Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Mazda CX-5 2017 : De sensibles évolutions à venir

Mazda prépare – lui aussi – le remplacement de certains de ses modèles. Dernier en date, le crossover CX-5, prévu pour l’an prochain, et dont son prototype a été surpris sur les routes de Los Angeles en pleine phase d’essai.

A en voir le volume principal, le CX-5 risque de ne changer que par doses homéopathiques. Celle qui inaugurait en 2012 le « KODO Design », pour « l’âme en mouvement » se retrouve plus mise à jour que refaite à zéro. Il faut dire que le crossover japonais fait partie des meilleurs ventes de la marque, devant les Mazda 2 et Mazda 3. Le design était tellement réussi que les stylistes maison ne se sont accords qu’à changer – améliorer, dirons-nous – certains détails, comme les feux ou la nouvelle calandre, notamment. Le CX-5 se voudra plus agressif et plus tendu, à la manière du CX-9, non vendu sur notre territoire.

En revanche, peu d’informations ont filtré sur l’habitacle. Cela dit, si toutes les dernières créations de Mazda ont bénéficié d’un style intérieur revu qualitativement à la hausse, le futur CX-5 devrait lui aussi en profiter. A la manière du CX-9, on devrait même avoir droit à des matériaux plus précieux, comme le cuir Nappa ou la ronce de noyer (Rosewood).

Côté technique, le CX-5 devrait se reposer sur la même plateforme Skyactiv, vue sur le modèle actuel, dans une version plus allégée. On annonce des pertes de près de 150 kg par rapport au premier opus. Pas mal, pour un véhicule aussi imposant…

Vu sur la Mazda 3 restylée et la Mazda 6, le crossover nippon devrait être équipé du G-Vectoring Control, ou contrôle de vecteur de force G. Ce système permet d’optimiser la charge sur chaque pneu et d’harmoniser le déplacement de la voiture aux intentions du conducteur, et donc de réduire le nombre de corrections apportées à la direction, dont bon nombre sont effectuées de manière inconsciente. Il s’agit du premier système de contrôle au monde à faire varier le couple moteur en réaction aux données de direction pour fournir un contrôle intégré des forces d’accélération latérales et longitudinales et optimiser la charge verticale sur chaque roue afin d’assurer un déplacement régulier et efficace du véhicule.

Enfin, les blocs moteurs Skyactiv-G et Skyactiv-D seront reconduits, calqués sur les dernières versions vues sur la Mazda 3, récemment passée par la case bistouri. Mieux : la marque nippone prévoit de commercialiser une version hybride du CX-5, qui serait le premier modèle hybride de la gamme.

Via Motor1.com