Le Nouvel Automobiliste
McLaren Paris

McLaren s’installe en France dans un nouvel écrin

C’est en France que McLaren vient d’inaugurer son 26e point de vente en Europe, à deux pas de Paris. Seul représentant officiel français de la marque de Woking, cette ouverture est le fruit d’une collaboration avec le groupe Lamirault-Schumacher (LS Group). Après Maserati Paris, Lamborghini Paris et Bugatti Paris, Edouard Schumacher – président de LS Group – poursuit l’extension de son réseau de distribution haut de gamme en dévoilant un nouvel espace dédié à McLaren.

Avec une vingtaine de modèles immatriculées en 2018, et autant en 2019, cette « maison McLaren » située à Saint-Cloud offre un nouveau lieu d’accueil et de service unique pour ses clients français. On y trouve un univers intimiste qui nous plonge dans un berceau de vie évoquant l’esprit d’un loft cossu. Deux véhicules nous accueillent au rez-de-chaussée. Ces derniers jours ont laissé place à plusieurs modèles dont l’impressionnante McLaren GT Verdant Theme.

La supercar de grand tourisme affiche ici un dégradé de couleurs mélangeant plusieurs teintes vertes. Le pare-chocs et le bas de caisse sont peints en Napier Green, tandis que le reste de la carrosserie arbore trois autres teintes : Horsell Green, Arbor et Steppe Green. La réalisation est signée par McLaren Special Operations après 430 heures de travail. Les nuances de couleurs sont sublimes et révèlent une nouvelle vision de ses courbes sous tous les angles.

C’est aussi la première fois que l’on découvre du cachemire dans l’habitacle d’une McLaren. Cette fibre de couleur « charbon » recouvre le centre des sièges, les garnitures de portes, le bas du tableau de bord, les pare-soleils ainsi que le haut de la console centrale.

Aux côtés de la GT Verdant Theme se sont succédées plusieurs hypercars ces derniers jours. Parmi elles, une McLaren P1 de couleur Volcano Yellow qui avait été dévoilée au Mondial de Paris 2012 lors de la première participation de la firme anglaise à un salon automobile international. Produite à 375 exemplaires, elle est l’une des rares voitures « de série » à parcourir le circuit du Nürburgring en moins de 7 minutes. Grâce à sa motorisation hybride combinant un V8 thermique de 737 ch et l’équivalent de 179 ch en puissance électrique, la McLaren P1 est rentré dans le cercle fermé des hypercars en mettant au point une ingénierie de pointe sous une architecture en fibre de carbone.

Dans la même catégorie, McLaren a profité de cette inauguration pour exposer deux Senna. L’une d’elle est en fibre de carbone avec des touches de vert et jaune rappelant la livrée du casque d’Ayrton Senna, 3 fois champion du monde Formule 1. Cette livrée spécifique réalisée par le département de personnalisation de McLaren nécessite plus de 1000 heures de travail sur les 67 pièces de la carrosserie. 

La deuxième McLaren Senna n’est autre qu’une Senna LM. L’un des 19 exemplaires produits encore roulant. Si la Senna « normale » est déjà hors-norme, les superlatifs se bousculent pour décrire ce modèle que l’on dirait tout droit sorti d’un circuit. Cette version fait référence à la F1 LM Orange Papaye victorieuse des 24h du Mans en 1995. Elle a la particularité de recevoir des jantes OZ en aluminium, des canules d’échappement en or satiné, un pédalier en nitrure de titane et 25 ch supplémentaires à son V8 d’origine de 800 ch.

Le premier étage est dédié à l’accueil des visiteurs, clients et passionnés de McLaren. Un élégant salon aménagé vous invite dans l’univers de la marque avec vue sur la tour Eiffel. À côté se situe un salon privatif pour pouvoir configurer sa future McLaren.

Crédit photos : McLaren, Fabien Legrand et Romuald Terranova – Le Nouvel Automobiliste