Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Mini Countryman 2016 : Désormais Maxi et hybride rechargeable

Trois cent quarante huit ans après La Fontaine, Mini confirme que la fable « La Grenouille qui se veut faire aussi grosse que le bœuf » est toujours d’actualité. La seconde génération du Countryman est 20 cm plus longue, et s’offre une motorisation hybride rechargeable. Le tout sous un design toujours plus massif.

Les amoureux d’automobile et les journalistes s’en plaindront, hélas la croissance de la taille des Mini est proportionnelle à leurs chiffres de vente : toujours au zénith. Puisque ça marche, BMW persiste et propose avec ce Countryman II une voiture qui a tout du crossover de segment C, à mi-chemin entre un Opel Mokka et un Peugeot 3008, avec une longueur portée à 4,30. C’est 20 cm de mieux que la première version qui était elle positionnée en face d’un Renault Captur. L’empattement gagne 7,5 cm, comme le BMW X1 dont il reprend la plateforme UKL à moteur transversal et traction.

Toujours côté dimensions, on compte 3 cm de plus en largeur (total : 1,81 m), tandis que le coffre en profite pour passer de 350 à 450 dm3, et jusqu’à 1390 dm3 (220 de mieux qu’avant). Ainsi positionné familial, le Countryman laisse de la place à un probable SUV de 4 mètres environ pour doubler l’offre et ratisser large. Les clients actuels du modèle, que l’on voit souvent dans les centre urbains, devraient cependant peu goûter l’esprit plus volumineux et donc plus difficile à garer du véhicule.

Deuxième modèle le plus vendu de Mini en France, le Countryman se renouvelle après avoir séduit près de 550 000 clients dans le monde. La nouvelle version continue de jouer la partition néo-rétro, avec des chromes en calandre et en cerclage des optiques, mais assaisonne le tout à la sauce agressive, qui se manifeste chez Mini par des lignes somme toute lourdes voire peu élégantes. Ainsi des clichés officiels de la Countryman Cooper S dont les traits de pare-chocs, les plis de carrosserie sur les portières, les épais passages de roues plastique et le décroché du toit forment un ensemble aussi tendu que boursoufflé. Les projecteurs, voulus plus rectangulaires, disposent du même contour à diodes que la Mini « Mk4 ».

A l’intérieur, la traditionnelle planche Mini est toujours là avec son gros moniteur / écran central tactile comme sur la Clubman, qui se darde d’un cerclage lumineux vert pour la version hybride plug-in. La lamelle de verre trahit la présence d’un système de vision tête-haute, apprécié sur le 3008. Pour s’amuser, un compteur de la joie de vivre au volant arrive (sous la forme d’une Mini qui saute d’obstacle en obstacle). Les passagers arrière profitent d’une banquette coulissante sur 13 cm. Et dans le plancher de coffre est proposé une banquette amovible pour pique-niquer, le Picnic Bench.

Pour emmener la voiture, et confirmer son esprit tout-terrain, la transmission 4×4 « All4  » naguère réservée aux plus hauts degrés de finition est disponible partout dans la gamme. Sont aussi proposés, pour la première fois sur le segment des petits SUV, une suspension pilotée et un hayon électrique à ouverture sans contact. Le cascadage des technologies passe aussi par les moteurs avec un bloc hybride rechargeable, baptisée Cooper SE, qui propose un moteur électrique de 88 ch (65 kW) couplé au 1,5 l turbo 136 ch, pour un total de 224 ch avec batteries Li-ion de 7,6 kWh. L’autonomie est annoncée pour 40 km. Les autres moteurs sont le 1,5 l 136 ch simple (Cooper) et le 2,0 l 192 ch en essence (Cooper S), ainsi que les 2,0 150 et 190 ch en Diesel (Cooper D et SD). La BVA passe à 8 rapports sur les Cooper SD, la Cooper reste avec une BVA 6.

Sur le marché depuis 2010, le Countryman sera renouvelé en février 2017 en France, après une présentation au public et à la presse au Salon de Los Angeles ce mois de novembre. Les tarifs s’échelonne de 26 500 € pour une Countryman Cooper essence 136 ch et culminent à 37 400 € (oui oui, et sans options !) pour une Cooer SD All4. Si vous ne trouvez pas cela encore assez exorbitant, la Cooper SE devrait vous ravir puisque sa chaîne de traction, ainsi que sa batterie, pourraient monter plus haut dans la grille tarifaire, où son positionnement n’a pas été annoncé pour l’heure. Après la fable de la Grenouille aussi grosse que le Boeuf, il faudra pour ceux qui souhaitent s’offrir cette Maxi Countryman être ascendant fourmi plutôt que cigale avec leur budget.

Via Mini.