Le Nouvel Automobiliste
Le Nouvel Automobiliste

Maserati Levante : Révélation au Salon de Genève

Cette fois, c’est la bonne ! Attendue depuis longtemps, le SUV de Maserati sera, c’est confirmé, présenté au Salon de Genève, le 1er mars prochain. L’occasion de faire un point sur le sujet.

Une nouvelle Maserati est toujours un événement. Et dans le trio promis lors de la grande offensive commerciale de la marque lancée en 2013, il y eut la Quattroporte, la Ghibli… mais pas encore le Levante1&&&A. Après une petite année de patience, le voici enfin promis à une révélation à la presse et au public le 1er mars 2016 à Genève, à 10h25 précises.

Sans surprise, il devrait reprendre la grande majorité des traits du concept-car Kubang, présenté au Salon de Francfort en 2011. Cela remonte mais son design ne devrait pas avoir trop vieilli, reprenant les gimmicks classiques de la marque Trident : trois évents latéraux, calandre en fer à cheval écrasé, optiques acérées, et de belles hanches à l’arrière. Pour les détails, ses dessins d’homologation à l’INPI ont déjà fuité. Sa production est prévue en Italie en l’usine de Mirafiori à Turin, et ses dimensions devraient atteindre 4,85 m de long pour près de 2 m de large.

Contrairement à ce qui était initialement prévu, point de plateforme de Jeep Grand Cherokee mais un développement sur base de Ghibli avec système 4 roues motrices spécialement conçu, qui a fait prendre du retard au projet, du moins dans la version officielle. Conséquence, la voiture pourrait perdre en capacités tout-terrains (que rares auraient été les clients à exploiter de toute façon) pour gagner en agilité. D’autant que de la Ghibli viendront aussi les moteurs V6 et V8, de 350 à 560 ch en essence, et les V6 de 250 à 340 ch en diesel. Une boîte automatique à 8 vitesses  rendra la conduite paisible. Le Levante aura à cœur de défendre les qualités italiennes du chant moteur et des accélérations dans le 0 à 100.

Les cibles du Maserati Levante seront le haut-gratin du SUV de luxe : Porsche Cayenne, Bentley Bentayga, Land Rover Range Rover Sport, Jaguar F-Pace, Audi Q7, Infiniti QX70 voire BMW X6 et Mercedes GLE Coupé. On n’oubliera pas les Acura MDX et Lexus RX 350 présent aux USA, marché de prédilection de la firme de Modèle.
Guère de plus de convives à cette tablée de modèles aussi coûteux que générateurs de marges, et Maserati en a besoin. La marque s’est vu fixer par Sergio Marchionne un ambitieux (impossible ?) objectif de 75 000 ventes en 2018, et le Levante doit à lui seul en remplir près du tiers (de 15 000 à 20 000 unités annuels, dans une usine calibrée pour 300 000 productions par an). Pour autant, son prix d’entrée pourrait être très haut-perché, aux alentours des 90.000 €.

Un dernier petit point sur l’onomastique de ce Levante : un hommage appuyé à l’Asie Mineure ? Point du tout, puisqu’il s’agit de la Via Emilia Levante à Bologne, où les frères Maserati en 1914 ont imaginé l’entreprise éponyme au Trident. Une référence historique sympathique, bien que Kubang restait un nom de choix également -et déjà employé dès 2003 pour un concept-car.

Via Maserati.
Crédits spyshots et  illustrations : Motorauthority, Al Volante, Maserati.