Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Museo Alfa Romeo di Arese : la Renaissance ! (galeries)

Fermé depuis 2009, le célèbre musée historique Alfa Romeo a rouvert ses portes en juin dernier. Nous avons fait le déplacement jusqu’à Arese, dans la banlieue Milanaise, pour se replonger dans une page importante du patrimoine automobile mondial.

Arese : Vous connaissez peut-être ce nom si vous voyagez régulièrement en Italie, puisqu’il s’agit de la commune qui abrite l’aéroport de Milan. Mais pour nous, les drogués de l’automobile, cette petite ville a une toute autre saveur. En effet, c’est ici qu’ont été construites la plupart des Alfa Romeo jusqu’en 2003. La marque ayant considérablement marqué l’histoire de l’automobile (et le cœur des passionnés), c’est un lieu de pèlerinage obligatoire puisque le musée historique Alfa s’y trouve. Réputé mais fermé depuis 2009, c’est toute une population de puristes qui s’est mise à revivre lorsque le musée a enfin rouvert ses portes au début de l’été ! Visite guidée…

MuseeAlfa128 Sommaire :

  1. Les Alfa Romeo de route : un siècle de patrimoine !
  2. Les prototypes et les Alfa de course : l’essence de la marque !

Arrivé sur le parking du musée, rien ne m’indique alors à quelle sauce je vais me faire manger. Point de bâtiment à l’architecture extravagante comme chez les allemands, pas de bâtiment moderne non plus… pas très accueillant à première vue. Le musée ressemble de l’extérieur à un banal immeuble abritant de banals bureaux. A première vue vous dis-je ! Oui, parce qu’une fois à l’intérieur, c’est finalement des infrastructures entièrement neuves qui nous accueillent et un musée en sous-sol qui nous tend les bras. Que la fête commence !

Sur le chemin vers la première salle, on retrouve de nombreuses photos, des citations, et l’évolution des logos de la marque. Agréable mise en bouche !

MuseeAlfa1MuseeAlfa2En face sont exposés des moteurs d’avions : 4 cylindres en ligne, 7 cylindres, 9 cylindres, ou encore 18 cylindres en étoile, il y en a pour tous les goûts ! Ces moteurs, ayant servi pour la plupart dans des avions de l’armée, sont dans un état de conservation remarquable. C’est très agréable à regarder !

Composé de nombreuses salles et d’autos de tout types, je vais diviser la visite en trois parties, en commençant par les Alfa Romeo de route. Un siècle d’Alfa est représenté dans cette catégorie, à commencer par les premières Alfa dans la première salle. La toute première Alfa est là, une 24 HP avec un quatre cylindres de quatre litres de cylindrée, pour une vitesse de pointe de 100 km/h ! Une prouesse pour l’époque. Ce cabriolet est bourré de charme, avec sa carrosserie bleue, ses dorures et son cuir rouge : un régal !

MuseeAlfa12MuseeAlfa14MuseeAlfa13Juste à côté, on trouve une 15 HP de 1911. Cette fois la cylindrée du quatre cylindres est de 2413 cc. Quatre places, des sièges en cuir très raffinés, c’est vraiment magnifique de voir ce que les artisans étaient capables de faire à cette époque !

MuseeAlfa15MuseeAlfa16On continue la visite avec un modèle de 1925 : la RL Supersport, dotée d’un six cylindres de 83 chevaux pour une vitesse de pointe de 130 km/h. Le style évolue doucement mais surement, et c’est toujours superbe ! MuseeAlfa18MuseeAlfa17MuseeAlfa19MuseeAlfa20Suivent deux modèle d’une classe absolue : la 6C 1750 Grand Sport de 1931, dessinée par Zagato et réalisée pour l’exposition universelle de Paris, et la 8C 2300 Corto « Mille Miglia » de 1932. L’allure est plus sportive, la motorisation aussi avec des six cylindres et 8 cylindres qui se sont battues dans les épreuves mythiques de l’époque.

On avance ensuite dans le temps avec trois autos plus cossues mais avec une prestance incroyable : une 6C 2300 B de 1935 et une 6C 2500 Sport « Freccia d’Oro » de 1947. Quand je vois ces autos, je vois les films de l’époque avec le « méchant » en costume, lunettes noires et cigare au bec ! J’adore ce look !

Puis l’on rentre dans des autos que l’on connait un peu mieux, avec la 1900 de 1950, la 1900 Super Sprint de 1954, la Giulietta de 1955, la 2600 sprint de 1962, et enfin la Giulia de 1962 !

Elle est pas belle la vue ?

MuseeAlfa49Changement de salle, changement d’époque ! La première auto est la sublissime Alfa Montréal de 1970. Un V8 2.6L, 197 chevaux, et une gueule à tomber par terre ! Une de mes Alfa favorites, même si je l’aurais préférée en rouge.

MuseeAlfa53MuseeAlfa56MuseeAlfa55MuseeAlfa54Vient ensuite le tour des petites citadines « fun » des années 70, avec l’Alfa Sud et l’Alfetta : de vrais petits jouets qui ont eu un gros succès à l’époque !

Un peu plus loin, voici la partie la moins passionnante du musée, avec les berlines des années 1980-2000, un peu ternes comparées au reste du plateau : Alfa 75, 164 3.0 V6, et 156 2.0 16v.

Surtout quand la sublime 8C de 2007, avec son V8 ravageur, se présente juste à côté ! Voilà qui redonne le sourire !

MuseeAlfa11MuseeAlfa68Je traverse ensuite la salle des prototypes, dont je vous parlerai à la prochaine page, et me voici de nouveau dans les berlines huppées des années 1930 à 1950, avec pour commencer la 6C 2300 B Mille Miglia de 1938. J’ai un coup de cœur pour ces autos qui représentent le luxe et le raffinement à l’italienne du siècle dernier. De la couleur, de belles courbes comme on n’en fait plus aujourd’hui, et une vraie identité !

MuseeAlfa98MuseeAlfa99Encore plus imposante, voici une 6C 2500 Sport de 1939. Quelle prestance ! Imaginez-vous une seconde être au volant d’une de ces machines à la fin des années 30 : « Alfred, sortez la 6C s’il vous plait, je m’en vais de ce pas rencontrer le duc ! Je serais de retour pour le dîner, soyez à l’heure ! » – « Oui Monsieur, bien Monsieur ».

MuseeAlfa100Juste à côté est présentée une 6C 2500 Super Sport « Villa d’Este » de 1950. Le gabarit est assez surprenant : la ligne est sportive mais le caisse est très haute. Elle n’en est pas moins très belle, avec une couleur encore une fois superbe !

MuseeAlfa101MuseeAlfa102Enfin, voici le summum de l’élégance : l’Alfa Romeo 8C 2900 B Lungo de 1939 ! La carrosserie de cette œuvre d’art est signée Touring. Le capot, qui n’en finit jamais, recouvre un huit cylindres en ligne de 2,9L et de 225 chevaux. « Alfred faites vos bagages, nous partons pour Genève ! »

MuseeAlfa103MuseeAlfa104MuseeAlfa105Nouveau changement de salle, et retour vers nos petites autos des années 70-80, qui ont fait et font toujours vibrer nos chers Alfistes ! Mais avant, immersion dans une petite salle sombre avec des images d’époque, musique italienne et deux petit roadsters plaisir : 1600 Spider « Duetto » de 1966, et Giulietta Spider Prototipo de 1955. Pas de doute, les italiens sont fiers de leur patrimoine, et ils ont bien raison !

MuseeAlfa107MuseeAlfa106Comme je vous le disais, c’est donc le retour des Alfa que l’on connait le mieux et qui nous donnent toujours aujourd’hui un grand sourire quand on en croise sur la route : les Giulia et Giulietta ! On retrouve dans cette superbe lignée une Giulietta Sprint de 1954, une Giulietta Ti de 1957 et Ti Super de 1963, Une Giulia Sprint GT de 1963, et GTA de 1965. Quatre grosses raretés au milieu de cet alignement déjà fabuleux : une Giulietta Sprint Speciale de 1957, une Giulietta SZ « Coda Tronca » de la même année, une Giulia TZ de 1967, et enfin une 1600 Junior Z de 1972 ! Zagato est à l’honneur, et quel coup de crayon ! MuseeAlfa69

MuseeAlfa75Je vous fais grâce de la gamme actuelle de la marque, présentée à l’entrée et à la sortie du musée, et je viens donc clôturer cette première partie sur les Alfa de route présentées au musée. Quelle belle page soit dit en passant, le plateau couvre plus de cent ans d’histoire, dans un écrin moderne et de très bon goût, avec des autos comme neuves ! Alfa Roméo a mis les petits plats dans les grands !

Je vous invite à vous rendre en deuxième page, pour découvrir la salle réservée aux toujours spectaculaires prototypes de la marque, ainsi que les nombreuses Alfa de course !