Le Nouvel Automobiliste

Mercedes-Benz Classe E restylée : promenade à l’Est

En attendant la présentation de la Classe E restylée pour son facelift de mi-vie au courant de l’année prochaine, la berline de Stuttgart se promenait cette semaine à la frontière allemande. Mais du côté français, à Strasbourg. L’occasion de rappeler sur quels points cette Classe E à la carrière mitigée cherchera à progresser.

Classe E-volution de style ?

C’est devenu une quasi règle chez nombre de constructeurs, les restylages de mi-vie d’un véhicule sont la plupart du temps très légers. D’un point de vue design tout du moins. L’évolution stylistique de la Mercedes-Benz Classe E W213, commercialisée depuis 2016 ne devrait pas absolument déroger à la règle mais pourrait s’avérer plus importante qu’il n’y parait à première vue. Uniquement camouflé par un cover noir à l’avant et à l’arrière le prototype surpris dans les rues de Strasbourg en début de semaine indique clairement que les modifications se concentreront seulement sur ces deux zones.

Si les changements seront finalement peu nombreux, il pourraient faire évoluer plus nettement qu’il n’y parait l’apparence de cette sage berline. Il est probable en effet que les jupes des pare-chocs ainsi que les entrées d’air soient retravaillées mais la calandre aurait peut-être elle aussi droit à une modification importante en se voyant inversée. On remarquera par ailleurs que le capot, jusqu’ici lisse, semble adopter un traitement plus agressif par la généralisation du double bossage de l’actuelle version AMG. Mais ce sont surtout les optiques qui changeront le visage de la Classe E. Plus horizontales et effilées elles reprendront la signature lumineuse en L inversé et confèreront à cette routière une ressemblance bien plus marquée avec sa cousine CLS.

A l’arrière les feux évolueront également plus que le camouflage ne le laisse paraitre puisqu’ils reprendront la forme étirées des dernières productions de Stuttgart grâce à l’ajout d’une nouvelle partie d’optique sur la malle.

Classe E-t dedans ?

Pas de révolution particulière à attendre dans l’habitacle en revanche, la grande dalle à double écran intégrée sous une casquette sera encore de la partie et trônera toujours sur une planche de bord qualitative et fonctionnelle formant une vague à travers l’habitacle. Toutefois, quelques détails seront remaniés à l’instar du pavé de sélection du système multimédia qui devrait être simplifié. On ne s’en plaindra pas.

C’est surtout sur le plan technologique que la Classe E se mettra à jour en adoptant le système MBUX apparu dans la Classe A, dans une version modernisée et perfectionnée bien entendu, et on devrait également voir apparaitre la commande gestuelle comme chez le voisin bavarois BMW. Enfin un volant redessiné devrait également prendre place face au conducteur.

Classe E-Q Power

Côté motorisation l’offre globale ne devrait pas changer significativement. A l’heure actuelle la Classe E propose une gamme de moteurs 4 et 6-cylindres essence et Diesel allant de 160 à 612 ch (de quoi couvrir à peu près toutes les envies). Il est fort probable que chacun de ces blocs sera reconduit et, très certainement aussi, optimisé, notamment pour réduire encore ses rejets de CO2.

Mais Mercedes-Benz a également développé sur plusieurs de ses modèles, dont la Classe E, une offre de motorisation hybride rechargeable en essence comme en Diesel. Or c’est précisément ce modèle EQ Power que l’on retrouve sur nos photos (les lecteurs aux yeux perçants remarqueront peut-être le petit logo bleuté sur l’aile avant) et que la marque à l’étoile peaufine encore pour lui offrir sans doute plus de puissance et plus d’autonomie en tout électrique.

Reste maintenant à patienter jusqu’à l’année prochaine pour découvrir tous les changements que comportera cette Classe E restylée.

Crédit photos : lenouvelautomobiliste.fr