Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Mazda rend plus dynamique son CX-5

Best-seller de la marque avec la citadine 2, et loin devant la berline 6, le CX-5, présent depuis 4 ans tout de même sur le marché, présente l’avantage d’avoir un design suffisamment sexy pour ne pas être restylé en profondeur. Mazda donne cependant un petit coup de boost à son crossover compact avec cette série limitée nommée « Dynamique Plus ».

Basée sur la version intermédiaire Dynamique, comprenant déjà les sièges chauffant, l’allumage automatique des feux ou encore le système d’info-divertissement via un écran 7″, la « Dynamique Plus » ajoute de série des équipements venant de la finition supérieure Sélection : sono embarquée Bose à 9 haut-parleurs, système d’ouverture/fermeture intelligente des portes, jantes alliage 19’’ bi-ton et caméra de recul sont au programme.

Dernier point : le tarif. D’ores et déjà disponible dans la gamme, la version Dynamique Plus peut s’accorder avec tous les moteurs de la gamme, moyennant un surcoût plutôt limité de 900 €.

Pour rappel, le CX-5 propose 4 moteurs : deux blocs essence Skyactiv-G 2.0 de 160 ou 165 ch ; et deux blocs Diesel Skyactiv-D 2.2 de 150 ou 175 ch, couplés au choix à une boite manuelle ou automatique à 6 rapports, en 4×2 ou 4×4. Sur la version Dynamique Plus, seuls les blocs essence 2.0 de 165 ch et Diesel 2.2 de 150 ch sont concernés.

Ils débutent pourtant sur une base haute pour un crossover compact, soit à partir de 32 000 € en version essence 2.0 165 ch. En Diesel, il en coûte de 33 900 € (150 ch 4×2 BVM) à 37 700 € (150 ch 4×4 BVA). A titre de comparaison, la SUV nippon se place entre le Renault Kadjar Business dCi 130 (31 970€) et le Volkswagen Tiguan en version Confortline TDi 150 (35 150 €).

Via Mazda