Le Nouvel Automobiliste

Mercedes Classe S Coupé et Cabriolet restylés : la technique plus que l’esthétique

La berline a eu droit à son restylage au printemps. Dorénavant, c’est au tour des Mercedes Classe S Coupé et Cabriolet de s’offrir un léger lifting, plus technique qu’esthétique.

Un grand coupé de plus de 5 mètres (et son homologue cabriolet) : ce n’est pas tous les jours que nous voyons cela. Surtout en cette période de SUV-mania. Alors, avant que les Classe S Coupé et Cabriolet ne soient peut-être retirés du catalogue dans quelques années, profitons-en pour évoquer leurs versions restylées, qui viennent juste d’être dévoilées.

Ci-dessus : le Classe S Cabriolet restylé, et sa capote en toile.

Mercedes Classe S Coupé et Cabriolet restylés : ils brillent de mille feux

Ne vous attendez pas à beaucoup d’évolutions par rapport aux moutures actuelles, présentées respectivement en 2014 et 2015. Esthétiquement, seuls les boucliers sont un peu modifiés. Finalement, la plus grande nouveauté stylistique vient sans doute des feux arrière. Déjà évoqués par Eddy il y a quelques jours, ces feux adoptent la technologie OLED.

L’OLED permet en effet, outre la réduction de la profondeur des blocs optiques, des possibilités stylistiques encore plus importantes qu’avec les traditionnelles LED qu’il faudra très bientôt placer sur l’étagère « vieilleries » ! Ainsi, les feux des Mercedes Classe S Coupé et Cabriolet restylés sont maintenant composés, chacun, de 66 diodes organiques.

Ci-dessus : le coupé.

Mis à part ces éléments, le design extérieur ne change pas. Il combine toujours une belle élégance, avec un côté massif, dû bien-sûr aux mensurations de ces deux autos. Il fait aussi le lien avec les deux autres coupés de la gamme Mercedes, les Classe C et Classe E Coupé.

L’intérieur est du même acabit, puisque cuir plein-fleur, métaux et bois précieux y sont rois. De part leur taille, les Mercedes Classe S Coupé et Cabriolet accueillent sans problème et dans un grand confort quatre passagers. Petite nouveauté à signaler à bord, par rapport aux précédents modèles : l’adoption de deux nouveaux écrans (l’un derrière le volant, l’autre au centre de la planche de bord) de 12,3 pouces chacun. En fait, leur taille ne change pas, mais ils sont maintenant abrités sous un même verre. Nous pouvons aussi noter l’apparition d’un un nouveau volant avec commandes à contrôle sensitif.

A l’intérieur, de nombreuses configurations sont possibles.

Du changement sous le capot

Mais comme souvent chez les modèles restylés des constructeurs allemands, c’est ce qui ne se voit pas au premier coup d’œil qui est modifié. Le S 400 Coupé devient S 450. Il conserve son bloc essence 3.0 V6 Turbo de 367 ch (et 500 Nm), mais ajoute un filtre à particules. Il est à noter que ce moteur n’est pas disponible sur le cabriolet.

Il faut passer au « niveau supérieur », S 560 (au lieu de S 500), proposé cette fois sur le coupé et le cabriolet, pour constater une réelle nouveauté. En effet, exit le V8 4.7 de 455 ch, place au V8 4.0 de 469 ch (et 700 Nm). Le même que celui de la Mercedes Classe S restylée. Mercedes annonce une consommation mixte de 8,7 L/100 km et des rejets de CO2 de 199 g/km. Le test du 0 à 100 km/h, lui, serait abattu en 4,6 secondes.

Les déclinaisons S 63 AMG reprennent dorénavant le moteur V8 4.0 de la Mercedes AMG-GT.

Les déclinaisons AMG sont, évidemment, toujours au programme. Ainsi, les S 63 AMG Coupé et Cabriolet restylés troquent leur V8 de 5.5 de cylindrée pour le moteur de l’AMG-GT. Il s’agit du V8 4.0, qui développe 612 ch pour 900 Nm, et expédie le 0 à 100 km/h en 3,5 secondes. Ce bloc est par ailleurs couplé d’office à la transmission intégrale 4MATIC. Au-dessus, les S 65 AMG, gardent leur V12 de 630 ch, et sont des propulsions. Les deux versions AMG s’équipent quoi qu’il en soit de la nouvelle calandre à barres verticales dite « Panamericana », rappelant les 300 SL engagées à la Carrera Panamericana dans les années 1950.

Contrairement à la version S 63 AMG, uniquement proposée avec la transmission intégrale, la S 65 AMG est uniquement disponible… en propulsion. Sous son capot, un V12 de 630 ch.

La présentation est prévue pour le salon de Francfort, à la mi-septembre. Aucun prix n’a encore été communiqué. Sachez néanmoins qu’aujourd’hui, une Mercedes S 400 Coupé vaut 118 000 euros, hors options. Ci-dessous, les Mercedes Classe S Coupé et Cabriolet en vidéo :