Le Nouvel Automobiliste

Mercedes Classe E63 AMG 2017 : berline de compétition (galeries, vidéo)

Après avoir présenté la version baroudeuse « All Terrain » de sa dernière Classe E au salon de Paris, Mercedes, dans un registre plus sportif, dévoile cette fois la déclinaison AMG de son modèle fétiche…dotée d’un mode Drift !

Belle actualité Mercedes cette semaine : alors que la firme allemande montrait hier à Stockholm son concept de pick-up X-Class (qu’on évoquera très bientôt sur The Automobilist), elle annonce aujourd’hui sa nouvelle E63 AMG. Ou plutôt, ses nouvelles puisqu’en plus de la E63 AMG, nous avons aussi droit à la désormais habituelle version AMG « S », à l’image de ce que la dernière Classe C propose. Et si la version AMG « de base » avance 571 ch, pour 750 Nm de couple et un 0 à 100 km/h abattu en 3,5 secondes, l’AMG S offre quant à elle la bagatelle de 612 ch et 850 Nm de couple, le tout pour perdre…un dixième de seconde au test du 0 à 100. Toujours bridée électroniquement, la VMax est de 250 km/h, même si celle-ci peut être de 300 km/h moyennant supplément.

E 63AMG comme AMG S sont en tout cas toutes les deux équipées du même moteur, à savoir le 4.0 litres V8 dopé par deux turbos à double entrée, le même qu’on retrouve sur l’AMG-GT (récemment déclinée en roadster) ou la Classe C63 AMG. Il vient donc remplacer l’ancien bloc 5.5 V8 de l’ancienne génération de Classe E AMG. Cette mécanique est accouplée à une inédite boîte automatique baptisée « AMG Speedshift MCT », disposant de neuf rapports avec palettes au volant.

Pour calmer les ardeurs du pilote, des disques de frein de 360 mm sont présents à l’avant (390 mm sur l’AMG S) et de 360 mm également à l’arrière. En option, il est possible d’opter pour des freins en carbone céramique : pour le coup, les disques augmentent à l’avant (402 mm).

Mais le plus étonnant est sans doute la présence d’une nouvelle transmission intégrale, nommée « 4Matic+ », qui peut transformer la voiture en propulsion à travers un mode Drift ! De quoi amuser les futurs propriétaires qui amèneront leur auto sur circuit, qui pourront également goûter à la variation du couple en continu offerte par la 4Matic+.

Avec de telles caractéristiques, il fallait bien que la sage berline qu’est la Classe E dans ses versions de « base », s’encanaille un peu sur le plan de style. Cela passe ainsi par un bouclier redessiné et bien ajouré (plus encore que celui de la E43 AMG, et ses 401 ch) pour laisser respirer son gros moteur. La sortie latérale, sur les flans, atteste elle aussi du besoin d’air du V8. A l’arrière, quatre sorties d’échappement de forme « trapézoïdale » viennent assoir la voiture, tandis que quelques touches de noir laqué ajoutent un surplus de sportivité, avec les feux légèrement fumés. De série, la Classe E63 AMG dispose de jantes de 19 pouces (20 pouces sur la S).

A l’intérieur, l’habillage de la planche de bord a largement recours au carbone. Ici bleu, l’éclairage peut toujours être choisi à sa convenance, puisque 256 possibilités sont offertes. Enfin, le mélange cuir et alcantara présenté ici vient achever le tableau.

Un tableau qui ne devrait pas être donné, puisque l’ancienne Mercedes E63 AMG s’échangeait déjà contre 122500 euros (hors option) en 2015. Toujours est-il que la E 63AMG (S) sera déclinée plus tard en version SW, et également en coupé contrairement à la précédente génération. Dans un premier temps, la berline sera présentée en première mondiale au salon de Los Angeles fin novembre, et commercialisée au printemps.

Source : Mercedes-benz.