Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Mercedes Classe E SW S213 : ultimes tests au Mont Ventoux et tarification

C’est au photographe David Donckerwolke que nous devons ces images de la prochaine Mercedes Classe E SW, des clichés pris sur les pentes du Mont Ventoux et qu’il nous a aimablement communiqués. Il s’agit d’un des derniers prototypes de tests de la future Classe E « break », pratiquement décamouflé en totalité.

La Mercedes Classe E génération W213 a été lancée au printemps de cette année, après une présentation en grandes pompes au Salon de Détroit. Elle impressionne par son contenu technologique (conduite semi-autonome, parking à distance via smartphone, intérieur avec tablette pour les compteurs…) et inquiète la concurrence : l’Audi A6 s’est offert un second lifting pour lui résister, tandis que la BMW Série 5 sera prochainement renouvelée.

Entre temps, la variante break « Station Wagon » a été présentée, avec un design nous rappelant que l’inventivité n’a plus vraiment la cote à Stuttgart : cette E W213 ressemble à s’y méprendre à sa petite sœur Classe C SW… à moins qu’elle n’annonce sa grande sœur Classe S SW ! Bref, à l’avenir, pour différencier deux breaks Mercedes, il faut avoir l’œil fin et étudier la longueur des feux arrière…

Pourtant, à l’intérieur, il y a de l’espace. On passe ainsi de 490 dm3 sur une Classe C SW à 670 dm3 sur cette Classe E SW (contre 540 dm3 sur la berline), et on peut monter jusqu’à 1 820 litres ! Alors, certes, c’est moins que sur l’ancienne « bétaillère » (qui allait de 695 à 1 950 dm3) mais c’est encore bien, surtout quand on mesure l’évolution du style qui cette fois est agréable à regarder de l’extérieur. Le style, toujours, puisque prochainement arrivera une version « All Terrain », qui comme son nom l’indique sera baroudeuse et équipée de protections plastiques, afin d’aller concurrencer l’A6 Allroad de la maison Audi.

Pour s’offrir cette nouvelle E SW, le prix plancher est fixé à 50 150 € en essence, 52 000 € en Diesel, tandis qu’hors options, le tarif peut grimper jusqu’à 65 800 €. Cela fait une différence moyenne de 2800 € avec la berline tricorps. Toutes les versions ne sont pas encore tarifées, à l’image de la AMG E-43 (V6, 3.0 l, 401 ch, 0 à 100 en 4,7 sec) dont les photos officielles ont été récemment rendues publiques.

Dans le détail, la gamme E break reprend en partie les moteurs de la gamme berline : E200 (184 ch) en essence et E220d (194 ch) en Diesel, le break ayant pour l’instant l’exclusivité du E250 (211 ch) essence et pas encore le V6 Diesel E350 (258 ch) de la berline. Ce dernier arrivera en compagnie d’autre motorisations dans les prochains mois : E200d (150 ch), ainsi que la E400 essence (333 ch), au dernier trimestre de l’année et en version 4Matic pour cette dernière.

Côté finitions, on commence par la base (phares DELs, GPS, volant cuir et jantes 17 pouces), puis vient l’Executive (éclairage intérieur, sièges chauffant) puis la Sportline (pack AMG, jantes 19 pouces) et enfin la Fascination (toit ouvrant, jantes 18 pouces, double écran Widescreen pour l’instrumentation de bord, cuir…), avec une différence jusqu’à 13 500 € avec la version de base. En voici le détail, moteur par moteur :

Mercedes E200 SW: 50.150€
Mercedes E200 SW Executive : 54.550€
Mercedes E200 SW Sportline : 57.050€
Mercedes E200 SW Fascination : 63.650€

Mercedes E250 SW : 52.300€
Mercedes E250 SW Executive : 56.700€
Mercedes E250 SW Sportline : 59.200€
Mercedes E250 SW Fascination : 65.800€

Mercedes E220d SW : 52.000€
Mercedes E220d SW Executive : 56.400€
Mercedes E220d SW Sportline : 58.900€
Mercedes E220d SW Fascination : 65.500€

Vous savez tout… si ce n’est que vous ne serez livré qu’à la rentrée de votre véhicule si vous l’acquérez cet été. Le carnet de commandes est ouvert.

Via Mercedes
Crédit photo : David Donckerwolke pour The Automobilist