Le Nouvel Automobiliste
Michael Schumacher

Michael Schumacher fête ses 50 ans : retour sur sa carrière

3 Janvier 1969 : une date qui marqua la naissance de celui qui allait devenir le plus titré des pilotes de Formule 1 de l’histoire. 50 ans après, revenons un instant sur la fabuleuse carrière de Michael Schumacher.

Si vous fréquentez les réseaux sociaux, l’événement était immanquable en ce 3 Janvier 2019 : les 50 ans de Michael Schumacher étaient fêtés de toutes parts.

Qu’il s’agisse d’anciens coéquipiers, rivaux, écuries, patrons ou tout simplement de la part de fans du monde entier, les célébrations de l’anniversaire du Baron Rouge était omniprésentes.

Voici un petit florilège de messages et hommages postés tout au long de la journée :

Un 50ème anniversaire un peu particulier en soi, puisque depuis 5 ans désormais les nouvelles concernant l’état de santé du septuple champion du monde après son terrible accident de ski sont extrêmement rares, sa famille souhaitant préserver son intimité, ce qui est bien normal.

Nous n’allons donc pas évoquer le sujet puisqu’il n’y a rien de particulier à en dire, mais plutôt revenir sur la carrière de Michael Schumacher au travers de quelques chiffres et statistiques marquants.

Après des débuts en karting au début des années 80, il accède à des catégories supérieures en Formule Ford puis en Formule 3, avant de rejoindre le programme d’endurance de Sauber-Mercedes en 1990. Il disputera ainsi notamment les 24 Heures du Mans l’année suivante, avec une cinquième place à la clé.

1991 marquera également les débuts de Schumacher en F1, après avoir été placé dans le baquet de la Jordan en remplacement du pilote belge Bertrand Gachot, alors empêtré dans des ennuis judiciaires. Pour son premier Grand Prix, le jeune allemand marquera immédiatement les esprits grâce à sa superbe qualification qui le placera en 7ème place sur la grille de départ, devant son coéquipier ! Malheureusement, un soucis mécanique sur sa monoplace l’obligera à abandonner après quelques mètres de course seulement. Néanmoins, il est recruté dès la course suivante par Benneton, écurie avec laquelle il finira la saison.

La saison 1992 sera sa première à temps complet en F1, et il terminera à la troisième place au classement général, avec déjà une victoire au compteur, inscrite lors du Grand Prix de Belgique à Spa, là-même ou il avait débuté l’année précédente. La saison suivante sera du même acabit, avec une seconde victoire et une quatrième place finale.

La carrière de Michael Schumacher va ensuite prendre une toute autre dimension lors des saisons 1994 et 1995 : il y devient en effet champion du monde à 2 reprises en dominant nettement ses rivaux (8 et 9 victoires, respectivement, sur 14 courses). La saison 1994 sera également marquée par ses premiers « ennuis » avec les instances sportives, avec des déclassements et une exclusion de 2 courses, suite au non respect d’un drapeau noir !

1996 : passage chez Ferrari, une écurie mal en point à l’époque. Un choix osé, mais qui finira par payer, avec tout le succès que l’on sait. En 1997, il créa la polémique avec son « coup de roue » sur la monoplace de Jacques Villeneuve lors d’un dépassement du Canadien, geste qui lui vaudra le déclassement au championnat. En 1998 il s’inclinera face à la McLaren de Mika Hakkinen, de même en 1999 mais cette saison fut marquée par son grave accident au GP de Silverstone ou il se brisa une jambe, ce qui l’éloigna des circuits pendant près de 3 mois (soit 6 grands prix manqués), annihilant ses chances de titre. Il reviendra néanmoins disputer les 2 dernières courses de la saison.

De 2000 à 2004, la domination du Kaiser fut l’une des plus emblématiques de l’histoire de la F1 : Schumacher enchaina 5 titres consécutifs, avec en 2002 un couronnement dès le GP de France à Magny Cours, 6 courses avant la fin de saison !

Les 2 années suivantes furent plus difficiles, avec seulement 1 victoire en 2005, l’année du premier titre de Fernando Alonso sur Renault. En 2006, la Ferrari retrouva quelques couleurs, la lutte avec Alonso fut serrée, Schumacher était en tête du championnat à 2 courses du terme de la saison mais une casse mécanique aura raison d’un nouveau titre. Il décida alors de prendre sa retraite…

Il vient néanmoins en aide à Ferrari lors de quelques séances d’essais, puis on parle de lui pour venir remplacer Felipe Massa, victime d’un accident lors du GP de Hongrie 2009. Malheureusement, une chute à moto plus tôt dans l’année lui aura laissé des séquelles au cou et malgré un entrainement intensif, il ne sera pas en mesure de reprendre la volant d’une F1 pour le moment.

En 2010, le retour à la compétition sera bel et bien concrétisé cette fois-ci, avec la signature d’un contrat avec Mercedes, de retour en F1 en tant qu’écurie à part entière et plus simplement en tant que motoriste. Les résultats ne seront malheureusement pas au rendez vous, avec une 9ème place finale au championnat. Les saisons 2011 et 2012 seront un peu plus heureuses, mais sans toutefois atteindre des sommets de performances. Il obtiendra néanmoins un podium lors du GP de Valence (3ème place), ainsi qu’une pole position à Monaco, dont il ne profitera pas car rétrogradé de 5 places sur la grille de départ suite à une pénalité lui étant infligée à cause d’un accrochage lors du GP précédent. Il annonce prendre officiellement sa seconde retraite  lors du GP du Japon, et terminera la saison au Brésil à la 13ème place au championnat. Lewis Hamilton lui succédera ainsi au volant de la monoplace à l’étoile.

Schumacher en F1, ce sont donc :

7 titres de champion du monde (record)

306 Grands Prix

91 victoires (record), dont 72 avec Ferrari

68 poles positions (record battu par Lewis Hamilton en 2017), dont 8 sur un même GP (Japon, record)

8 victoires au GP de France (record du nombre de succès sur un même circuit)

19 saisons, dont 15 consécutives avec au moins 1 victoire (record)

77 meilleurs tours en course (record)

22 hat-tricks (record)

155 podiums (record), 19 consécutifs entre 2001 et 2002 (record), et sur toutes les courses de 2002 (record)

142 GP menés (record)

5111 tours en tête (record)

221 GP dans les points (record)

Une exposition lui rendant hommage et intitulée sobrement « Michael 50 » à l’occasion de son 50ème anniversaire est en cours au Museo Ferrari de Maranello.

De même, une application (Android et iOS) retraçant sa carrière a été lancée, sous forme de musée virtuel : http://www.michael-schumacher.de/en/the-official-app/