places, Peugeot annonce une capacité de 780 dm3, soit 100 dm3 de plus par rapport à l’ancien 5008. Afin de faciliter le chargement, le hayon peut recevoir la fonction mains libres, vue notamment sur le Ford Kuga. Enfin, pour transporter des objets longs, le siège passager peut se rabattre et atteindre 3,20 m de longueur de chargement.

Sous le capot, une fois de plus, le mimétisme avec le 3008 est de mise avec une palette similaire. 6 moteurs, 2 essence THP de 130 et 165 ch et 4 Diesel BlueHDi de respectivement 100, 120, 150 et 180 ch sont présents. Deux boîtes seront proposées : la boîte manuelle à 6 rapports ou la boîte automatique à double embrayage EAT6 à 6 rapports. Cette dernière est montée de série sur les moteurs THP 165 et BlueHDi 180 ; ou proposée en option dans les motorisations inférieures.

Ce SUV étant livré sans possibilité d’avoir une transmission intégrale, Peugeot propose à la place l’Advanced Grip Control, le contrôle de traction évolutif en fonction de l’adhérence du véhicule et de la nature de la route, déjà vu sur le précédent 3008 et le 2008. A noter le sympathique tour de force technique réalisé par la marque sochalienne : le 5008 fait l’exploit d’être à la fois visuellement massif et plus léger de 95 kg que le précédent modèle.

Les finitions disponibles sont au nombre de 4 : Access, Active, Allure, GT Line et GT. A noter que cette dernière ne sera disponible qu’avec le moteur 2.0 BlueHDi de 180 chevaux, ce qui donnerait un tarif plutôt salé, à l’image des 41 180 € de la 3008 à finition équivalente. Seule différence notable, la coupe franche ne sera pas disponible.

Puisque l’on parle de finitions, abordons le sujet des équipements de série notables que l’on peut trouver dans ce nouveau véhicule : alerte de collision, freinage automatique d’urgence, alerte de franchissement de ligne blanche avec correction de la trajectoire, détecteur de fatigue, feux de route automatiques, surveillance des angles morts, reconnaissance des panneaux de signalisation, régulateur de vitesse adaptatif, vision à 360°, aide au créneau… Une dotation technologiquement à jour, sans être réellement innovante dans la catégorie.

La trottinette e-Kick électrique, aperçue dans le 3008, est aussi disponible dans le 5008 avec station de recharge, tandis qu’un vélo électrique pliant, l’eF01, fait son apparition. Pour les oreilles, le système audio du 5008 peut être fourni en option par le spécialiste français Focal.

Pour retrouver le nouveau 5008 en mouvement c’est par là :

https://www.youtube.com/watch?v=-sXCVCfImdw

Enfin, côté tarifs, le 5008 devrait proposer un tarif de 2 000 € supérieur à celui d’un 3008, ce qui donnerait un ticket d’attaque compris aux alentours de 28 000 € environ. Il sera présenté en première mondiale au grand public à l’occasion du Mondial de l’Automobile de Paris en octobre.

Via Peugeot, Youtube.